Des légumes difficiles à faire manger

Des légumes difficiles à faire manger
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste
17 septembre 2011

Ma fille de 5 ans vient de commencer la maternelle. Tous les jours, elle quitte la maison avec sa boîte à lunch rose et bleue qu’elle adore. Tous les jours, son lunch inclut des légumes. Et tous les jours, qu’est-ce qui revient dans sa boîte à lunch? Les légumes…

À la maison, c’est pratiquement la même chose. Elle prend 2 ou 3 bouchées de légumes; le reste demeure dans son assiette. Malgré le bon exemple qu’on est pour elle, malgré la variété des légumes servis, malgré le fait que les légumes ne soient jamais un enjeu ou une condition pour sortir de table ou avoir un dessert, les pauvres légumes sont boudés. Ce n’est même pas parce qu’elle est difficile. Au contraire, je peux compter sur les doigts d’une main les légumes qui la font grimacer. Bref, nutritionniste ou pas, je suis comme toutes les mamans : préoccupée.

Cela dit, je ne suis pas encore embêtée, parce qu’il existe de nombreux trucs pour faire manger des légumes aux enfants. Des trucs qui excluent la force, le chantage, les punitions et le gavage!

Le fait de varier les légumes offerts, la façon de les apprêter et de les présenter permet d’éviter la monotonie et permet généralement de déterminer certains gagnants. Il faut aussi garder en tête que les jeunes enfants peuvent avoir besoin de beaucoup de temps avant d’apprivoiser et d’apprécier des aliments. Dans ces cas, les forcer à manger n’aidera en rien la situation. Gérer la néophobie est à la fois un art et une science.

Mon truc préféré est de servir des légumes en entrée ou simplement avant le souper. Vous savez, quand vous préparez le repas et que les petits affamés ne vous lâchent pas d’une semelle? Eh bien, c’est le moment idéal pour sortir les crudités (légumes blanchis pour les plus petits)! Régulièrement, mes deux enfants « m’aident » à préparer le repas. Pendant que j’apprête les légumes, mes petits sous-chefs se transforment immanquablement en voleurs. Pieds de brocoli, bouquets de chou-fleur, bâtonnets de carottes, quartiers de champignons, lanières de poivrons et autres végétaux disparaissent sous mes yeux. Tant pis pour mes recettes, mais tant mieux pour leur consommation de légumes!

Si vous êtes tentés de camoufler les légumes dans divers plats, sachez qu’il y a des avantages et des inconvénients à cette pratique. À court terme, les études ont démontré que les enfants mangent une demie à une portion de légumes de plus par jour quand de la purée de légumes est ajoutée à certains plats. À long terme cependant, la technique du camouflage n’aidera pas à faire apprécier les légumes. Car, pour apprendre à aimer les aliments, les enfants doivent avoir conscience qu’ils les mangent. Au mieux, vous pourrez vous servir de la présence de purée pour faire remarquer aux enfants qu’ils ont mangé tel ou tel légume à leur insu et que, surprise, ils ont aimé ça!

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (7)

