Câlins ou attouchements?

Câlins ou attouchements?
19 octobre 2011

Il nous manque parfois d’inspiration quand vient le temps de parler à nos enfants des risques d’enlèvement et de sévices sexuels.

Eh bien, bonne nouvelle : le site Grandir en sécurité nous y aide désormais. Il a été conçu par un psychologue et conférencier, Daniel Lambert, et une intervenante en petite enfance et coach parentale, Hélène Boissonneault.

De petites histoires - les aventures de Sima le chien - sont utilisées pour enseigner la prudence aux enfants. Chaque histoire se présente comme une petite mise en situation typique, dont on peut discuter avec son tout-petit, puis des réponses-guides nous sont proposées. Voici des exemples de thèmes traités :

  • Au centre d’achats : je fais quoi si je perds mon parent?
  • Un ami de papa frappe à la porte : il entre ou pas?
  • Un vieux monsieur cherche son chat et a besoin d’aide : je l’aide ou pas?
  • La maman d’une amie me propose un massage sur le dos et les fesses : j’accepte ou pas?
  • Chez le médecin : quels sont les bons et les mauvais touchers?

Au début de ma visite sur ce site, j’avoue qu’un petit excès de confiance m’habitait. Après tout, n’avais-je pas déjà parlé de tout ça à mon aînée, dès ses 4 ou 5 ans? Puis, très vite, j’ai compris que le sujet était bien plus large et subtil que je le pensais, avec des situations pas mal plus variées.

Je vous pose, par exemple, la question. Êtes-vous vraiment certaine que votre enfant ne suivrait pas un gentil monsieur dans le parc pour voir son petit chien un peu plus loin et avoir la chance de le promener? Saurait-il vraiment expliquer à son oncle, même gentil, qu’il n’aime pas se faire caresser les cheveux comme celui-ci le fait toujours? Vous n’êtes plus obligée de SUPPOSER, vous pouvez maintenant VÉRIFIER, comme le disent très justement les auteurs.

Grâce à leur site, en quelques minutes, on peut découvrir les dangers que nos enfants ignorent et ainsi cibler où l’on devrait faire un peu plus de prévention, sans pour autant les traumatiser. N’est-ce pas l’une des démarches éducatives les plus utiles que l’on puisse faire avec eux, qui relève d’ailleurs de notre mandat de parent? Il n’y a pas de doute.

Voyez vous-même les statistiques :

  • En moyenne, au Québec, 16 agressions sexuelles sont déclarées à la police chaque jour. Cela, malgré le fait que jusqu’à 90 % des agressions ne sont pas déclarées à la police.
  • Les 2/3 des victimes sont âgées de moins de 18 ans.
  • Près de 8 victimes sur 10 connaissent leur agresseur.
  • 7 victimes sur 10 ont été agressées sexuellement dans une résidence privée.

Ce document de l’Hôpital Sainte-Justine vous aidera aussi à reconnaître les signes de sévice sexuel chez un enfant.

Et vous, avez-vous déjà parlé des dangers d’agression sexuelle et d’enlèvement avec vos enfants? Comment vous y êtes-vous pris?

Marie Charbonniaud
Journaliste indépendante et mère de 3 enfants, je jette un regard à la fois critique et maternel aux questions d’actualité touchant à la famille.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (2)

  1. Julie 20 octobre 2011 à 15 h 15 min
    J'ai déjà parlé à mes garçons des risques d'enlèvement. Mais je me sens hystérique quand je leur parle de ça. Ce site va sûrement m'aider à en parler plus calmement et à trouver de meilleurs mots.
  2. Daniel 22 octobre 2011 à 15 h 46 min
    Vous avez raison Julie, le sujet des agressions sexuelles et des enlèvements sont des sujets plus difficiles à aborder avec les enfants et c'est exactement pour cette raison que nous avons créé Grandir en Sécurité. Bonnes découvertes!

Partager