À tous ceux que les pleurs de bébés agacent

À tous ceux que les pleurs de bébés agacent
10 mars 2011

Y a-t-il encore, vraiment, des gens qui se montrent agacés par les pleurs de bébé en avion? Devant le chahut interminable d’enfants âgés et pas du tout encadrés, je comprends encore, mais devant des pleurs de nourrisson?

À en croire certains textes que j’ai lus ici et là, et notamment ce billet du chroniqueur Richard Martineau, il semblerait que oui.

Celui-ci relate que dans le « webzine américain Salon, une journaliste se plaignait du fait que, dans les avions, certains enfants pleurent. Nous nous sommes débarrassés de la cigarette dans l’avion, écrivait-elle. Pourquoi ne faisons-nous pas la même chose avec les enfants qui crient? On pourrait créer une section ”enfants”, à l’arrière de l’avion, là où l’on séquestrait naguère les fumeurs ».

Devant une telle provocation, comment ne pas sourire? En tout cas, cela ma donné l’idée de lancer un petit sondage, plus empirique que scientifique, afin de savoir si l’un ou l’une d’entre vous a déjà remarqué de telles réactions d’agacement… en 2011 encore?

Si oui, où allons-nous? Devrait-on aussi, comme dit le chroniqueur, interdire les cinémas aux personnes obèses ou les bars aux personnes repoussantes, sous prétexte qu’ils peuvent nous gâcher l’atmosphère? Doit-on interdire les restaurants aux bandes de filles éméchées qui parlent trop fort? Je semble exagérer, mais l’intolérance gagne du terrain, c’est une certitude.

La meilleure réaction contre cela est sans aucun doute de rester zen, en faisant un grand sourire à ces ennemis des bébés, qu’ils soient dans l’avion ou au restaurant. Car répondre à leur agacement risque de nous mettre de plus mauvaise humeur encore.

Sinon, comme le fait Richard Martineau, on peut brièvement leur rappeler que ces futurs payeurs de taxe sont sans doute ceux qui leur permettront d’avoir une retraite correcte et un minimum de soins, lorsqu’ils en seront, eux aussi, à porter des couches et à manger mou. Un peu direct, mais tellement vrai.

En fait, la tolérance devant les moeurs enfantines est une question de culture. Dans un pays comme le Liban, où les enfants sont associés à toutes les fêtes, il est inconcevable d’évincer les enfants d’une soirée familiale sous prétexte qu’ils dérangent ou parlent trop fort. Ils font partie de la fête et de la vie, point final. C’est ce que m’expliquait un ami libanais. De la même façon, toute la famille libanaise débarque à l’hôpital lors d’un accouchement, avec musique et champagne. Cela va dans les deux sens!

Personnellement, je n’ai jamais vécu ce genre de situations délicates, avec mes bébés. Heureusement, car même si j’ai le sang chaud et la réplique facile, je n’aime pas avoir le sentiment de gêner, d’une façon générale.

Même quand j’ai eu l’occasion d’amener souper ma fille de 3 mois dans un Relais Château à North Hatley, ma fille est tellement passée inaperçue que je n’ai eu droit qu’à des sourires surpris de la part des gens qui la découvraient. Question de chance, sûrement?

Pour le savoir, j’aimerais bien avoir vos anecdotes à ce sujet!

Marie Charbonniaud
Journaliste indépendante et mère de 3 enfants, je jette un regard à la fois critique et maternel aux questions d’actualité touchant à la famille.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (21)

  1. Véronique 10 mars 2011 à 15 h 43 min
    http://lejournaldemontreal.canoe.ca/journaldemontreal/chroniques/richardmartineau/archives/2011/03/20110302-044901.html

