Les petits appétits

Les petits appétits
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste
9 décembre 2011

« Laura, es-tu certaine que tu n’as plus faim? »

C’est la seule question que je pose à ma fille de 5 ans qui n’a presque rien mangé pour le souper. J’écoute – et j’accepte – la réponse. Ça ne m’empêche pas de me questionner parfois. Comme quand sa boîte à lunch revient de l’école presque intacte. Comme quand elle semble avoir oublié qu’elle avait 2 collations dans son sac à dos. Dans ces occasions, la nutritionniste en moi tente de rassurer la maman que je suis avant tout.

Comme parent, on a tendance à être préoccupé quand nos enfants mangent peu. Certains parents ne diront pas seulement que leur enfant mange peu, mais plutôt qu’il ne mange pas assez. « Pas assez » en référence à quoi? À la quantité qu’on s’attend à ce qu’il mange? En comparaison à d’autres enfants de son âge? En comparaison à ce qu’il mangeait la semaine, le mois ou l’an passé?

C’est vrai, certains enfants mangent beaucoup; d’autres, peu. Certains sont minces sinon « minuscules », d’autres sont plus dodus. Ça, c’est la nature qui le veut. On n’a pas de contrôle. Le contrôle, on l’a sur les aliments qu’on sert à nos enfants. On l’a aussi sur nous, c’est-à-dire sur notre habileté à laisser nos enfants manger à leur faim. Ensuite, si la croissance est normale et que la santé est bonne, on essaie de lâcher prise. On essaie, j’ai bien dit! On peut également se questionner sur certains aspects de son alimentation.

La fréquence

Mange-t-il souvent? Certains parents dont un enfant mange peu auront tendance à lui donner de la nourriture chaque fois qu’il en demande. Ou à lui offrir une collation toutes les heures. Ce n’est toutefois pas la solution à privilégier. Sauf quand il est bébé bien sûr, alors qu’on le nourrit sur demande. À partir de 1 an environ, les enfants peuvent apprendre à manger selon un horaire préétabli. Offrir une collation toutes les heures risque d’entretenir le problème. En mangeant aussi fréquemment, l’enfant n’a certes pas le temps de creuser son appétit et possiblement même pas le temps de ressentir une véritable faim.

Les autres repas

« Mon enfant mange bien à la garderie, mais n’a pas faim au souper. » C’est fréquent, mais ce n’est pas un affront! Il se peut que les enfants mangent davantage au petit-déjeuner, au dîner et aux collations, et qu’ils comblent ainsi la majorité de leurs besoins. Ça justifie le fait qu’on n’évalue pas l’alimentation sur un seul repas – ni même sur une journée – mais sur plusieurs jours.

Les collations

De combien de temps la collation précède-t-elle le repas? Une collation servie moins de 2 heures avant le prochain repas peut jouer sur la faim d’un enfant, surtout si cette collation est rassasiante. Un simple fruit risque moins d’entraver sa faim qu’un muffin et un verre de lait, par exemple. Pour réduire l’interférence des collations, il y a 2 solutions :

1- distancer la collation et le repas, soit en devançant la collation ou en repoussant le repas;

2- réduire la taille de la collation.

Les liquides

Boit-il du jus ou du lait peu avant le repas? Il ne faut pas sous-estimer l’effet des boissons sur la faim. Les jus se digèrent rapidement et, comme l’eau, ils sont évacués rapidement de l’estomac. Bref, même s’ils comblent un creux rapidement, ils ne le font que momentanément. Le lait et les boissons de soya rassasient davantage grâce aux protéines qu’ils renferment. Peu importe la boisson, le fait de boire une grande quantité de liquide peu avant le repas diminuera la faim. J’ai connu une maman dont la petite fille n’avait pas faim à son réveil. Puisqu’elle refusait de manger en se levant, mais acceptait de boire, sa mère lui préparait un grand verre de lait au chocolat. Résultat : la petite n’avait pas faim avant encore au moins 2 heures.

