Prenez-vous du temps pour vous?

Prenez-vous du temps pour vous?
21 novembre 2011

Le manque de temps est la principale préoccupation des parents québécois, selon un récent sondage mené auprès de 1 008 adultes. À la question : « Parmi les éléments suivants qui ont un impact sur le développement et le bien-être des tout-petits et sur leur famille, quel est celui qui vous inquiète le plus présentement au Québec? »

Réponses:
Le manque de temps des parents (65 %) puis, beaucoup plus loin, les revenus insuffisants des parents (12 %), le manque de place dans les services de garde (5 %), l’endettement des familles (8 %), la qualité douteuse des services de garde (8 %), le manque de service de santé pour les tout-petits (3 %).

Les résultats de ce sondage ont été dévoilés le 7 novembre dernier, lors d’un forum organisé par la Fondation Lucie et André Chagnon, portant sur les 20 ans du rapport Un Québec fou de ses enfants. Ce rapport a eu plusieurs retombées positives pour les familles; en particulier : les garderies subventionnées, les programmes de soutien parental, la lutte concertée contre la négligence envers les enfants, etc.

Mais, on le voit bien, les parents peinent malgré tout à souffler. Manquer de temps, on le ressent en premier face à ses enfants, mais aussi face à soi. Ce qui retentit aussi sur nos enfants, indirectement! 

Dans les ouvrages destinés aux nouveaux parents, dans les ateliers postnatals et même dans les organismes périnataux ou les forums Internet, on entend donc ce bon conseil : prenez du temps pour vous. Il peut se conjuguer à la sauce « sexologique » (prenez du temps pour vous câliner!), à la sauce « sportive » (prenez du temps pour aller marcher, courir, nager!) ou à la sauce « détente » (un petit traitement facial par-ci, un petit massage par-là).

Mais y arrive-t-on vraiment? Et si oui, combien de temps après l’arrivée de nos trésors?

Les premiers mois après la naissance du premier enfant, on s’entend que cette priorité « prend le bord », si je peux me permettre l’expression.  En cette période surémotive où un rien nous déborde, on hésiterait même à confier notre bébé à une soeur, voire à notre mère. La seule chose que l’on s’accorde pour se changer les idées est une marche avec Bébé ou éventuellement un abonnement à Cardiopoussette… avec bébé!

Les choses changent un peu avec l’arrivée du deuxième, et encore plus avec le troisième. Là, les ailes nous repoussent. Ce qui est un grand paradoxe, car 2 ou 3 bébés sont nettement plus compliqués à faire garder qu’un seul, qui plus est lorsque notre nourrisson a 15 jours de vie! (N’est-ce pas le jour où on commence à faire garder le troisième! ;))

Autre paradoxe : je n’ai jamais fait autant d’activités « à moi » que depuis que j’ai 3 enfants. Guitare, équitation, tricot, natation, randonnée, jardinage… pour ne citer que celles-là. 

Loin d’être égoïstes, ces activités sont la meilleure chose que l’on peut faire pour notre enfant. Combien d’articles et d’études ne cessent de nous répéter que le stress parental déteint sur l’enfant, que ce soit à 3 mois, 3 ans, ou même à l’état foetal?

Certes, le temps vraiment libre est une denrée rare. Un petit 90 minutes par jour, estime un sondage britannique, pour un parent type qui travaille 7 heures par jour. 

Je lance une idée, comme ça : éteignons la télé. Je sais que, parfois, notre cerveau semble pouvoir ne supporter que ça. Moi-même, je le vis parfois. Dans ces moments-là, ni le tricot, ni le dernier Marc Levy, ni même le super cours de cardioboxing à 20 h ne peuvent faire compétition. Mais l’effort d’éteindre - je dirais même l’expérience - en vaut vraiment la chandelle. 

Par ailleurs, il n’est jamais trop tard pour commencer un nouveau passe-temps, que ce soit un instrument de musique, un sport ou même apprendre à tailler des arbres fruitiers! (Que voulez-vous, il faut de toutes les passions pour faire un monde...).

 Et vous, avez-vous des passe-temps solitaires qui vous font « décrocher »?