    Je vous invite à lire "la suite" du billet de M. Martineau et surtout sa conclusion ;)
  2. Valérie La Madeleine 10 mars 2011 à 15 h 43 min
    J'ai pris l'avion en janvier dernier avec mon bébé de 13 mois. Il était fatigué et avait mal aux oreilles donc il a pleuré durant au moins 30 minutes durant les 4hres de vol... Il y avait beaucoup de gens autour de moi dont une gang de jeunes hommes qui nous regardaient et passaient des commentaires désobligeants sur mon garçon... tant mieux si eux peuvent exprimer leur émotion avec des mots et débloquer leurs oreilles... mais mon bébé non... il n'est pas encore capable de faire ! Je me sentais mal et ensuite, je me suis dit franchement, ce n'est pas de sa faute ! Bref, le retour n'a pas été mieux... Mais bon, je voyagerais encore avec mon bébé sans hésiter !
  3. Sonia 10 mars 2011 à 15 h 44 min
    "Dans un pays comme le Liban, où les enfants sont associés à toutes les fêtes, il est inconcevable d’évincer les enfants d’une soirée familiale sous prétexte qu’ils dérangent ou parlent trop fort. Ils font partie de la fête et de la vie, point final." J'aime ça!
  4. Veronique 10 mars 2011 à 15 h 55 min
    Mon fils est tout petit encore, 14 semaines seulement, mais il pleure beaucoup. Mon copain et moi faisons tout pour le consoler mais rien a faire. Il faut que ca passe on nous dit. Mais reste qu'en public je ressens beaucoup de pression sociale. Même ma belle soeur dit qu'un bebe qui pleure autant n'est pas normal. Et mon cœur de mère reste sensible...résultat, je n'ai plus envie de sortir. Il pleure tout autant chez moi mais au moins dans ce temps la il n'y a que nous que ca dérange! Je vous le donne en mille ce n'est pas normal ce genre de réactions...mais dans une société aussi individualiste ce n'est pas surprenant!
  5. Caroline 10 mars 2011 à 15 h 57 min
    Ma fille avait 15 mois lorsque nous avons pris l'avion. Lorsque nous nous sommes assis, la dame à côté a chuchoté à sa compagne: " Ha non, un bébé!". J'ai tout de suite été stressée, je me suis dit que le vol allait être long si fallait que ma fille pleure... Puis je me suis rappelé que les enfants sont des petites éponges et qu'ils ressentent toutes nos émotions. Je suis donc restée calme, je l'ai divertie le mieux que j'ai pus et elle a pleuré un petit 2 minutes... Vers le milieu du vol, la dame a vu qu'elle ne serait pas "dérangée" et elle a commencé à me parler, me poser des questions sur ma fille... On aime les enfants, pourvu qu'ils soient sages... N'importe quoi!!
  6. Caroline 10 mars 2011 à 16 h 18 min
    J'ai oublié aussi cette anecdote: dans un train, en Europe, ma fille avait pleuré pendant si longtemps que le "chef" de train était venus nous dire qu'il avait reçu des plaintes. Elle n'aimait pas le train et était fatiguée... Mon conjoint a dû aller dans le mini espace entre les deux wagons, assis sur une chaise inconfortable, sans pouvoir bougé, avec un petite fille de 15 mois finalement endormie sur lui... Pour faire plaisir à des gens qui avait payé leur billet de train, quand même!! J'ai tellement pleuré, seul dans le train, a essayer d'imaginer quel passager était aussi sans coeur... Heureusement, en sortant du train, quelques personnes (dont des employés du train) m'ont dit: "Je vous comprends, moi aussi j'ai des enfants!".
  7. Marie-Mamanstestent 11 mars 2011 à 12 h 20 min
    J'ai pris l'avion l'an dernier avec mes deux enfants.
    1h30 d'angoisse aller-retour...
    Je partage mon récit ici : http://www.mamanstestent.com/2010/05/fasten-your-nain-while-seated-life.html

    Avec humour, bien entendu, il en faut dans ce genre d'aventures.

