Les collations: les réponses à vos questions

Les collations: les réponses à vos questions
2 octobre 2011

Q : Est-ce normal que mon enfant ait faim entre les repas?

R : Oui. L’enfant en pleine croissance a des besoins énergétiques quotidiens à combler pour favoriser un développement optimal et une bonne santé. D’ailleurs, parce qu’ils ont un petit estomac, ces besoins peuvent être très difficiles à satisfaire avec seulement 3 repas par jour. Les collations jouent donc généralement le rôle de complément aux repas. Elles sont nécessaires afin de bien répartir les apports tout au long de la journée. Assurez-vous toutefois que les collations offertes sont rassasiantes. Ainsi, vos tout-petits auront toute l’énergie dont ils ont besoin pour bouger, s’amuser et vaquer à leurs activités journalières!


Q : Que doit contenir une collation?

R : Une bonne collation se doit d’être à la fois nourrissante, mais surtout rassasiante afin que vos petits mangeurs puissent patienter jusqu’à la prochaine fois où ils pourront se mettre un petit quelque chose sous la dent. Elle devrait être composée de 2 aliments provenant de groupes alimentaires différents. Une telle variété a pour but de combler les multiples besoins quotidiens en vitamines et en minéraux de l’enfant en croissance.

Une collation plus légère en avant-midi, composée d’aliments contenant des glucides ou des sucres simples tels qu’un fruit, devrait pouvoir apaiser la faim des tout-petits sans toutefois leur couper l’appétit pour le dîner. Accompagnée d’un verre de lait, cette collation nutritive représente une alternative intéressante. D’autre part, avec l’emploi du temps chargé des familles d’aujourd’hui, il n’est pas rare que le repas du soir se fasse un peu plus attendre et que les enfants soient affamés en arrivant à la maison. C’est pourquoi la collation de l’après-midi devrait être un peu plus rassasiante et qu’elle devrait offrir des aliments fournissant des glucides ou des sucres complexes tels que des produits céréaliers à grains entiers et une source de protéines. Des craquelins de blé entier servis avec du fromage ou du hoummos sont de bons exemples de collation à offrir en après-midi.

L’important est de varier les aliments offerts en collation afin de permettre à votre enfant de combler ses besoins nutritionnels, mais aussi pour éviter la monotonie et rendre le tout attrayant. Il demeure essentiel de se rappeler qu’une collation peut être à l’occasion moins nutritive et à la fois faire partie d’une saine alimentation. Car ce qui compte, c’est aussi le plaisir de manger!


Q : Mon enfant a toujours faim. Dois-je lui donner une collation chaque fois qu’il le demande?

R : L’établissement des horaires de repas et de collations demeure l’entière responsabilité des parents. Il est possible qu’à d’autres moments, votre enfant vous demande de manger un petit quelque chose, mais est-ce vraiment parce qu’il a faim? Parfois, il peut nous arriver d’avoir une petite envie de grignoter par ennui, par gourmandise ou pour toutes autres raisons. Ces moments peuvent être inclus dans une alimentation équilibrée seulement s’ils sont occasionnels; par exemple déguster des pommes lors d’une visite au verger ou grignoter des croustilles lors d’un anniversaire. Cependant, au quotidien, vous devriez établir une routine (3 repas et de 2 à 3 collations), puis en informer votre enfant afin d’éviter qu’il ait l’impression que vous le restreignez, car ce n’est pas le but de cette routine. Bien au contraire, celle-ci fait plutôt partie de l’apprentissage de saines habitudes alimentaires. Ainsi, si votre enfant mange très peu lors d’un repas, laissez-lui savoir que, s’il a faim avant le prochain repas, il devra seulement attendre à l’heure de la collation avant de manger autre chose. Ainsi, il comprendra qu’on ne peut se nourrir exclusivement de collations.


 Q : Au retour de l’école, si mon enfant a faim et que le repas sera prêt dans moins de 30 minutes, devrais-je lui donner une collation?

