Moins changer les couches pour économiser?

Moins changer les couches pour économiser?
19 septembre 2011

Avoir un enfant, ça coûte cher on le sait! En ces temps économiques difficiles, un journaliste économique du Times pose une drôle de question : « Les parents changent-ils moins les couches de leur bébé pour économiser? » Cela part d’une étude du magazine Advertising Age qui dit qu’aux États-Unis, le derrière des bébés se porte mal et que la crise financière pourrait y être pour quelque chose.

En effet, note l’article, les ventes de crèmes pour érythèmes fessiers (par exemple la crème de zinc) ont grimpé de 2,8 % l’année dernière, tandis que le nombre de couches vendues a baissé, tout comme le nombre de nourrissons dans la population.

Se pourrait-il que les parents changent moins les couches de leurs poupons pour tenter de diminuer les 1 500 $ qu’un enfant coûte, en moyenne, jusqu’à la propreté? Il y a d’autres explications possibles, bien sûr. L’essor des couches lavables ou encore l’entraînement plus hâtif au petit pot. Mais les commentateurs de cette étude penchent plutôt en faveur de la thèse économique, qui voudrait que les parents essaient d’économiser, ici comme ailleurs.

Le géant Pampers, commentant ces chiffres, ne croit pas que les Américains changent moins les couches. Il parie plutôt sur l’entraînement au pot plus tôt.

Quoi qu’il en soit, grâce à tout ça, on en sait un peu plus sur les habitudes de changement de couches des parents. Les Américains utilisent 6,3 couches par jour en moyenne; les Allemands, 5,06; les Français, 5,15; les Russes, 3,84; et nos champions : les Japonais, avec 6,45 couches!

Effacer ses dettes avant d’avoir un enfant?

Mais, étirer une couche par-ci, par-là peut-il vraiment faire économiser quand on sait que l’endettement se situe, en moyenne, autour de 65 000 $ par ménage, en 2010? Une hausse de près de 60 % en 10 ans. Et si on s’intéresse uniquement aux familles insolvables, la dette moyenne était de 80 000 $ en 2009 au Québec, soit près du double qu’il y a une quinzaine d’années (en savoir plus).

Faudrait-il attendre d’avoir réglé ses dettes avant d’être parent? Comme on le devine, les parents sont assez partagés à ce sujet. Le site Babycenter.com a fait un sondage auprès de ses internautes (4 454) sur cette question et 48 % des répondants croient qu’il faut attendre d’avoir réglé ses dettes; 40 % répondent que « non »; et 12 % n’en sont pas sûr.

N’y a-t-il jamais de « situation parfaite » pour avoir un enfant? Selon moi, il me semble qu’avoir des enfants ne devrait (idéalement) pas être une question purement financière. J’ajoute idéalement, car je sais que bon nombre de parents attendent d’être confortablement établis pour lancer leur famille tandis que d’autres restreignent leur envie d’enfants à cause d’un budget modeste.

Des réactions à ces chiffres?

Marie Charbonniaud
Journaliste indépendante et mère de 3 enfants, je jette un regard à la fois critique et maternel aux questions d’actualité touchant à la famille.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (8)

  1. Eve C 19 septembre 2011 à 23 h 49 min
    S'il faut attendre d'avoir payé toutes ses dettes, bien des parents n'auraient jamais d'enfants! Et ce n'est certainement pas étirer les couches qui vont faire une différence! Évidemment, il ne faut pas être presqu'à la rue avant de décider d'avoir un enfant mais rèver d'être sans dettes c'est presqu'impossible aujorud'hui avec le prix des études et tout le reste... Faut savoir faire la part des choses!
  2. Josée L. 22 septembre 2011 à 17 h 47 min
    Bien je ne suis pas totalement contre l'idée d'attendre de ne plus avoir de dettes avant de fonder une famille. Bien sûr,je fais ici la différence entre une hypothèque et les dettes d'autres achats(cartes de crédits). Un couple ayant de la difficulté à payer chaque mois leurs soldes de cartes de crédit devraient y réfléchir à 2 fois avant de s'embarquer dans les dépenses que nécéssitent l'arrivée d'un bébé.
    Et au sujet des couches, plutôt que "d'étirer" leur temps d'usage, je ne comprends pas pourquoi les parents n'utilisent pas davantage les couches de cotton!!! En plus du coût d'achat moins élevé que les couches jetable, l'impact sur l'environnement est si important ! On veut le meilleur pour nos enfants.. il me semble que l'environnement compte aussi pour leur futur... non?
    Maman de 4 anfants, et fière utilisatrice de couches de cotton. :)
  3. Nathalie 23 septembre 2011 à 08 h 58 min
    Je ne pense pas que laisser macérer les fesses de nos chérubins, quitte à leur donner plus d'irritations, soit une bonne idée! Pourquoi ne pas simplement adopter les couches lavables? ou, mieux, les langes et culottes de protection, qui sèchent plus vite. On en fait de très jolis modèles et qui donnent moins de fuites que les couches jetables! C'est moins cher, et c'est bon pour l'environnement et les fesses de bébé, car les couches jetables sont bourrées de produits chimiques, qu'ils respirent 24h/24! De plus, il a été prouvé que les bébés sont plus propres beaucoup plus tôt.
    Maman d'une petite fée de 5 mois...
  4. aunaturel 30 septembre 2011 à 17 h 12 min
    C'est pourtant ce que recommande chaleureusement la «spécialiste du sommeil», de ne changer sous aucun prétexte la couche des bébés pendant la nuit ou les siestes malgré ce qui pourrait s'y retrouver...à voir sa cote de popularité, elle doit bien y être pour quelque chose aussi...
  5. Marie Charbonniaud 30 septembre 2011 à 18 h 40 min