Marie Charbonniaud
Journaliste indépendante et mère de 3 enfants, je jette un regard à la fois critique et maternel aux questions d’actualité touchant à la famille.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (9)

  1. Maria-Noel Sanes 21 novembre 2011 à 19 h 06 min
    Vous avez tellement raison!! J'ai un beau Bebe de 11mois et je suis de retour au travail depuis fin septembre 2011. Mes journées sont tellement charger que quand j'ai la chance de prendre un peux de temps pour moi je me sent déchirer entre mes besoin et passer du temps avec mon Bebe!!! Alors je fini toujours par canceler et rester avec mon fils!!! J'imagine que avec le temps la culpabiliter partira!
  2. Martine 22 novembre 2011 à 15 h 56 min
    Personnellement, ce qui me fait le plus de bien c'est de passer tout mon temps avec mon garçon de 17 mois. Je suis maman à la maison et je travail à temps partiel (de la maison), et ce qui me chagrine le plus de mon quotidien c'est justement de devoir consacrer un certain nombre d'heures à mon travail. Je veux passer le plus de temps possible avec mon garçon, puisque chaque période de son enfance est unique et ne reviendra pas. Je n'ai pas besoin de ce "temps pour soi", être avec mon garçon est mon "temps pour moi". C'est ce que j'aime par-dessus tout. D'ailleurs, plus de temps je lui consacre, plus de temps il peut s'amuser seul lorsque je dois travailler ou encore m'occuper de tâches ménagères. Sortir au cinéma ou encore au restaurant avec mon conjoint ou une amie ne m'intéresse guère pour le moment. J'aurai tout le temps nécessaire pour ces choses lorsque mon garçon sera grand (si d'ici là la famille ne s'agrandit pas bien sûr). En réalité, je mens, puisque depuis la naissance de mon garçon, je me suis inscrite à un cours qui me tenait à coeur depuis plusieurs années et je l'ai enfin fait: je suis inscrite à "des cours de bébé"...et j'y apprends tout un tas de choses vraiment intéressantes!
  3. Marie Charbonniaud 22 novembre 2011 à 17 h 16 min
    @ Maria: Je pensé que toutes les mères ressente cette culpabilité quand elles doivent faire "autre chose", mais c'est la vie! Pensez-vous vraiment que les mères d'autrefois, qui avaient parfois 10 enfants, un champ de légumes et une maison à tenir, se consacrait corps et âme à Bébé toute la journée? Non, il était heureux simplement à la sentir à ses côtés et puis, surtout, il avait tout un "village" pour s'occuper de lui. Chose qui manque cruellement aujourd'hui!

    @Martine: J'ai l'impression de me lire, quand ma première fille était Bébé. Je n'ai jamais arrêté mon travail de journaliste autonome, même si je l'ai beaucoup ralenti. Alors que de culpabilité je ressentais, lorsque je devais être à mon bureau et qu'elle me passait entre les pattes avec ses blocs, ses papiers froissés, ses crayons de cire!
    Je vous rejoins aussi sur le fait qu'il faut profiter de toutes les minutes de bonheur avec son enfant, car ça passe tellement vite. On ne le ressent pas encore vraiment avec son premier, mais on le sait doublement et triplement avec les autres, surtout quand on voit la difficulté à leur consacrer tout le temps "individuel" qu'on voudrait (je veux dire sans ses frères et soeurs, parfois!). C'est un exercice de haute voltige, mais on y arrive d'une façon qui nous convient et rend tout le monde heureux. C'est l'essentiel.
  4. Neb 22 novembre 2011 à 17 h 40 min
    J'ai pris soin de mon fils jour et nuit sans relâche les 10 premiers mois de sa vie. Je crois que ma première sortie seule avec mon conjoint fut à ses 6 mois. J'étais essoufflée, épuisée par l’exigence de ce BABI.

    Par la suite, il y a eu l'entrée à la garderie et le retour au travail. Une journée au bureau, c'est vraiment des vacances et ça me fait le plus grand bien!