R : Les collations doivent habituellement être servies environ 2 heures avant le prochain repas afin de ne pas nuire à l’appétit de l’enfant. Toutefois, dans le brouhaha du quotidien, la conciliation travail-famille n’est pas toujours facile et le souper peut être tardif. La tentation de donner un petit quelque chose à manger à vos enfants insistants peut parfois être forte lorsque vous êtes à la course pour préparer le repas. Pourquoi ne pas offrir à l’avance quelques aliments que vous aviez prévus au repas, par exemple une entrée, un potage ou des crudités? De cette façon, votre enfant aura tout simplement commencé son repas un peu avant tout le monde et par la suite, vous pourrez vous mettre à table et manger tous ensemble. Il faut toutefois faire attention de ne pas céder sous la pression des petits estomacs en leur offrant rapidement quelque chose de plus consistant (ex. : fromage, craquelins, noix, etc.) qui pourrait couper leur appétit pour le souper.


Q : Puis-je offrir une collation à mon enfant peu avant l’heure de se coucher? Est-ce que cela peut nuire à son sommeil?

R : La collation du soir peut très bien avoir sa place, mais encore faut-il qu’elle y soit pour la bonne raison. En semaine, dans la routine de l’année scolaire, les enfants ne se couchent souvent pas très longtemps après le repas du soir. Donc, il est peu probable qu’ils aient faim avec si peu de délais et surtout si le repas servi était rassasiant. Toutefois, si votre enfant est actif après le repas, soit parce qu’il a joué une partie de hockey ou s’est adonné à une autre activité sportive, il se peut qu’il réclame une collation au retour à la maison. Et c’est tout à fait normal! Bien qu’il aille faire le plein d’énergie dans son lit par une bonne nuit de sommeil, son corps aura besoin d’avoir un peu de carburant pour faire son travail pendant ces longues heures de repos. C’est pourquoi une collation légère, plutôt faible en matières grasses, peut être offerte avant le dodo. Un petit bol de céréales avec du lait ou un muffin maison peuvent être des choix judicieux.

Notez que les nutritionnistes d’Infocuisine ne répondront pas à de
nouvelles questions dans cette page, mais qu’il vous est toujours
possible de les contacter par le site Web de
nospetitsmangeurs.org

Nos petits mangeurs
L'alimentation de vos enfants vous préoccupe? Voici les conseils personnalisés des nutritionnistes de Nospetitsmangeurs.org.
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (7)

  1. Genevieve 4 octobre 2011 à 21 h 02 min
    Je trouve ces informations très intéressantes et importantes. Merci beaucoup, je suis plus éclairé maintenant. On ne sait pas toujours sur quel pied danser avec ces petits gloutons!
  2. infocuisine 5 octobre 2011 à 15 h 54 min
    C'est toujours un plaisir de pouvoir vous éclairer sur l'alimentation de vos petits mangeurs. D'ailleurs, si vous avez d'autres questions concernant l'alimentation des tout-petits, nous vous invitons à venir nous les poser directement sur notre site web www.nospetitsmangeurs.org via notre centre d'appel électronique Infocuisine.
  3. melanie 29 janvier 2012 à 22 h 48 min
    j aimerais savoir a partir de quel age la gourmandise se developpe chez l'enfant.
  4. Annie 28 février 2012 à 19 h 13 min
    Bonjour!
    J'ai un garçon de 8 mois 1|2. L'heure des repas se passe très bien à la maison. Par contre, à la garderie, il refuse de dîner (légumes, viande, fruits (qu'il connaît déjà)préparés à la maison). Pour ne pas qu'il ait le ventre vide, on lui donne 4 ou 6oz de lait(maternisé). Il le prend sans hésitation. Voici mes questions: refuse-t'il son dîner sachant qu'il aura du lait? Une mauvaise habitude est-elle en train de s'installée? Doit-on insister pour les légumes, viande, etc... Dois-je ne pas m'en préocuper car il déjeune, soupe et boit(lait) bien? Que dois-je priorisé????
    Merci!!!
  5. 12 novembre 2012 à 08 h 56 min
    [...] soit 3 repas et 2 ou 3 collations, pour leur permettre de combler leurs besoins nutritifs. Les collations sont nécessaires, car elles complètent le repas précédent et permettent de tenir jusqu’au [...]
  6. L’horaire chamboulé du temps des Fêtes | Dan 20 décembre 2012 à 06 h 00 min
    [...] lui, ça voudra certainement dire manger plus tard que d’habitude. Il faut donc planifier les collations pour le faire [...]
  7. 4 février 2013 à 07 h 33 min
    [...] pour un supplément de vitamines et minéraux, misez sur l’offre d’aliments. Ajouter 2 ou 3 collations durant la journée pourrait être une solution intéressante. Fruits, fromage, craquelins, légumes [...]