  1. Eve C 19 septembre 2011 à 23 h 42 min
    J'adore cette approche et je me rend compte que je le fais aussi! Les crudités sont toujours un bon moyen de faire manger des légumes, chez nous il y en a au moins 1 soir sur 2 de disponibles. Carottes, concombres, mini-tomates, radis, avocat en morceaux, céleri, c'est plus facile! Mais comme toute chose, il faut varier aussi! Ici un bon truc pour les légumes c'est le cheez-whiz fondu, en petite quantité. Ou la sauce aux tomates maison. Il y a aussi la soupe, qu'on mange presqu'à tous les midis de week end, avant le repas principal!
  2. Mylène 20 septembre 2011 à 00 h 33 min
    Chez nous c'est la petite dernière, 19 mois, qui lève le nez sur tous les légumes (à l'exception des concombres et des patates frites, que je ne considère pas comme un légume !) et presque tous les fruits aussi... bref un véritables casse-tête pour la maman- cuisinière que je suis ! D'autant plus que ses 2 grandes soeurs ont toujours adoré les légumes (même l'infâme brocoli !!!) Mais, ne perdant espoir je continue de lui en offrir à chaque repas... différents légumes, différentes cuissons en me disant que l'on trouvera bien autre chose que les patates frites un jour ! Et miracle : hier soir elle a mangé des haricots verts ! Victoire !!! On continue, je suis certaine que dans quelques mois elle sera comme ses soeurs !
  3. Émilie 20 septembre 2011 à 23 h 06 min
    J'ai acheté le livre de Geneviève O'Gleeman Bonne bouffe en famille. C'est rempli de recettes alléchantes où les légumes sont souvent cachés dans la nourriture. C'est génial et ça a très bon goût! Ma fille pour l'instant est plutôt dans la phase, je ne veux pas vraiment mangé de viande à moins que ce soit dans une sauce sucrée... Je lui en donne toujours quand même au repas sans insister. Je me dis que ça reviendra un jour!
  4. Julie 21 septembre 2011 à 01 h 06 min
    Émillie je ne sais pas quelle âge a votre fille, mais mon fils qui a 4 ans de 2 a 3 ans ne voulait pas manger de viande. Aujourd'hui il en mange ca c,est replacé tout seul
  5. Amélia 21 septembre 2011 à 02 h 20 min
    J'ai été élevée par un homme qui n'a pas mangé à sa faim durant sa jeunesse. Il ne pouvait donc tolérer la moindre grimace de la part de ses enfants sur quelque aliment que ce soit. Par les temps qui courent, ce type d'attitude serait dénoncée à hauts cris. Aujourd'hui, mon frère et moi mangeons de tout et avec grand plaisir. Cet aboutissement heureux fait dire à mon père qu'il a eu raison de nous forcer à finir notre assiette. Je lui rétorque alors que si je finis mon assiette et que je mange de tout avec plaisir, c'est sûrement davantage parce que je les ai vus, lui et ma mère, manger de tout avec un sincère plaisir et même, je dirais, avec une grande reconnaissance envers tout ce que la terre peut nous offrir si généreusement. À 70 ans, mon père fait encore son potager, un immense potager, mais le plus beau, c'est qu'à 70 ans, il est encore émerveillé de voir pousser ses légumes. Je crois que j'ai raison et qu'il a tort : j'aime les légumes parce qu'il a été un vrai modèle pour moi, pas parce qu'il a été sévère. Bref, si nos enfants ne sont pas toujours friands de légumes, continuons comme parents de trouver cela bon, cool, chouette, branché, etc. Continuons de leur en présenter le plus souvent possible, sans nous sentir obligés de les cacher au fond du plat. Je fais le pari que nos enfants y reviendront demain si aujourd'hui, ils ont parfois tendance à les fuir!
  6. Lili 22 septembre 2011 à 16 h 58 min
    Moi, ça me fait bien rire de lire vos commentaires sur les tout-petits qui n'aiment pas les légumes. Mon fils adore les légumes et il mange des crudités en entrée tous les jours depuis qu'il a des dents.
    - Maman, j'ai faim. Je veux manger de la soupe aux légumes.
    Mon problème, c'est la viande. J'avoue que je suis constamment à la recherche de recettes qui permettent de "camoufler" la viande (outre le pâté chinois et la sauce à spaghetti) et qu'il m'arrive souvent de négocier un haricot ou un morceau de brocoli contre une bouchée de viande (ça, c'est quand il demande une deuxième portion de légumes sans avoir touché à sa viande et que, je vous le rappelle, il a aussi mangé plein de crudités). Je cache aussi des petits morceaux de poulet dans sa soupe aux légumes! Mais je ne m'en fais pas trop non plus, car le petit malin n'a aucun problème à manger sa viande à la garderie (effet de groupe, semble-t-il... À moins qu'il préfère les recettes de la gardienne). Alors, les soirs de semaine, quand je sais qu'il a mangé de la viande le midi, je n'insiste pas. :-) En passant, il va avoir bientôt 3 ans et il mange maintenant sa viande de lui-même de plus en plus souvent. Et il mange toujours autant de légumes!
  7. Stephanie Cote 30 septembre 2011 à 00 h 36 min
    Merci pour vos commentaires et vos petites histoires.

    @Amelia. Vous avez raison, le rôle de modèle positif et enthousiaste a plus d'effets bénéfiques que les obligations à manger.

    @Lili. Si votre fils mange sa viande à la garderie et pas chez vous, c'est peut-être qu'il sent que vous en faites un enjeu. Essayez de lâcher prise quelques temps pour voir comment il réagira. Et vous faites bien de tenir compte de son alimentation à la garderie aussi avant de vous inquiéter ;-)

Partager