Les virus de la garderie: tôt ou tard, ils nous auront!

Les virus de la garderie: tôt ou tard, ils nous auront!
Par Dre Taz, Omnipraticienne
30 mars 2011

Décider si nous allions inscrire ou non nos enfants à la garderie était un débat animé qui avait souvent lieu lorsque mes amies et moi étions enceintes. Les arguments étaient nombreux en faveur de l’emploi d’une nounou à domicile à temps plein ou d’un retour tardif au travail : théorie de l’attachement, importance de la routine, qualité inégale des CPE, etc. Notre propre choix, à Papa de Fiston et moi, avait été assez automatique : étant tous les deux des travailleurs autonomes, nos congés de parenté n’étaient pas du tout intéressants financièrement à l’époque et on devait reprendre notre boulot respectif le plus rapidement possible.

Par contre, un des arguments avancés venait chatouiller ma culpabilité maternelle tout en attisant ma curiosité de médecin : les infections! « Toi qui es dans le domaine, me disait-on, tu dois bien savoir que Fiston sera plus malade en garderie! » ou au contraire : « Au moins, son système immunitaire sera solide! »

Effectivement, est-ce que je n’exposais pas inutilement Fiston à une succession malheureuse de « ites »? Otites, bronchite et gastroentérites? Ou, au contraire, est-ce je l’immunisais pour les années à venir contre ces mêmes microbes?

Éclaircissons d’abord un point : pour plusieurs affections virales, comme la varicelle ou l’hépatite A, contracter la maladie ou se faire vacciner octroie effectivement une immunité pour la vie (sauf de rares exceptions). Par contre, il n’y a pas de bénéfice immunitaire dans plusieurs cas : les rhumes communs sons causés par des centaines de familles de virus. Quant aux pneumonies et aux otites, elles sont souvent provoquées par des bactéries. 

Une étude très sérieuse, dans l’Archives of Pediatrics and Adolescent Medecine de décembre dernier, vient conforter les parents qui envoient leur progéniture à la garderie tout comme ceux qui ne le font pas. 

Pendant 8 ans, on a répertorié toutes les infections des enfants de 1 300 familles canadiennes. Il s’avère que les enfants, fréquentant ou non une garderie, finissaient par attraper le même nombre d’infections, et de gravité égale. Seulement, les enfants qui vont à la garderie sont malades plus tôt. Ceux qui ont été épargnés parce que gardés à la maison finissent par contracter autant d’infections, mais à l’école!

C’est rassurant de savoir que les enfants d’une situation ou de l’autre n’étaient pas plus malades que les autres. Notre choix de l’envoyer à la garderie ou non n’a donc aucune incidence quant au nombre total de virus, mais seulement sur le moment!

Cela dit, je suis soulagée que les 5 otites de Fiston la première année de garderie n’aient pas été en vain, et que de l’avoir gardé à la maison n’aurait rien changé. A posteriori, je suis satisfaite de ma décision : il adorait la garderie, était d’autant plus content de nous revoir en fin de journée, et il y a acquis des habiletés sociales léguées par ses éducateurs. Maintenant qu’il se prépare à commencer la « vraie » école, je pourrai me consacrer à 100 % au deuxième... pour lequel je me pose la même question (car, cette fois, les congés de maternité pour travailleurs autonomes sont plus décents!) : garderie ou non?

Et vous, cette étude vient-elle nuancer votre choix? Qu’est-ce qui a motivé votre décision? Regrets ou non? J’ai hâte de vous lire!

Dre Taz, Omnipraticienne
Je sais combien la santé est un sujet qui nous préoccupe tous... Inspirés par ma pratique d'omnipraticienne, mes textes sont d'abord ceux d'un parent comme vous!
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (11)

  1. Véronique 30 mars 2011 à 12 h 27 min
    Malheureusement, ici, c'est l'argent qui mène notre décision :( J'aurais aimé garder ma puce (qui a présentement 5 mois) avec moi jusqu'à ses 18 mois (surtout à cause des études sur l'attachement et la confiance) mais nous n'avons pas les moyens, même en tournant le budget dans tous les sens, que je prolonge mon congé au delà de l'année avec solde qui nous est octroyée. Je devrai donc envoyé mon enfant à la garderie (Milieu Familial, j'imagine, j'ose pas rêver à un CPE quand même!) quand elle aura 1 an.