    Perso, maintenant que j'ai des enfants, je comprends.
    Il existe des boules Quiès pour ceux que ça dérange...alors que contre la honte du parent pourvu d'un enfant braillard, il n'y a rien...
  8. Marie Charbonniaud 11 mars 2011 à 15 h 07 min
    @Véronique: merci de la suite de Martineau, c'est décidément très instructif de voir jusqu'où la bêtise peut aller! ;-)

    @ Caroline: vos aventures nous prouvent aussi que les personnes intolérantes demeurent... et manquent vraiment de finesse. Ça mn'a pas dû être facile dans le train, je vous comprends...ARG!

    @Marie-Mamanstestent: merci pour votre blogue, il m'a tellement fait rire! Je retrouve avec nostalgie toutes les petites expressions françaises ;-) Salutations à vos nains d'amour!
  9. Josée 11 mars 2011 à 20 h 37 min
    Mon conjoint et moi étions à un restaurant avec notre fille, qui avait 9 mois. À 9 mois, elle 'parlait' beaucoup et aimait faire du bruit. La madame derrière nous à commencé à dire à son mari qu'on n'était pas des bons parents parce-que notre fille était pas sage et qu'elle bougeait tout le temps. Que notre fille avait pas de savoir-vivre!!

    Il a aussi la fois ou j'allaite ma fille et une personne âgée est venue me voir pour me dire que c'était pas normal d'allaiter en public. que je n'avais pas de classe pour me sortir le sein comme ça!! Le pire, j'était dans une salle d'allaitement!!!
  10. Roxanne Rivest 12 mars 2011 à 17 h 15 min
    Que je vous comprends donc... et ce peu importe votre opinion!! Avant d'avoir ma fille, les enfants dans les avions, je les aimais, mais de loin, assis le plus loin possible de moi. En fait pour être franche, je les aimais pas. Et il y en avait toujours un assis pas très loin en train de brailler... Ca m'écorchait les oreilles... Maintenant que j'ai une fille de 5 mois, je comprends... On ne décide pas le moment ou elle peut pleurer et arrêter de pleurer... Je n'ai pas encore pris l'avion avec elle mais ca me fait peur juste d'y penser parce que je sais qu'il y a des gens comme moi qui ont les oreilles fragiles. On ne veut pas non plus être regardé par tous les passagers autour... Mais bon, c'est quelques heures d'angoisse et ensuite c'est fini!!! On en rira bien quand elle sera rendue grande!!! Ca passe si vite, faut en profiter...
  11. Mylene 14 mars 2011 à 00 h 49 min
    La 1ere fois que j'ai pris l'avion avec mes enfants, la plus jeune avait 9 mois et la plus vieille 2 ans et demi. Papa n'était pas là... mais j'étais accompagnée de ma belle-soeur et de sa fille de 15 mois !!! Evidemment, les gens autour de nous semblaient un peu inquiets : seulement 2 mamans pour 3 jeunes enfants ! Comment allions-nous nous en sortir ??? Finalement, les 2 vols se sont très bien passés. Les filles n'étaient pas trop dérangeantes, les deux plus petites ayant dormi beaucoup (petit truc de mon médecin : dose de Tempra 30 minutes avant le décollage, pour diminuer la douleur aux oreilles et les endormir un peu). Et la plus grande était très impressionnée et posait beaucoup de questions ! Les gens autour de nous nous félicitaient d'avoir des enfants si sages... comme si c'était nous qui avions le contôle total sur la situation ! Par contre, je dois dire un gros merci aux hôtesses de l'air, elles sont toujours très diponibles avec les parents qui voyagent avec des enfants. On est vraiment traité aux petits soins !
  12. Mireille 14 mars 2011 à 13 h 42 min
    Lors d'un voyage en 2006, j'ai été témoin de l'intolérance de certains passagers envers une maman dont le bébé a beaucoup pleuré durant le vol. Une personne a même mentionné qu'elle porterait plainte à son arrivée. Déjà à l'époque, sans même avoir d'enfant, j'étais scandalisée par cette attitude! J'étais de tout coeur avec cette maman qui arpentait l'avion d'avant en arrière pour calmer son enfant. Il était évident qu'elle pouvait tout ce qu'elle pouvait faire; comme elle devait se sentir impuissante!