Il y a des jours où je me demande vraiment à quoi Laura carbure. Puis, des matins comme aujourd’hui, où ma petite grande fille mange 2 toasts, une clémentine et boit un verre de lait au petit-déjeuner, elle répond à ma question!

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (12)

  1. Mélanie 12 décembre 2011 à 20 h 59 min
    C'est très rassurant à lire. Merci beaucoup !!
  2. Christine 13 décembre 2011 à 20 h 36 min
    On n'en a jamais assez de se fire répéter tout ça...c'est tellement rassurant. Je suis aussi la mère d'un enfant qui se gave à la garderie et qui n'a souvent pas faim pour souper. L'éducatrice semble en admiration devant son appétit d'ogre, que je n'ai que très rarement vu à la maison. En fait, il semble toujours manger davantage lorsqu'un autre enfant est assis à table avec lui. Est-ce que la pression des pairs agit sur l'appétit aussi? En voyant les autres manger, est-ce qu'il en a plus envie? Alors pourquoi ça ne fonctionne pas avec mon conjoint et moi?

    Ah les enfants, j'essaie toujours de me dire qu'il ne se laissera pas mourir de faim!Ça aide un peu!
  3. Stephanie Cote 14 décembre 2011 à 02 h 15 min
    Les enfants sont effectivement influencés par leurs amis ou un groupe. Certaines études démontrent que l'impact des pairs est parfois différent de celui des adultes. Le rôle de modèle des parents et des éducatrices demeure important, mais l'influence des amis est forte. Ainsi, c'est bien de faire du renforcement positif auprès d'un enfant à la garderie qui goûte à divers aliments et qui peut ainsi susciter l'intérêt/motiver d'autres enfants. À la maison, comme parents, on continue de manger avec enthousiasme et de faire des repas des moments agréables. Le reste suivra (un jour)!
  4. fahima 14 décembre 2011 à 13 h 20 min
    merci beaucoup vous mavait rassuree , ma fille ne mange rien au souper, elle dit souvent jai pas faim, mais a la garederai elle mange tres bien , jetais tres inquite a son sujet mais depuis que jai lu votre article ca ma rassuree merci .
  5. arzu Temizer 14 décembre 2011 à 14 h 04 min
    Bonjour,
    Je suis maman d'un bébé de 10 mois.. Elle est née prématurée mais je n'ai eu aucun soucis jusqu'aujourd'hui...
    Elle ne veut rien mais rien manger.. Je suis désespérée... Elle a fait ses deux dents du bas et ça c'est tres bien passé...
    Seulement depuis une semaine, elle ne veut rien avaler a part son petit déjeuner le matin. Malgré cela, elle a une énergie débordante...
    Je ne sais lui donner que son petit dej et ses yagourts... un biberon avant de dormir et un le matin vers 6 heures...
    Je ne sais pas si c'est grave... et ce que je dois faire...
    Pourriez-vous, ne fut-ce que pour me rassurer, me donner des informations... mercii
  6. Catherine 14 décembre 2011 à 15 h 37 min
    De mon côté, je vis totalement l'inverse de plusieurs mamans!!! Ma fille de 2 ans, ne boit ni ne mange à la graderie.... Aucune collations et rien au repas... Par contre, lorsque nous arrivons à la maison, je dois préparer le souper en moins de 30 minutes... sinon, OUF!!!! Le ventre de ma petite cocotte crie!

    Je m'inquiuétais beaucoup audébut, mais peut-être expérimente-t-elle son pouvoir envers la gardienne!!!!

    Merci de nous rassurer!
  7. Dany 18 décembre 2011 à 01 h 22 min
    Deux enfants et deux réalités différentes, chez-nous. La première n'a jamais aimé manger, jamais gourmande, même lorsque je l'allaitais. Elle est minuscule. En ce moment à 5 ans et demi, elle pèse 32 livres, mais est d'une énergie débordante et de bonne santé. Même si elle était capable de s'alimenter toute seule, je l'ai fait manger à la cuillière jusqu'à, (je suis presque gêner de le dire), jusqu'à 4 ans. Je me disais qu'au moins de cette façon, elle mangeaist quelques bouchées de plus. Jusqu'au jour, où j'en ai eu assez. Et que je me suis dit, je l¸ache prise et elle ne se laissera sûrement pas mourrir de faim. Étonnament, elle s'est mise à mieux mangé....Alors j'ai réalisé à quelle point, elle qui n'était pas une affamer, pouvait me manipuler en refusant de manger. Je crois maintenant que cette soit-disant grève de la faim était en fait une façon d'optenir mon attention. Maintenant, malgré qu'on doivent insister toujours un peu, nous la laissons manger à sa guise et elle ne s'en porte pas plus mal.