    Même si je me sens coupable de l'envoyer si tôt en garderie (et malheureusement, on a pas une mamie disponible qui pourrait, temporairement, rester à la maison), cette étude me "réconforte" et met un petit baume sur mon coeur de maman: au moins, elle ne sera pas, ultimement, plus malade qu'un autre.
  2. Marionnette 30 mars 2011 à 14 h 24 min
    Mon petit a commencé à aller en garderie à l'âge de 10 mois. À 12 mois, un CPE m'appelait et nous étions fous de joie. Par contre, il a été beaucoup plus malade que s'il était resté dans son milieu familial. Je crois que c'est le seul point négatif des CPE. Il a eu la gastro, deux otites, quelques petits rhumes. Rien de trop grave. Je préfère qu'il ait ses petits malaises à la garderie qu'à l'école ! Les premiers 6 mois sont les plus durs, ensuite ça va beaucoup mieux.
  3. Une marginale à la maison! 31 mars 2011 à 01 h 11 min
    J'ai choisi de mettre la carrière de côté pour quelques années, le temps que les enfants soient âgés de 6 ans au moins. Bien sûr, nous avons la chance de le faire mais nous avons quand même dû refaire le budget et faire quelques "sacrifices" dans nos achats superficiels. Pour moi qui se demandais ce que j'allais faire pendant 1 an sans travailler, depuis la naissance de mon premier garçon, la question ne se pose plus. J'étais bien incapable d'envoyer mes enfants à la garderie pour les raisons que vous évoquez ci-haut. Sans juger les enfants qui fréquentent les garderies, j'avais besoin d'éduquer moi-même les enfants selon mes valeurs et principes. Je voulais aussi offrir toute l'affection et la sécurité dont ils ont besoin pour s'épanouir. Comme vous le mentionnez, j'ai pensé à "éviter" un bon nombre d'infections... permettez-moi de douter de la recherche même si je la comprends très bien! Et, en évitant la garderie, je crois que j'évite le stress que doit vivre le petit enfant qui se fait bousculer chaque matin... vite, vite, vite! Le pire, c'est de vivre avec les commentaires des gens qui n'acceptent pas les mamans à la maison. Il y aurait tellement à améliorer sur ce sujet!
  4. Val 1 avril 2011 à 17 h 26 min
    Je ne crois pas que`de garder nos enfants à la maison retarde les infections à plus tard. Je suis mère de trois enfants de 4, 6 et 8 ans qui ont tous resté avec moi et aucun d'entre eux a eu d'infection. Seulement de petit rhume. Je suis plus du genre à penser que les gens fournissent des environnements beaucoup trop asseptisé et que les enfants ne vont pas assez jouer dehors. Les miens peuvent faire un picnic dans le carré de sable s'il en ont envie et ils passent la majeures partie de leurs journée dehors. Nous sommes en mars et plusieurs personnes leurs demande s'ils reviennent du SUD. Ils vont seulement dehors autant que possible. Je crois également que la grande majorité des enfants manque énormément de sommeil. Une bonne alimentation sans liqueur et boisson énergisante est selon moi importante pour les petits en plus de leurs donner de bonnes habitudes pour toutes la vie.
  5. Tasnime Akbaraly 2 avril 2011 à 05 h 31 min
    @ véronique: et oui, malheureusement, parfois, l'argent influence nos choix différemment... consolez-vous, pleins d'enfants sont issus de milieux de garde, sont-ils tous en carence affective pour autant? le peu de temps que vous passerez avec votre bébé, s'il est de qualité, est tout aussi bien!

    @ marionnette: évidemment, plus d'enfants = plus de morve = plus de virus! mais comme vous dites, c'est un mauvais moment à passer, et ça va mieux!

    @ marginale à la maison: vous avez beaucoup de chance d'avoir pu moduler votre vie en fonction de votre choix! je suis désolée de savoir qu'en 2011, il a encore des gens pour juger votre décision!

    @ Val: Une bonne hygiène de vie, rien de mieux: sommeil, alimentation, activité, les préceptes d'une belle santé.
  6. Marie Eve 4 avril 2011 à 17 h 42 min
    Pour ma part, le retour au travail s'est fait à temps partiel quand est venu le temps de retourner après ma première et ma seconde grossesse. Lors de mon premier retour au travail, ma fille aînée avait 14 mois. Étant travailleurs autonomes nous aussi, nous avions la liberté de retourner à mi-temps. Donc, fille aînée fréquentait alors la garderie 2 à 3 jours par semaine et évidemment attrapait tous les virus et bactéries qui s'y propageaient! Trois mois après mon retour au travail, me revoilà enceinte de ma deuxième fille et retirée préventivement du travail (contractions hâtives) par le médecin de mon milieu. Mon aînée demeurait alors à la maison...moins de risques qu'elle et moi tombions malades. Puis est venu le temps de retourner au travail alors que ma plus jeune n'avait que 6 1/2 mois. J'ai trouvé moins difficile cette fois d'envoyer mes 2 filles à la garderie, ensemble! Oui, elles sont malades, mais elles l'ont été également avant qu'elles la fréquente. Et que d'avantages la famille y a puisés: apprentissage du partage, du langage, de la patience (ex. lors du service des repas et collations), évolution plus rapide vu la proximité des enfants plus âgés, etc...Je n'ai jamais cru au potentiel "immunisant" de la garderie, mais je crois maintenant que mes enfants ont progressé plus rapidement qu'à mon seul contact...parfois on est si "maman poule"! Merci pour le sujet!
  7. Tasnime Akbaraly 5 avril 2011 à 08 h 17 min
    @ Marie Eve: tiens, un commentaire à contre-courant! Bravo pour vos affirmations et votre témoignage qui rassurent tous les parents qui ont opté (par libre choix ou non) pour la garderie! C'est aussi l'impression que j'ai eu pour Fiston, cet apprentissage rapide de vie en collectivité...
  8. Isabelle 18 avril 2011 à 17 h 31 min
    Mon fils a commencé la garderie à 12 mois. J'étais dans le dilemme mentionné dans l'article mais en même temps, je ne me voyais pas rester plus longtemps maman à la maison... Par contre, nous vivons le calvaire depuis ses débuts à la garderie. Il a fait 7 otites, une pneumonie virale et une amygdalite depuis 8 mois... sans compter les rhumes par dessus ça... Pas une nuit complète depuis 8 mois. Lui qui faisait ses nuits à 2 mois... Je crois sincèrement qu' il est plus malade depuis la garderie. Il n'avait eu qu'un petit rhume en 12 mois...
    Pour ce qui est des saines habitutes de vie et ben voilà... mon fils ne mange presque pas... et pas du tout quand il est malade. Difficile de lui faire avaler de force ses vitamines et minéraux...
    Bref, d'une maman quelque peu découragée et qui songe beaucoup arrêter ici sa famille...
  9. Tasnime Akbaraly 18 avril 2011 à 20 h 25 min
    Bonjour Isabelle,