    Maintenant qu'il a près de 13 mois, je le côtoie matin, soir et nuit.
    Je me sens encore étouffée, mais c'est nettement mieux. Le travail me garde en vie!

    Je n'ai pas beaucoup de temps libre, entre le travail, le petit et les corvées. Mais je profite de mes longues douches chaudes avec plaisir ;)
  5. Marilyne 23 novembre 2011 à 02 h 47 min
    Mon fils a 9 mois et je suis encore en congé de maternité. Il dort très bien la nuit depuis longtemps et fait des siestes de 2-3h l'après-midi, donc pour l'instant j'ai beaucoup de temps à moi. Par contre je crains mon retour au travail dans 2 mois... Je serai au bureau 9h par jour, il ne me restera pas grand-chose!
  6. Caroline 23 novembre 2011 à 15 h 52 min
    Maman à la maison de jumelles de 2 ans et demi, je les fais garder une journée par semaine pour faire des choses pour moi, à mon rythme (i.e. rapidement et sans interruption); il en va de ma santé mentale. Et le soir, la télé m'apparaît comme du gaspillage de mon précieux temps. Plutôt, je lis, je fais du sport, je me renseigne sur ce qui me préoccupe. Et la guitare et le tricot me tentaient aussi: ça ira après le 3e bébé, j'imagine! ;)
  7. Sophie 24 novembre 2011 à 16 h 59 min
    90 minutes à soi, si on le compare au 15 minutes d'attention continue qu'on suggère aux parents-débordés d'accorder à leur enfant chaque jour, c'est déjà beaucoup, non?
  8. gaelle 28 novembre 2011 à 02 h 19 min
    Mon enfant a 15 mois et j'ai lu l'article avec grand intérêt. J'ai passé 1 an de congé avec lui, puis j'ai repris le boulot mi août. Je bosse 40h/semaine et je trouve ça vraiment trop. Je cours après le temps, surtout la semaine. Je rêve d'un boulot à 4 jours/semaine mais le mien ne le permet pas. C'est tout le temps la course, au retour de la garderie, à peine de le temps de jouer et faire des câlins qu'il faut enchaîner sur le souper et la routine du soir et hop, au dodo. Les fins de semaine sont tellement précieuses maintenant! Je suis enceinte du 2e pour fin mai. Pour l'instant j'essaie de ne pas penser au rush que ça va être après la naissance, je pense que je serai comme vous le dites, beaucoup plus relax que pour le premier (la grossesse elle-même est déjà très différente, beaucoup moins de stress et de questionnements!). Par contre pour nous, même si j'aime mon fils de tout mon coeur, j'ai besoin (et mon conjoint aussi) de passer du temps sans le bébé, pour se ressourcer. Non seulement du temps de couple mais aussi des activités pour moi. Je ne parle pas des activités mamans avec bébé (j'ai ai fait tous les jours pendant 1 an et j'ai adoré!), mais bien de sorties au théâtre, au cinéma, au resto, chez des amis. On ne rentre jamais tard car on se fait quand même réveiller de bonne heure le lendemain, mais c'est toujours très ressourçant. À 2 mois, on a pris un petit 2h de resto pour souligner notre anniversaire de couple, à 3 mois, j'allais à mon party de bureau (pendant que le papa gardait), on a aussi fait 2 grands voyages lors de mon congé (France et Italie, dont un road trip de 9 jours) bref tout ça pour dire que ce n'est pas parce qu'on a un enfant qu'on doit rester enfermé chez soi. Ça fait du bien autant aux parents qu'aux enfants d'ailleurs! C'est sûr que je ne fais plus autant d'activités qu'avant (shows sur scène, cours du soir, sorties en boîtes, etc.) car je n'ai plus l'énergie pour le moment, mais ce n'est que partie remise! Et mon bébé déborde d'amour, passe sont temps à sourire et rire et tout le monde nous le dit! Vive la sérénité et la zénitude, ça fait des familles heureuses et qui respirent! :)
  9. gaelle 28 novembre 2011 à 02 h 21 min
    moi je suis loin d'avoir 90 minutes de temps à moi par jour en semaine! Le week-end c'est plus faisable, oui.

Partager