Les super-héros: vraiment des modèles?

Les super-héros: vraiment des modèles?
29 août 2011

Mon fils a 4 ans et demi. Il adore jouer, comme tous les enfants, et depuis peu, joue de plus en plus longtemps et consciencieusement. Il s’organise ses pistes de course, aligne ses voitures, joue longuement à la poupée avec sa petite soeur, transporte son coffre à outils partout et fait semblant de réparer nos placards…

Mais parfois, on sent une violente énergie monter en lui et il a besoin de jouer au « méchant ». Il va se chercher un manche à balai en guise d’épée ou un parapluie en guise de fusil, puis court à travers la maison,  vociférant contre tout ce qu’il croise en chemin (y compris ses soeurs ou moi-même). 

C’est assez impressionnant, croyez-moi. Il est alors dans son monde et hurle des « Supermaaaan! » ou « Batmaaaaan!!! »  à chaque coup d’épée dans l’air. 

Le plus comique, c’est qu’il n’a jamais vu de film de super-héros chez nous, ni même de films de bataille. Je présume donc qu’il importe ces « jeux de rôle »  de la garderie. 

Je vous raconte cela car j’ai lu une actualité bien intéressante au sujet des super-héros. Une étude de l’université du Massachusett-Boston vient d’étudier l’impact des super-héros sur nos fils, concluant que ceux-ci ne leur transmettaient pas vraiment de belles valeurs... 

La chercheuse a interrogé 674 garçons, agés de 4 à 18 ans, ayant regardé des films et dessins animés de plusieurs héros à la mode: Batman, Ironman, Hulk et Fantastic Four.

Résultat: ils y apprennent qu’il y a essentiellement deux façons d’être un homme: agir comme un superhéros ultra-violent ou être un fainéant-rebelle, affirme la chercheuse, invitée à la convention de l’American Psychological Association. 

Les super-héros d’aujourd’hui n’auraient rien à voir avec le Superman d’autrefois, affirme celle qui a aussi comparé le contenu des Comics d’aujourd’hui et d’hier.

Avant, Superman se battait pour la justice sociale et avait un emploi de journaliste en journée. Derrière leur costume, c’était de vraies personnes, avec leurs problèmes et leur vulnérabilité. Aujourd’hui, les super-héros sont des playboys millionnaires (comme le vieux Iron Man), violents à temps-plein et sarcastiques, se moquent des femmes et ne transmettent plus de bonnes valeurs. 

Quant aux « slackers » (rebelles) de ces mêmes films, c’est à dire l’autre option qui s’offre à nos fils, ils détestent l’école et fument du pot. Hum!

J’avoue avoir encore beaucoup de difficulté à accepter ces modèles violents qui s’offrent aux jeunes garçons, parfois dès 2 ou 3 ans. 

Au parc de mon quartier, régulièrement, je croise des petits gars avec leurs fusils qui lancent des billes de plastique. Non seulement il y en a partout dans le gazon (c’est tellement petit que c’est impossible à ramasser) mais les jeunes peuvent en blesser d’autres (eux portent d’ailleurs des casques). Quels parents achètent cela? Sans les accuser, j’aimerais bien comprendre cette démarche. Celle d’acheter des fusils de paintball à des enfants de 5 ans, qui peuvent blesser et polluent tout un parc. 

Je sais qu’il est sain d’exprimer sa violence, même de jouer au méchant. Le côté noir de nos enfants doit s’exprimer, alors autant qu’il s’exprime dans le jeu! 

Mais faut-il laisser nos garçons s’extasier devant ces films et dessins-animés, sans avoir développé leur regard critique encore… Le débat est ouvert.

 

Marie Charbonniaud
Journaliste indépendante et mère de 3 enfants, je jette un regard à la fois critique et maternel aux questions d’actualité touchant à la famille.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (4)

  1. pa[u] 29 août 2011 à 13 h 17 min
    Il y a superhéros et Superhéros!
    passez voir comment ça se passe chez nous...
    www.dentsdeloup.com
  2. Kathleen 1 septembre 2011 à 09 h 34 min
    En vous lisant, j'ai reconnu mon fils de 3 ans 1/2. Il en importe beaucoup de la garderie, évidemment. J'essaie de limiter ses contacts avec ces héros, mais c'est pas toujours évident. Ils ont besoin de se défouler. Mais JAMAIS je ne lui ai permis de jouer avec une arme, du genre fusil avec balle, etc. Il prend toutes sortes d'objets pour se faire des épées à la maison par contre...
  3. Steven 16 septembre 2011 à 15 h 17 min
    Je suis sensible et j'adore les beaux tissus. Iron-Man m'a choqué.. Je suis un vrai homme vulnérable. Voilà
  4. Lettice 1 octobre 2011 à 18 h 22 min
    I'm so glad that the internet aollws free info like this!

Partager