Une petite, une moyenne ou une grosse faim?

Une petite, une moyenne ou une grosse faim?
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste
19 novembre 2011
Mon fils de 3 ans (3 ans et demi, préciserait-il) a un excellent appétit. Je blague souvent en disant que le REEE auquel nous cotisons pour lui n’est pas un régime enregistré d’épargne-études, mais plutôt un régime enregistré d’épargne-épicerie! Ma fille de 5 ans mange pour sa part comme un oiseau… habituellement. Sauf hier soir, où elle a mangé plus que moi. Je l’ai laissé faire, évidemment. C’est elle qui est en contact avec son ventre, pas moi.

La faim d’un enfant varie d’une journée à l’autre en fonction de divers facteurs : sa croissance, l’activité physique qu’il a faite, la quantité d’aliments qu’il a préalablement mangés, etc. Lorsqu’il est bébé, il gère instinctivement la quantité de nourriture qu’il doit manger. Chez certains enfants, ce précieux réflexe dure. Chez d’autres, il est moins efficace et parfois, malheureusement, il est perdu avant l’entrée à la maternelle.

Attention à la taille des portions

Que se passe-t-il donc durant la petite enfance? Une explication qui tient dans un mot : interférence.

On interfère avec les signaux de faim et de satiété d’un enfant quand on lui sert des portions trop grosses, quand on le pousse à manger en utilisant diverses stratégies, quand on lui donne accès au garde-manger en tout temps, notamment. La taille des portions est particulièrement importante. Saviez-vous qu’un enfant peut manger de 25 % à 30 % de plus quand la portion servie est trop grosse pour lui?

On a beau avoir des guides qui nous orientent sur la grosseur des portions « normales » pour les enfants, ce ne sont que des approximations. Notre meilleur guide est l’enfant lui-même. Autrement dit, on devrait lui demander, avant de le servir, s’il a une petite, une moyenne ou une grosse faim. « Veux-tu 1 ou 2 morceaux de poulet? », « Veux-tu une petite montagne de riz ou une grosse? », etc. On peut aussi lui montrer l’assiette qu’on est en train de remplir et lui demander si ça lui semble trop ou pas assez. Quand les enfants sont assez grands, il est même recommandé de les laisser se servir.

L’aider à reconnaître ses signaux de faim

Malgré l’attention portée à la quantité de nourriture servie, l’aptitude à écouter ses signaux de faim et de satiété demeure primordiale. Et là aussi, on peut aider notre enfant à reconnaître ses sensations. Pour qu’il reconnaisse la faim, demandez-lui par exemple : « Comment sais-tu que tu as faim? » Puis, discutez avec lui des signes qui l’accompagnent : gargouillis dans le ventre, impression d’un vide ou d’un petit « trou », baisse d’énergie, difficulté à se concentrer, se sentir irritable, impatient, etc.

Ce peut aussi être intéressant de distinguer la faim de l’appétit (même pour un adulte). En bref, la faim réfère au besoin physiologique de manger. L’appétit, c’est le désir de manger, généralement stimuler par la vue, la pensée, l’odeur de certains aliments. On peut donc ressentir la faim en n’ayant pas d’appétit et avoir de l’appétit sans réelle faim.

Pour faire réaliser à l’enfant qu’il n’a plus faim et que son repas est terminé, on peut lui demander : « Comment sais-tu que tu as assez mangé et que tu peux arrêter? » Voici quelques signes associés à la satiété que vous pouvez l’aider à reconnaître : les signes de la faim ont disparu, regain d’énergie, sensation d’avoir comblé le vide, les aliments deviennent moins savoureux, etc.

Finalement, il est parfois possible de trop manger… Demandez à votre enfant si ça lui arrive et comment il se sent dans cette situation. Il y a une différence entre se sentir satisfait, plein, trop plein ou prêt à exploser!

Progressivement, hier soir, je voyais Laura ralentir la cadence. Je savais que la fin approchait.

« Maman, j’ai assez mangé… je me garde une place pour le dessert. »

Décidément, si la faim de ma grande fille varie d’une journée à l’autre, son appétit pour le dessert, lui, est toujours prévisible!