    Aujourd'hui, alors que je suis maintenant maman, je trouve cela encore plus épouvantable et je compatis encore plus avec cette mère. J'ose espérer que nous ne sommes pas rendus aussi intolérante envers la prochaine génération, et que les enfants peuvent encore être des enfants...
  13. Amélie 14 mars 2011 à 14 h 03 min
    J'ai une amie qui n'a pas d'enfant et qui ne comprend pas pourquoi des parents emmènent leurs enfant magasiner chez Costco ou pire, en voyage. Comme j'ai des enfants et que j'aime beaucoup cette amie, je m'efforce de lui faire comprendre gentiment. Mais si quelqun se montre intolérant envers mes enfants dans un lieu public, alors je ne me gêne pas pour lui dire ma façon de penser. Je pense qu'il est tout à fait déplacé et impoli de la part d'un adulte de faire un commentaire sur le comportement d'un enfant qu'il ne connaît pas et totalement inacceptable qu'une personne se permette de verbaliser son idignation devant une femme qui allaite en public. J'ai lu l'article de M. Martineau. J'ai adoré!
  14. Annick 14 mars 2011 à 23 h 47 min
    Je me sens plutôt en révolte contre ces personnes qui, loin de comprendre ce qu'un parent peut ressentir à tenir dans ses bras un enfant qui pleure ET QUI SAIT TRÈS BIEN QUE ÇA DÉRANGE LES AUTRES AUTOUR, se sentent le besoin de l'exprimer à haute voix. Il s'agit tant qu'à moi d'un manque total de savoir-vivre. J'ai vécu une situation similaire dans un resto où un couple a demandé in extremis et à haute voix à être déplacé suite aux 3 minutes de pleurs de ma fille de 5 mois qui demandait le sein. Franchement!

    @ Véronique: je comprends très bien que tu te sentes mal à l'aise des pleurs de ton garçon de 14 semaines, mais je crois sincèrement que vous ne devez pas vous priver de sortie malgré tout, et exit la belle-soeur qui ne trouve pas normal que ton fils pleure ainsi. J'ai une fille qui a pleuré beaucoup beaucoup beaucoup pendant ses premiers mois de vie, et c'est par le fait que nous l'avons rassurée qu'elle s'est finalement calmée. Elle a maintenant 7 mois et elle va beaucoup mieux, elle a toujours son petit tempérament plus difficile, mais je crois que nous avons beaucoup gagné à la rassurer, et ce, à chaque fois qu'elle pleurait. Ne lâche pas, ça vaut la peine!

  15. Mélanie 15 mars 2011 à 20 h 20 min
    Je reviens justement de voyage dans les Caraibes, et j'ai vu plusieurs enfants et bébés dans l'avion et sur le complexe. Par mes observations, les parents avaient pris cette décision égoistement, pas pour plaire à leurs enfants, car la plupart pleuraient et criaient de jour comme de soir, à la plage, la piscine, l'avion, le resto. Un bébé ne peut pas apprécier un voyage comme ça, il veut sa chambre, sa doudou... Je comprends qu'un bébé pleure, je ne vais pas me mettre à critiquer les parents qui sortent avec leurs bébés, mais au resto le vendredi soir ou samedi soir, ou en voyage sur une plage, ce n'est pas la place pour emmener un enfant qui pleure! Le but d'aller en vacances, c'et de relaxer!
  16. Karen 16 mars 2011 à 01 h 21 min
    @Melanie: C'est pourquoi il existe des complexes 18 ans et plus et des complexes familiaux dans les Caraibes. À chacun sa place!

