Manque de temps pour les repas?

Manque de temps pour les repas?
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste
26 septembre 2011

« Qu’est-ce qu’on mange pour le souper? » À quel moment vous posez-vous cette question? Une fois par semaine, en établissant un menu hebdomadaire? La veille ou le matin en vérifiant si vous avez tous les ingrédients nécessaires? Ou à 17 h, au moment de quitter le travail ou la garderie avec les petits? 

Selon les résultats de la vaste enquête de Tout le monde à table, un projet de recherche mené par les nutritionnistes d’Extenso de l’Université de Montréal, 44 % des parents n’ont toujours pas prévu le repas à 17 h, et ce, au moins 3 fois par semaine. Il y a donc une faiblesse côté planification chez les parents québécois qui peut avoir des répercussions sur la qualité de l’alimentation. Ça dépend en partie des solutions privilégiées en situation de dernière minute.

Quand on est du type improvisation et qu’on a une réserve bien remplie d’ingrédients et d’aliments de base, il y a toujours moyen de préparer un repas rapide et nutritif. Cela demande toutefois un certain talent culinaire et une motivation, ce qui n’est pas donné à tout le monde. Les femmes ont d’ailleurs plus de facilité que les hommes à improviser en cuisine. Je ne suis pas sexiste et ce n’est pas moi qui l’affirme : ce sont les constats de l’enquête de Tout le monde à table. Les hommes ont plus souvent tendance à se tourner vers les plats préparés du commerce ou vers le resto. « Ils se cassent moins la tête », diront certains. Or, la qualité des repas qui proviennent de l’extérieur est souvent discutable sur plusieurs points (sel, gras, manque de légumes, etc.).

Lorsque la planification fait défaut, la variété des menus risque également d’en souffrir. À 17 h, quand les enfants affamés s’impatientent, on cuisine nos classiques, on n’innove pas et on ne consulte même pas les innombrables sources d’inspiration.

Cela étant dit, le manque de planification et d’organisation n’est généralement pas perçu comme un obstacle à manger sainement. Seulement 8 % des parents jugent que cela nuit à la qualité de leur alimentation. En contrepartie, 35 % des parents d’enfants de 12 ans et moins mentionnent le manque de temps comme principal obstacle. Pourtant, une meilleure planification contribuerait justement à redonner un peu de temps aux familles de jeunes enfants…

Toujours bien planifier est plus facile à dire qu’à faire, j’en conviens. Mais nul besoin de cuisiner 3 ou 4 repas le dimanche après-midi pour être bien organisé. Planifier un menu de quelques jours et faire les emplettes à l’avance est déjà un pas dans la bonne direction. Même lorsque l’épicerie est près de la maison, combien de précieuses minutes exige un détour accompagné des enfants, après l’école ou la garderie? C’est là que la planification comme économie de temps prend tout son sens!

Alors, que mangez-vous pour le souper? (Et quelle heure est-il?!)

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (11)

  1. nath 27 septembre 2011 à 00 h 07 min
    En ce qui me concerne je me reconnais tout à fait dans votre billet.
    La planification des repas fait horriblement défaut chez nous.
    C'est justement un de mes objectifs à court terme. Planifier,planifier,planifier! Le problème c'est qu'il me semble que j'ai cet objectif depuis toujours! Je sais que je cours à côté de mon «bicycle». Quand aurais-je la détermination de commencer ou plutôt de recommencer pour une enième fois? Je sais pertinemment que si je m'y mets, toute la famille en bénéficiera.
  2. Martine 27 septembre 2011 à 13 h 16 min
    @nath. Pour vous encourager, je peux vous dire qu'effectivement toute la famille en bénéficiera. Moins de stress, plus de temps pour les activités parascolaires et les devoirs, des restants pour les lunchs et moins de chicanes de couple. Et surtout plus de temps pour vous!
  3. Caroline 27 septembre 2011 à 18 h 46 min
    Moi j'appuie totalement Martine et Stéphanie! Je planifie mon menu de la semaine lorsque je reçois la circulaire, je privilégie les recettes prêtes en 30min et moins et qui se pretent bien au lunch du lendemain. Ça me sauve temps et argent.

    Et je dirait même que l'activité de planification des repas est relaxante. C'est 30 minutes à moi, où je lis les circulaires fouille sur Ricardo et autres sites de recettes. Je salive en préparant cette liste et même en vous écrivant ces mots je sourie. J'adore planifier les repas!!
  4. Dre Taz 27 septembre 2011 à 21 h 19 min
    Moi, à chaque fois que je cuisine une recette un peu plus complexe, je le fais en double quantité que je congèle!! C'est tellement apprécié!
  5. Vanessa 28 septembre 2011 à 00 h 59 min
    Manque de planification, hahaha c'est toute ma vie ça =) depuis 1 mois je suis de retour sur le marché du travail et ayoye!

    Mon fils de 2 ans ne mange pas exactement tout ce que nous mangeons encore, surtout côté viande. En plus de manquer de planifications, je manque d'idées de repas. J'ai l'impression de toujours faire la même chose!!!
  6. Anonymous 28 septembre 2011 à 15 h 51 min
    Je suis bien d'accord avec lidée de la planification et une seule et grosse epicerie par semaine tout y est et juste a se servir.
    Je prépare de grosse portion( pate chinois lasagne roti de boeuf,porc poulet cuit et je congele).reste juste a ajouté sauce, accompagnement de pate riz ou patate et legumes en trempette et tout est pret. nous avons de temps pour aller jouer dehors ensuite. mon temps prefere est aussi le matin quand je recoit les circulaires avec un bon café et un calpin de note pour la cedule des repas de la semaine.

    p.s je garde toujours sur la porte du congello un inventaire de se que j'ai.
    Bonne planification.
  7. Eve C 28 septembre 2011 à 19 h 57 min
    Je planifie tous mes repas de la semaine avant de faire l'épicerie. Souvent, s'il en reste, je congèle et je ressort la semaine suivante! J'ai toujours au moins 1 repas déjà pret dans ma semaine (des restes congelés justement) et je garde les recettes plus complexes pour le week end.
    La planification, faut s'y habituer. Mais une fois qu'on y goûte, on ne retourne plus en arrière!!
  8. Stephanie Cote 30 septembre 2011 à 00 h 22 min
    Vos témoignages sont de belles sources de motivation! Merci à toutes.
  9. Louise 5 octobre 2011 à 00 h 44 min
    J'ai du mal à planifié...ce n'est pas moi, j'ai déjà essayé ! J'ai toujours un ou deux repas de prévus mais pour le reste...Par contre, il y a toujours quelques aliments de bases qui servent en cas de pannes. Des pâtes, du thon en boîte, du couscous, de légumineuse, des tomates en boîtes, de légumes surgelés. En général, avec un peu d'imagination, j'arrive à faire qqchose de pas mal et de santé. Pas besoin de trucs préparés (sauf parfois le vendredi soir !).
  10. Nathalie Bélanger 19 octobre 2011 à 01 h 38 min
    De notre, coté nous utilisons le site soscuisine qui nous aide dans la planification. Quand il est suivi, cela s'avère très efficace.
  11. Manon Moreau 14 novembre 2011 à 15 h 13 min
    CA fait du bien de voir que je ne suis pas la seule à ne pas prévoir. Ou du moins à essayer.

    Merci

Partager