Un documentaire incontournable!

Un documentaire incontournable!
22 mars 2011

Quels sont les fondements d’une enfance heureuse? Et comment mettre notre enfant sur la route du bonheur?

Pour y répondre, les journalistes Mario Proulx et Eugénie Francoeur ont rencontré, ici et en France, des personnes venues parler de l’enfance, parfois de leur enfance, et des immenses répercussions qu’elle a sur la vie. Ils ont interviewé des éducateurs, des parents, des spécialistes de la santé physique et mentale, des enfants.

Un vrai beau projet, nommé Une enfance pour la vie, destiné à la radio et à l’édition. Le dernier d’une trilogie, en fait, pour ces auteurs qui nous avaient déjà offert les séries radiophoniques Vivre autrement (sur la vie d’adulte) et Vivre jusqu’au bout (sur la mort). Il ne restait donc plus que l’enfance à traiter.

L’idée, au départ, est venue de Mario Proulx, réalisateur de cette série. « Mario, qui a eu une enfance particulièrement heureuse, a longtemps cru que tous les enfants avaient été aimés et accueillis. Puis, il s’est rendu compte comme tout le monde, un jour, que ce n’était pas le cas. Beaucoup d’enfants sont mal accueillis et mal aimés, mal traités, mal accompagnés. Le but de la série est donc vraiment, de façon non prétentieuse, d’offrir des pistes de réflexion et un mode d’emploi pour amener nos enfants vers l’âge adulte, de façon heureuse, équilibrée, fonctionnelle », explique Eugénie Francoeur, sa précieuse collaboratrice, qui a réalisé la recherche, le montage et de nombreuses entrevues.

Voici quelques exemples de thèmes traités : le temps passé (ou non passé) avec ses enfants et la différence que cela peut faire; l’hypersexualisation et ses conséquences; la négligence parentale et la surprotection des enfants (les parents « inadéquats »); le temps passé devant les écrans et la nécessité de « jouer dehors »; la césarienne, l’accouchement et l’accompagnement; les enfances extrêmes, les cas de maltraitance et les enfants de la guerre; la pression mise sur les enfants et leurs horaires de « ministres », etc.

Parmi les invités : le sociologue Boris Cyrulnik, le pédopsychiatre français Marcel Ruffo, les spécialistes québécois Michel Lemay, Jean-François Chicoine et Camil Bouchard, Zlata Filipovic (pour son journal intime Le journal de Zlata, écrit durant la guerre de Sarajevo), le spécialiste de l’accouchement Michel Odent, le Dr Gilles Julien, etc. Il y a même des artistes.

Le livre contient 15 entrevues choisies, dans leur version intégrale, et sort le 22 mars. « Comme on a fait beaucoup de longues entrevues et qu’on ne peut pas tout insérer à la radio, on s’est joint à Bayard pour faire un livre », explique Eugénie Francoeur. La journaliste et blogueuse Josée Banchette en livre 2 extraits poignants ici.

La série radiophonique, elle, contiendra des extraits de plus de 50 entrevues et sera diffusée du 28 mars au 1er avril, sur la Première Chaîne de Radio-Canada (13 h, rediffusion à 22 h).

Si vous voulez vous amuser, d’ici là, à philosopher sur le thème de l’enfance et du bonheur, vous pouvez aussi vous rendre sur cette page Facebook. Parmi les questions qu’y s’y posent : Quel est l’endroit idéal pour élever ses enfants? En ville, en banlieue, à la campagne, dans une maison unifamiliale, en appartement? Selon vous, quel est le livre essentiel pour éduquer son enfant? Quel est le jouet que préfère votre enfant? Quel est l’accessoire essentiel pour les trajets en voiture? Que faites-vous pour consoler un enfant? Pour marquer l’entrée au primaire de votre enfant, que faites-vous? Quel est le jeu qui réunit toute la famille?

Une série à ne manquer sous aucun prétexte, pour méditer sur ce que l’enfance sème en nous!

P.-S. : Pour ceux que cela intéresse, l’Université de Montréal en fera une conférence lors de ses « Belles Soirées ». Les invités: Michel Lemay, Marcel Ruffo et Zlata Filipovic. On peut réserver une place sur le site.

Marie Charbonniaud
Journaliste indépendante et mère de 3 enfants, je jette un regard à la fois critique et maternel aux questions d’actualité touchant à la famille.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (1)

  1. pimbina@hotmail.com 30 mars 2011 à 20 h 07 min
    J'ai été travaille pendant un temps avec les Inuit dans le NUNAVIK. S'il est un peuple, qui en ce moment, éprouve des difficultés, c'est bien lui. Dépendants des Québécois financièrement et autrement, des maisons surpeuplées, des enfants en dérive, des parents dépassés vu leurs circonstances, et pas assez de de personnel pour offrir (prévention, éducation) des outils, ni aux parents et encore moins au enfants pris en charge par la DPJ, il y a une détresse innommable. La Commission des droits a déjà déposé son rapport, alors lorsqu'elle reçoit par la suite, une autre recommandation, elle doit attendre pour analyser ce dossier des enfants déplacés parfois jusqu'à 56 fois. On dira que c'est trop loin, trop coûteux, beaucoup d'excuses politiques, Ces enfants viendront un jour a Montréal ou n'importe ou au Québec, ils arriveront la rage au coeur, n'ayant pas eu d'enfance, pris dans l'impuissance de leur peuple et ils seront pris en charge par notre système de justice et tous, nous payerons alors la note. C"est un drame de chez nous, c'est notre TIER-MONDE a nous.

    Merci de l'écouter vous dire combien cela me peine,

    Lorraine Loranger

    formée en travail social

Partager