    Deuxième enfant, tout autre réalité, il a été affamé dès sa naissance buvant au deux heures et parfois moins, nuit et jour. J'ai dû commencer à lui donner des céréales à 3 mois. Il a maintenant 16 mois et pèse 28 livres, soit 4 livres de moins que sa grande soeur. Depuis le début de l'automne, il a eu 8 dents. Mon glouton s'est transformé en petit mangeur. Mais maintenant, maman ne se laisse pas influencé. Je me dit que le petit glouton qu'il est, refera surface quand les dents seront passé. Et en ce moment, si bébé refuse son souper, je lui offre des céréales, yougourt, fromage, fruits, en me disant que de toute façon, il a quelques réserves. Je préfère écouter son besoin et garder une belle harmonie à l'heure du souper.
  8. chantdelune 4 janvier 2012 à 16 h 44 min
    Ily a certains phénomènes inexpliqués et mon Émile en est un!!!A 3 ans et demi il mange comme un oiseau , même à la garderie et croyez le ou non, cet enfant est dans les 95 percentiles pour le poid et la grandeur depuis sa naissance...Il est petant de santé, bouge sans cesse...Je ne sais pas si le fait de l'avoir allaité jusqu'a deux ans et et si de 6 mois a 1 an il mangeait comme un ogre , mais après , pouf c'est comme si il carburait aux jeux et à l'usage de la parole hahaha ..Allez savoir!!
  9. Elmira 20 janvier 2012 à 13 h 06 min
    Halluealjh! I needed this-you're my savior.
  10. Jory 22 janvier 2012 à 06 h 56 min
    That hits the target dead cetenr! Great answer!
  11. Veronique 23 février 2012 à 18 h 28 min
    Ma fille a 20 mois. Elle n'a jamais mangé beaucoup. On lui offrait ce qu'elle aimait le plus mais souvent l'assiette restait intact. Je ne m'en faisais pas. Maintenant, j'aimerais qu'elle mange la même chose que nous. Par contre je veux connaitre la limite. Mon conjoint et moi on ne s'entend pas. Elle regarde son assiette et n'en veut pas. Jusqu'au dodo on lui offre son repas puisqu'elle ne lui a pas touché. Elle essaie, le coeur lui lève. est-ce un caprice? On ne lui a rien offert d'autre, elle a beaucoup pleuré, et n'a jamais voulu manger. Je pense qu'elle n'aimait vraiment pas. Qu'est-ce qui est mieux, de tenir notre bout ou offrir un fruit ou yogourt en dessert si elle veut vraiment rien savoir?
  12. Stephanie Cote 23 février 2012 à 19 h 41 min
    @Véronique. Il est difficile de répondre si votre fille est capricieuse ou simplement une petite qui apprend à découvrir les aliments. Sachez qu'il existe des enfants qui perçoivent les saveurs plus intensément que la normale. Mais généralement, l'appréciation des aliments découle d'un apprentissage et d'un processus de familiarisation. À trop insister et à élever la voix pour qu'un enfant mange ne l'aidera pas à aimer ce qu'il a devant lui. Il faut offrir le repas, incluant un item que l'enfant aime, puis le laisser décider de se qu'il met dans sa bouche. Après le repas, si un dessert est prévu, on lui offre, même s'il n'a pas vidé (ou touché) son assiette. Idéalement, ce dessert sera le plus souvent un dessert nourrissant. J'espère que ces précisions vous aideront. N'hésitez pas à poser des questions.

Partager