    @ aunaturel: Vous faites référence à Brigitte Langevin? Elle, comme beaucoup d'autres, conseillent de ne pas changer la couche si elle parait peu mouillée et surtout s'il n'y a pas de selles. 


    Quand vous dites "sous aucun prétexte", il semble donc que vous généralisiez. Évidemment, pas quand la couche est souillée. 


    En fait, je connais bien des parents qui suivent ce conseil de "gros bon sens", sans même avoir lu un manuel. Mais quand on est nouveau parent et qu'on veut suivre à la lettre ce qu'on nous a dit en cours prénatal, on change effectivement la couche à chaque boire. Erreur; que l'on ne refait pas avec les années...


    Je parle, en tout cas, des couches jetables. Avec les couches en coton, dont j'ai fait l'usage pour les deux derniers, j'essayais personnellement de les changer en silence après le boire. J'ai connu des bébés qui supportaient leur couche en coton toute la nuit, quand ils ne se réveillaient plus pour boire. Les miens aussi, à une époque. Bref, il n'y a pas de règle, cela dépend des couches et des sensibilités.

  6. Nathalie Bertrand 16 octobre 2011 à 16 h 19 min
    Et si on achetait des vêtements pour enfants déjà aimés? C'est connu, les enfants n'usent pas leurs vêtements. Alors dans les boutiques de vêtements déjà portés, on fait des trouvailles extraordinaires! En plus d'être économique, c'est écologique! Voici une toute nouvelle boutique en ligne extraordinaire! En plus, pas besoin de se déplacer!!! Vêtements hautement sélectionnés à prix doux! J'AIME : www.cache-cache.ca
  7. aunaturel 18 octobre 2011 à 02 h 43 min
    Je fais effectivement référence à cette dame et malheureusement, je ne généralise pas, du tout. Je vous invite à lire notamment ce lien: http://www.educatout.com/edu-conseils/sommeil-repos/chroniques-variees/pourquoi-dort-il-si-bien-a-la-garderie-mais-pas-chez-nous.htm
    Vous retrouverez à plusieurs endroits dans les commentaires ses «conseils» à l'effet qu'il ne faut pas récompenser l'enfant qui fait une selle après l'heure du coucher en le changeant.
  8. Annie 31 octobre 2011 à 20 h 17 min
    J'ai cliqué sur le lien vers le site educatout.
    Je lis les commentaires de mme Langevin et ça me décourage.

    J'ai travaillé en CPE. Quand un bébé fait une selle et que ça le réveille, ON CHANGE sa couche. Ce n'est pas une récompense, c'est un besoin. Et non, ce n'est pas chaud et agréable pour un enfant d'avoir les fesses dans une selle. Ça irrite la peau. Si au beau milieu de la nuit, je me réveille et que j'ai besoin d'aller à la salle de bain pour un no.2, j'y vais, même si ce n'est pas dans mes habitudes. Parfois, on a mangé quelque chose qui fait que notre routine d'évacuation change. C'est la même chose pour les bébés. Ils peuvent ne pas faire de selles lors des dodos pendant des semaines, et tout d'un coup, ça arrive. Personnellement, je ne suis pas les conseils de cette controversée Mme Langevin qui ne semble avoir aucune formation dans le domaine et ses conseils ne semblent pas basés sur des recherches.

Partager