    courage courage! Il sera moins malade à l'école, si on en croit cette étude!
    il est normal que votre fils mange moins et soit moins actif avec cette accumulation de problèmes de santé!
    Ne vous découragez pas, tout cela n'est qu'une question de temps!
    Parlez-en à votre entourage et vous verrez, vous n'êtes vraiment pas la seule dans votre situation!
  10. ANONYME 10 mai 2011 à 18 h 29 min
    J'AI MOI-MÊME UNE GARDERIE, ET C'ET N'EST PAS SI DRAMATIQUE DU COTÉ DES VIRUS...J'EXPULSE LES ENFANTS QUI NE PEUVENT PAS FONCTIONNER ET QUI NUISENT SI ILS SONT TROP MALADES, ET MES PARENT SONT TRÈS COMPRÉHENSIFS, ILS N'APPORTENT PA LEURS ENFANTS, SI ILS DOUTENT D'UN VIRUS, J'AI PERSONELLEMNT EU UNE AMYGDALITE, ET AUCUN ENFANT A ÉTÉ CONTAMINÉ, MALGRÉ QUE C'eST CONTAGIEUX. oUI, ILS ONT EU DES RHUMES, MAIS APART ^CA, PAS GRAND CHOSE À L'HORIZON. lES ENFANTS SE DÉSINFECTENT SOUVENT LES MAINS, ET ILS SAVENT QUE LHYGIENE DES MAINS EST IMPORTANTE. nOUS JOUONS TOUS LES JOURS DEHORS, ILS SONT ENFORME ET ILS BOUGENT COMME DE PETITES FOURMIS. lES PRÉJUJÉS SUR LES GARDERIE, JE SUIS ASSEZ TANNÉE. ÇA BRILLE PAS CHEZ NOUS, MAIS JE DÉSINFECTE SOUVENT LES PIECES ET JOUETS, CE QUI CONTRIBUE À LEUR SANTÉ. jE LEURS OFFRE AUSSI UN SAINE ALIMENTTATON RICHE EN FRUITS ET EN EAU, PARCEQUE POUR ETRE MOINS SUJETS AUX VIRUS, IL FAUT UN BON SYSTEME EN SANTÉ. mON FILS A 3 ANS, IL FRÉQUENTE MA GARDERIE ET JUSQUA MAINTENANT IL A EU UNE OTITE IL Y A UN MOIS ET DES RHUME, CEST TOUT. je CROISN QUIL Y A AUSSI UNE PART DE RESPONSABILITÉ DES PARENTS, MONTRER LIMPORTANCE DE NE PAS SE JOUER DANS LA BOUCHE, SE LAVER, ECT.
  11. Tasnime Akbaraly 11 mai 2011 à 08 h 38 min
    Évidemment, la part des parents est très importante dans la susceptibilité d'attraper des virus. Mais il faut tenir compte de plusieurs variables, pas seulement de l'hygiène d'un endroit: l'âge d'un enfant, la qualité de son système immunitaire, la saison de l'année, la virulence d'un virus etc.

    Une garderie est un endroit où il est plus facile d'attraper des virus, ce n'est pas un préjugé, mais ce n'est pas systématiquement à cause de négligence, mais tout simplement de probabilités!!! Plus d'enfants, plus de circulation, plus de virus, c'est tout!

    À la garderie, comme à la maison, on fait ce qu'on peut, c'est l'essentiel!

Partager