À vos vitamines D, prêts, prenez!

À vos vitamines D, prêts, prenez!
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste
17 octobre 2011

Je ne suis pas du type « pilules » ou suppléments. Ni pour moi, ni pour mes enfants. Mais récemment, en préparant une chronique sur la vitamine D pour RDI Santé, j’ai réalisé qu’une exception venait confirmer la règle. Toute la famille prend désormais des suppléments de vitamine D!

La vitamine D, c’est la « vitamine-soleil ». La majeure partie de nos besoins sont comblés grâce à notre exposition au soleil. Les rayons UVB permettent à un précurseur de la vitamine D présent dans la peau de se transformer en vitamine D active. Le hic, c’est qu’au Canada, l’ensoleillement est insuffisant au moins 6 mois par année. Les rayons du soleil ne sont pas assez puissants d’octobre à avril et, de toute façon, ils n’entrent pas en contact avec notre peau quand on est emmitouflé!

La raison pour laquelle on parle de suppléments depuis quelque temps est que les experts en santé du Canada et des quatre coins du globe ont réalisé que la vitamine D est encore plus utile qu’on le croyait, et en plus grande quantité qu’on le croyait jusqu’alors. L’apport nutritionnel recommandé a triplé, rien de moins. Il y a 6 mois, nous présumions que 500 ml (2 tasses) de lait par jour couvrait 100 % de l’apport recommandé pour les enfants (200 unités internationales ou UI). Avec les nouvelles recommandations, la même quantité de lait permet d’en atteindre 33 %. Il y a un manque à gagner de 400 UI par jour…

Une portion de 100 g de saumon fournit en moyenne ces 400 UI. Mais il faudrait en manger tous les jours. À part le saumon et la truite, qui renferment de grandes quantités de vitamine D, peu d’aliments en sont naturellement riches. C’est pourquoi il est permis d’enrichir le lait, le yogourt, les boissons de soya, la margarine, les oeufs entiers liquides et, nouvellement, des produits de boulangerie. Néanmoins, il est difficile, par l’alimentation seule, d’atteindre les apports recommandés. C’est là où les suppléments entrent en jeu.

Depuis quelques mois, plusieurs médecins et pédiatres recommandent la prise de suppléments aux enfants en plus de leurs 2 verres de lait quotidiens. Pour les petits qui ont du mal à avaler des comprimés, il en existe des suppléments à croquer. Il existe aussi le supplément liquide qu’on peut ajouter dans de l’eau, du jus ou du lait, dont 1 ml fournit la dose suggérée de 400 UI. Contrairement à plusieurs suppléments ou médicaments, ceux de vitamine D peuvent être pris à n’importe quel moment du jour, en mangeant ou non.

Les chercheurs découvrent plusieurs bienfaits à la vitamine D. Prévention du cancer, du diabète, des maladies cardiovasculaires, renforcement du système immunitaire, et bien sûr son rôle clé dans le développement et la santé des os. Des études sont encore nécessaires pour confirmer tous ses bienfaits, mais les résultats, jusqu’à maintenant, sont prometteurs. Une raison suffisante pour revoir ma position vis-à-vis des suppléments... au moins 6 mois par année!

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (6)

  1. MC 17 octobre 2011 à 17 h 49 min
    Les études sont convaincantes pour le moment. Toutefois, je demeureure sceptique car on sait qu'à peu près toutes les études finissent par se faire démollir un jour par de nouvelles. J'ai bien peur qu'on dise que cette vitamine a causé tel ou tel problème et que c'était plus nuisible que nécessaire...
  2. Myriam 22 octobre 2011 à 23 h 56 min
    Très intéressant, j'en avais déjà entendu parlé et j'y pensais depuis longtemps à prendre des suppléments de vitamine D d'octobre à avril. Votre texte m'a convaincu, mon bébé de 5 mois que j'allaite en prend déjà alors je donne maintenant (400 ui)cette même vitamine à mon aîné de 2 ans dans son jus le matin et mon mari et moi en prenons maintenant en pilule. Merci!
  3. Stephanie Cote 24 octobre 2011 à 20 h 16 min
    @MC, il est toujours préférable d'adopter une attitude prudente à l'égard des suppléments. Cela dit, les apports nutritionnels recommandés en vitamine D sont actuellement difficile à comblés avec les aliments et le soleil seulement (en hiver). Le supplément vise seulement à combler ce "manque à gagner" et non à fournir une méga-dose de vitamine D. Vous avez raison de penser qu'aucun supplément n'est banal. Sauf indication médicale, mieux vaut en effet se tenir loin des doses élevées de quelques nutriments (en suppléments) que ce soit.

    @Myriam, mon plaisir! merci pour votre commentaire.
  4. Capara 31 octobre 2011 à 14 h 33 min
    Chez moi, toute la famille en prend depuis le mois de juillet. Avant cela, je n'en donnais seulement qu'à mon bébé. Mon médecin m'a parlé des études qui démontrent les bienfaits sur le système immunitaire de la prise de vitamine D donc on l'écoute et on en prend.

    Pour ma part, j'ai acheté les D Drops. Une seule goutte à mettre sur le dos de la main contient 600 ui (dans la version pour adulte ou 400 ui dans celle pour bébé). C'est simple, ça prend peu de temps et ça ne goutte rien.
  5. Dave 8 novembre 2011 à 01 h 35 min
    Les suppléments de Vitamine D en liquide sont beaucoup mieux absorbé par le corps que ceux en comprimé. Ces derniers sont souvent mal dissolut.

    Voici un extrait de passeportsante.net sur la vitamine D

    Selon le Dr Reinhold Vieth, de l’Hôpital Mount Sinai de Toronto, il convient cependant d’employer de la vitamine D3 sous forme liquide parce qu’il n’est pas certain que des comprimés ou des capsules pris en grande quantité se dissolvent convenablement. Ce qui entraînerait un dosage insuffisant, une partie de la vitamine étant éliminée dans les selles avant d’avoir été métabolisée3. La vitamine D3 sous forme liquide est offerte en vente libre dans les pharmacies et dans les magasins de produits naturels.

    Voici le lien: http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=vitamine_d_ps#P228_29554
  6. Lyne 30 novembre 2011 à 19 h 15 min
    Nous buvons présentement, à la maison, du lait cru, non pasteurisé. Si je me fie aux besoins en vitamine D pour le nourrisson allaité (puisque le lait maternel n'en contient pas ou peu), en est-il de même avec le lait de vache non pasteurisé? Serait-il bénéfique pour nous d'utiliser ces suppléments ? Merci

Partager