    Nous revenons également d'un voyage avec mes enfants de 3 ans et de 6 mois et franchement, ils ont apprécié les balades sur le complexe, le vent chaud, les vêtements légers et l'air salin. Le vol a été parfait: ils ont dormi tout le long! Nous avons reçu beaucoup de commentaires de gens nous félicitant de voyager avec nos enfants, à ma grande surprise.
    Évidemment, si mon bébé ou ma fille devenaient irritables, je me retirais pour les calmer, puisque je trouve cela important de respecter la tranquilité d'autrui. Ce n'est pas parce que nous sommes en vacances que nous cessons d'éduquer nos enfants. Il y a une juste mesure, je pense! L'adulte saoûl qui sacre et qui parle fort, il plait à tout le monde, lui?? Ou celui qui se permet de venir voler la chaise de plage de ma fillette sous prétexte qu'il a payé son voyage et qu'il manque de chaises??? Et on me dira que ce sont les enfants le problème!!
    Il faut aussi se rappeler que les enfants, ce sont des êtres humains en construction dans diverses situations de la vie: les voyages en font partie. Une fois dans notre vie, on a tous été un bébé pleurnichard, puis un enfant turbulent, un ado dérangeant, un jeune adulte prompt... et ça continue! C'est ça, la vie! Et avec le baby boom actuel, ce n'est pas demain la veille que les petits d'humains disparaîtront! Que ceux que ça dérange retournent à leur mousse de nombril!
  17. Anne-Marie 17 mars 2011 à 14 h 33 min
    Je suis parfaitement d'accord avec Karen! C'est incroyable, quand même, que tant de gens ne tolèrent plus les bébés et les jeunes enfants! À ce chapitre, j'ai l'impression que les Québécois/Nord-Américains faisons un peu bande à part... J'ai eu l'occasion de vivre en Tunisie (mon mari est originaire de ce pays) et, comme les Libanais, les Italiens, les Espagnols, et j'en passe... les Tunisiens font la fête en famille. Et je peux dire qu'ils savent fêter! D'ailleurs, ils n'ont pas besoin de boire comme des trous pour s'amuser. (Ils boivent très peu, certains pas du tout)

    Qui n'a pas d'un gang de jeunes saouls et criards dans un Tout inclus? Qui ne s'est jamais fait réveiller par des fêtards qui claquent les portes la nuit? Est-ce moins dérangeant qu'un bébé? Personnellement, j'ai déjà eu honte d'être québécoise à Cuba, en assistant au triste spectacle d'une femme ivre criant et tombant par terre dans le hall de l'hôtel alors qu'il n'était même pas midi... tout ce que son mari a trouvé à faire, c'est de la tirer par les jambes jusqu'à leur chambre et de retourner au bar ensuite!!! Vous imaginez? Alors...

    Qu'on laisse donc les jeunes familles tranquilles. Si ça ce trouve, nous avons bien plus besoin de vacances que les autres (certainement plus que les jeunes adultes ou les baby-boomers en tout cas, sans vouloir emmerder qui que ce soit!) Effectivement, beaucoup d'hôtels sont réservés aux couples ou personnes voyageant sans enfants, donc personne n'est lésé. Quand on veut des privilèges, il faut payer pour les avoir.

    Tout ça pour dire que nous partons bientôt en voyage avec nos enfants de 3 ans et de 4 mois. Je suis contente d'avoir lu tous ces commentaires, car je me sens mieux préparée à réagir si quelqu'un manque de savoir-vivre à notre égard. Merci à Marie C. pour ce blogue et à toutes les autres!!!

  18. Marie Charbonniaud 17 mars 2011 à 15 h 07 min
    Merci à Anne-Marie et à toutes les autres de vos précieux commentaires! Car le but est effectivement celui-là: comme dit Anne-Marie, c'est de se sentir mieux préparée à réagir devant ceux qui manquent de tolérance à l'égard des jeunes familles!
  19. Anne 21 mars 2011 à 02 h 03 min
    J'ai pris l'avion plusieurs fois avec mon ainée car notre famille était éparpillée de part et d'autre de l'Atlantique. Certaines fois, j'ai fait le voyage seule avec elle, qui avait à l'époque moins de 6 mois. J'ai toujours été très prévoyante et fait tout ce que je pouvais pour éviter les bobos aux oreilles et inconforts divers et j'ai eu beaucoup de chance, ça s'est toujours relativement bien passé. Mais je dois dire que je ne prends jamais la peine de regarder trop trop autour de moi au risque d'entendre des commentaires qui ne ferait qu'alimenter le stress déjà présent. J'ai toujours eu beaucoup d'aide du personnel et des gens autour de moi. J'essaie de cibler une mamie compatissante autour qui pourra m'être utile...

