Papa, raconte-moi une histoire…

Papa, raconte-moi une histoire…
20 mai 2011

J’ai toujours su qu’il était important de faire la lecture à nos tout-petits. Dans le bain, dans le jardin, sur la boîte de céréales, comme dans nos plus beaux livres. Même chose pour le dessin et l’écrit. On sait que ces activités sont les meilleures « indicatrices » de la future réussite scolaire et qu’elles se commencent pratiquement dès la naissance (ou presque). 

Mais je n’avais jamais relié l’importance de ce moment à l’importance d’être un homme ou une femme, en particulier lorsque je fais la lecture à mon petit garçon.  

Une experte du sujet vient de me l’apprendre : il est crucial que les pères soient un modèle pour leur petit garçon.

Pourquoi? Parce que le manque de modèles masculins donne l’impression aux petits garçons que ces activités ne sont pas pour eux. Ils associent ces activités à l’école uniquement. Donc c’est plate, la lecture et l’écriture. Et voilà. C’est le premier pas vers le décrochage dont on parle tant. 

Vous pensez que c’est trop tôt pour vous en préoccuper? Il n’est jamais trop tôt. 

« Tout petits, les garçons associent ces activités à des activités de filles. Souvent, c’est la mère qui fait la lecture puis, quelques années plus tard, qui s’implique dans l’aide aux devoirs, assiste aux réunions d’école, va chercher les bulletins, etc. Même à l’école, les garçons sont davantage en relation avec des modèles féminins (ses enseignantes) », m’a fait réaliser Nathalie Lavoie, une des grandes spécialistes québécoises de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture. 

Voilà pourquoi il faut que les pères s’associent à ces activités et montrent à leurs garçons combien c’est plaisant, utile et nécessaire dans la vie d’homme, la lecture et l’écriture. Cela commence avec les premiers livres en plastique et les premiers crayons de cire qu’il va montrer à son bébé, les romans policiers lus devant lui à la plage, les circulaires analysées le dimanche matin. 

« L’essentiel, c’est qu’ils aient un bon modèle de scripteur et lecteur, pour modifier leurs représentations par rapport à ces activités-là », insiste Natalie Lavoie.

Autre découverte certaine : les heures passées à lire en valent la peine, puisque la facilité à apprendre à lire et écrire y est directement proportionnelle, disent les études.

« Des recherches se sont penchées sur le nombre d’heures de lecture que les enfants s’étaient fait faire pendant leur petite enfance, à la maison. Or plus le nombre d’heures était important, plus facile a été leur apprentissage de la lecture une fois à l’école. Et puisque l’on sait que l’apprentissage de la lecture et de l’écriture influe directement sur la réussite scolaire ultérieure, tout est lié », confirme la chercheuse. Si cela vous tente, voici un petit lien vers notre défi lecture.

Chez vous, qui est le plus grand lecteur d’histoires : papa ou maman? En tout cas, si vous avez un petit garçon, vous savez quel message faire passer à papa!

Marie Charbonniaud
Journaliste indépendante et mère de 3 enfants, je jette un regard à la fois critique et maternel aux questions d’actualité touchant à la famille.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (5)

  1. Stéphanie 22 mai 2011 à 00 h 29 min
    Chez nous la lecture fait partie de la routine de tous les jours depuis que notre garçon est bébé. La lecture se fait en alternance entre moi et le papa. Chacun son soir. Nous imageons l'histoire chacun à notre façon selon notre personnalité. J'imagine que cela est plus intéressant pour notre garçon. Il regarde même la circulaire du Toys'r'us pendant que nous feuilletons les autres circulaires. Il en profite pour nous faire la liste de ce qu'il aimerait avoir. Cela nous amuse bien. Avec l'arrivée de notre nouveau bébé, nous tentons autant que possible de ne pas modifier la routine. Mon conjoint et moi sommes deux amoureux de la lecture, cela est donc tout naturel pour nous.
  2. Dre Taz 22 mai 2011 à 08 h 12 min
    Chronique très intéressante!

    Je pense qu'il faut, par extension, tirer d'autres conclusions: les mamans font-elles assez de sports avec leurs petites filles? Les papas préparent-ils certains repas avec leurs fistons?

    Sans en faire une obsessions, une meilleure égalité des tâches, une meilleure répartition du quotidien, permettrait peut-être de mieux "former" nos enfants à une vie plus équilibrée?

    Inutile de lire des études pour prouver que c'est encore les femmes qui assument la plupart des corvées ménagères et sacrifient davantage leur carrière pour concilier la vie de famille avec tout le reste: brisons le moule dès la petite enfance pour assurer à la prochaine génération un meilleur équilibre.

    Quant à la lecture, il suffit de mettre bébé au milieu de papa et maman, tous les 2 en train de lire, c'est automatique, bébé s'y met!
  3. Gitane 22 mai 2011 à 16 h 15 min
    Vraiment intéressant et logique!!! Les enfants nous imitent... Ma fille, qui aura 3 ans à la fin du printemps, adore les livres. L'an passé, elle feuilletait celui de fées que je lui avais acheté. Et il y a quelques mois, elle nous récitait par coeur les histoires qui s'y trouvent, mot à mot. Chez nous, la lecture est importante, tout comme le respect. Les choses qu'on montre à nos enfants seront encrées dans leurs petites têtes à la capacité immense!!! Et ce dans tous les domaines (partage des tâches, refus de se conformer dans un moule...)
  4. Sigolene 3 juin 2011 à 11 h 46 min
    Je crois qu'on ne peut pas éviter que certaines choses soient attribuées a l'un ou a l'autre parent en fonction de sa disponibilité, de ses gouts...Je pense que l'essentiel c'est surtout que ce soit fait avec plaisir!
    Chez nous papa ne repasse pas, ne fait pas trop le menage, par contre, il a commencé a lire des histoires a son fils a mon 7em mois de grossesse....Et c'est un chouette moment dans la journée!
  5. Mahalia 10 juillet 2011 à 02 h 42 min
    Thank God! Someone with banirs speaks!

Partager