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (9)

  1. Judith 21 novembre 2011 à 15 h 01 min
    Très intéressant et toujours aussi agréable de vous lire!
  2. Jessica 23 novembre 2011 à 16 h 32 min
    Ma fille de 18 mois mange très bien pour le déjeuner et elle déjeune à nouveau avec les amis de la garderie. Son éducatrice me dit qu'elle mange très bien pour le dîner (jusqu'à deux portions) ainsi que pour les collations. Le problème, c'est qu'elle manqe très peu ou pas du tout pour le souper. Rien à faire, elle ne veut pas manger, ni même du dessert! Comme elle est de petite taille ( 18 livres), cela m'inquiète toujours de la voir si peu intéressée par la nourriture. Est-ce que je dois arrêter de m'inquiéter ou dois-je utiliser des techniques particulières?
  3. Marisa 23 novembre 2011 à 19 h 50 min
    @Judith : Ça ressemble à chez nous ça ! Selon les éducatrices, elle mange toujours très bien à la garderie. Par contre, au souper, c'est à peine si elle touche son assiette. Même ses repas favoris. Elle prend une bouchée, parle pendant 10 minutes, prend une autre bouchée, joue avec ses légumes et demande de quitter la table parce qu'elle n'a plus faim. J'essaie d'arrêter de me stresser avec ça, elle dort 12 heures la nuit sans se réveiller parce qu'elle a faim. Elle pesait 23 lbs à un an, elle en pèse 26 à 3 ans ;-)
  4. Stephanie Cote 23 novembre 2011 à 20 h 20 min
    Merci Judith, ça fait toujours plaisir!

    @Jessica. Marisa a raison, il faut essayer de lâcher prise. Votre fille mange peut-être suffisamment pour couvrir ses besoins aux déjeuner (x2), dîner et collations. Si c'est une question de faim (ou absence de faim), elle s'écoute et c'est bon signe. Si elle aime l'attention qu'elle suscite quand elle mange peu, vous verrez la différence en vous en préoccupant un peu moins. Continuez de garder en vue l'ensemble de ses habitudes alimentaires plutôt que de vous inquiéter avec un repas (même si c'est un repas par jour), surtout si la santé de votre fille est bonne.
  5. Sophie Laramée 29 novembre 2011 à 02 h 48 min
    Les repas ont toujours été difficiles avec ma fille de 2 ans et demi. On a beau écouter sa faim, son appétit se résume parfois à regarder ce qu'il y dans l'assiette. Qu'on lui donne de l'attention ou pas ne change rien.

    En fait, ce qui a été magique, c'est de l'impliquer dans la préparation des repas. Elle sert elle-même les portions (ok, on doit souvent se reservir!), mets la table, et fait même cuire sur le poêle. Pouvez-vous croire qu'elle nous a déjà préparé un souper au complet!

    Maintenant, quand elle dit qu'elle n'a pas faim, elle doit simplement rester avec nous a table jusqu'à ce qu'on aie fini. Et même chose quand elle chipote dans son assiette, une bouchée au 10 minutes : elle sort de table quand même.
  6. Geneviève Benoit 30 novembre 2011 à 11 h 28 min
    Pour ma part, mon fils de 3 ans ne mange qu'en prévision du dessert, même si celui-ci est un fruit ou du yogourt.
    Devrais-je éliminer le dessert de ses repas? Je ne veux pas qu'il s'efforce de "bien" manger seulement pour la touche sucrée de la fin.. J'ai toujours refusé de lui faire du chantage avec son repas. Il me dit : " est-ce que j'ai assez bien mangé pour avoir un dessert?" je ne sais plus quoi lui répondre.
    Et les desserts, doit-on éviter de les manger devant eux même s'ils s'éternisent devant le repas principal? J'ai pensé que oui, pour lui montrer qu'on a fini de manger. Mais je me demande aussi si je ne tourne pas le couteau dans la plaie.
  7. Geneviève Carrier 30 novembre 2011 à 17 h 24 min
    @Judith: Même chose chez nous! Ma fille de 3 ans est un poids plume (26 livres) et elle mange à peine pour le souper. Par contre, elle mange comme un ogre pour déjeuner! Comme elle suit sa courbe de croissance et qu'elle est pleine d'énergie, j'ai cessé de m'inquiéter!
  8. Howdy 20 janvier 2012 à 06 h 53 min
    Holy cocnise data batman. Lol!
  9. Bubber 22 janvier 2012 à 06 h 10 min
    Infoamrtoin is power and now I'm a !@#$ing dictator.

Partager