    Une fois, la compagnie sur laquelle nous volions, constatant le grand nombre de jeunes enfants, a offert à toutes les familles de venir s'installer en retrait dans le nez de l'appareil. Nous avions de grandes rangées de sièges à nous et étions tellement plus cool par rapport au bruit des enfants. Ca été un des plus beau vol !

    Personnellement, un gars saoul est pas mal plus plate à endurer sur un avion qu'un bébé qui pleure.
  20. Karine 31 mars 2011 à 17 h 57 min
    Je suis tout à fait d'accord avec le fait que les gens sont très intolérants... avant d'être maman, j'avoue que ça m'agaçait... surtout sur les vols de nuit !

    Mais, je comprenais...

    Ce qui me fâche par contre, c'est quand les parents ne tentent rien pour diminuer les pleurs de l'enfant. Ce qui est rare, mais j'en ai vus...

    Ou pire encore, quand j'étais sur un vol vers l'Indonésie sur China Airlines (vol de 27 heures), il y avait tout plein de bébés autour. Et oui... je me suis dit : ouf ! On est pas sorti du bois ! Mais finalement, ça n'a pas été si pire... jusqu'au moment où la maman à côté de moi à changer la couche de son garçon (caca) directement à côté de moi, PENDANT NOTRE REPAS ! Ça, selon moi, c'est innaceptable... va dans les salles de bain au moins !

    Mais quand on voit que le parent est responsable, sans défenses, et tente du mieux qu'il peut de s'occuper de son bébé, là, ça ne mérite pas de commentaires désobligeants, etc...

    Karine qui s'en va à Cuba en septembre avec BB de 10 mois et qui stresse déjà...
  21. Julie 7 avril 2011 à 02 h 08 min
    Je n'avais jamais fait l'expérience de l'intolérence de l'entourage jusqu'à ce que je prenne l'avion avec ma fille de 18 mois au début de mars. Pourtant depuis ça naissance nous avons pris l'avion à plusieurs reprises, sortis au reste, présence à des funérailles à l'église, etc...

    Mais ce vol d'Air Canada de Montréal à destination de Fort-Lauderdale, a été une expérience traumatisante, moi qui suis difficilement impressionnable par ce genre d'attitude...

    Il y eu d'abord le charmant grand-papa sur le siège devant nous qui c'est levé à 2 reprises pour me fusiller du regard car ma fille de 18 mois ne comprenais pas qu'il fallait qu'elle demeure tranquille, même si le vol avait 1h30 de retard en raison du déglaçage...lorsqu'il c'est levé pour son troisième avertissement, lorsqu'il a vu mon regard, c'est lui qui a repris sa place sagement! Vieux mossus.

    Je vous fait grâce des détails de l'attitude des hôtesses de l'air qui m'ignorait lorsque j'avais besoin d'eau et d'acheter un petit quelques choses pour nourrir ma fille. Quand mon tour est arrivé, étant dans la dernière rangée, il ne restait PLUS RIEN. L'hôtesse c'est alors permis de me donner une leçon en me disant "qu'il fallait apporter des collations, madame".

    J'ai ressenti de l'hostilité tout autour de nous pendant 6h...J'en suis encore renversée. Ça me rend triste de savoir que ma fille et mon garçon (je suis enceinte de 5 mois) grandiront dans une société si peu tolérante. J'espère que l'éducation que nous leur léguerons fera une petite différence. Si nous sommes plusieurs parents à transmettre cette valeur, vivront-ils dans un monde meilleur!

Partager