Pour un party du jour de l’An réussi!

Pour un party du jour de l’An réussi!
Par , Omnipraticienne
30 décembre 2010

Non, je ne vous donnerai pas la recette infaillible de la dinde rôtie, ni le truc pour amuser les adolescents de 15 ans qu’on a traînés de force. J’avais juste envie de vous faire quelques suggestions pour passer un temps de Fêtes en santé malgré tout. Malgré les retrouvailles qui se transforment en règlements de compte, malgré les buffets généreux qui s’avèrent des intoxications alimentaires, malgré les embrassades et bisous qui sont prétexte à refiler rhumes et gastroentérites

1 - Les besoins de bébé passent avant les vôtres (bien sûr, c’est une question d’équilibre, mais on en parlera un autre jour). Votre enfant est enrhumé? Fatigué? Mal à l’aise devant des étrangers? Est-ce que votre présence à ce party est-elle absolument nécessaire? Peut-être vaudrait-il mieux se reprendre l’année prochaine?

2 - Ce n’est pas le bon moment pour résoudre les petits problèmes de discipline de votre enfant. C’est un piètre dormeur, un mangeur capricieux, avec une tendance à être oppositionnel? Nul besoin de le réprimander haut et fort devant tout le monde, de l’enfermer dans une pièce ou d’appliquer le principe des « 30 secondes dans le coin ». À moins de faute grave, lâchez prise.

3 - Vous redoutez qu’il abuse de chips orange fluo, de biscuits au chocolat ou de cannes de Noël? Nulle envie de ramasser du vomi dans la voiture au retour? Et comment le contenir devant toute la parenté? Faites manger à votre enfant un petit repas équilibré avec un bon verre de lait juste avant la fête. L’estomac plein d’aliments santé, votre enfant sera plus énergique et moins enclin à engloutir de la malbouffe.

4 - Si vous avez un bébé, tout le monde voudra jouer avec votre petite merveille... et partager involontairement leurs plus sympathiques virus. Gentiment, déclinez l’offre d’un convive au nez dégoulinant en expliquant tout simplement pourquoi.

5 - Qu’ont en commun l’arrière grand-mère de 95 ans, la petite nièce de 3 ans et l’adolescent boutonneux de 15 ans? Eux aussi veulent tenir bébé, mais ne savent pas trop comment faire... ouvrez l’oeil.

6 - Votre maison est « adaptée» pour bébé. Mais pas nécessairement celle de votre hôte. Les escaliers? La pharmacie? Les coins de table? Les plantes d’intérieur? Je n’oublierai jamais la fois où mon fils a rapporté un comprimé de viagra de la chambre de nos hôtes... soyez vigilants!

7 - Finalement, comme je le dis souvent, les enfants sont souvent une propriété collective et chacun y va de sa petite remarque personnelle : « laisse-le donc pleurer, tu le gâtes trop! », « le mien, il marchait à 10 mois! », « donnes-y donc une bonne claque, il va comprendre! », « tu allaites encore? À 3 mois, faut commencer les céréales! », etc. Vous seul savez quoi, quand, comment et pourquoi lorsqu’il s’agit de votre enfant, et vous seul savez à qui demander une information pertinente.

Sur ce, je vous souhaite un bon party, une bonne nouvelle année, beaucoup de joie et de bonheur, et surtout de la santé, car sans elle, rien n’est possible!


 

Dre Taz, Omnipraticienne
Je sais combien la santé est un sujet qui nous préoccupe tous... Inspirés par ma pratique d'omnipraticienne, mes textes sont d'abord ceux d'un parent comme vous!
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (1)

  1. Marie-Eve 1 janvier 2011 à 17 h 41 min
    à noël et au jour de l'an, que ce soit chez moi ou chez la parenté, mes enfants courent partout, mangent des sucreries et des chips en quantité raisonnable, je ne me bats pas avec eux: c'est Noël. Point. Je les surveille qu'ils ne foutent pas trop le bordel ou traumatisent le chat de ma soeur, mais ils joeunt, ils rient et quand ils sont fatigués, on s'en va. Tout le monde comprend ça.

    POur votre # 6: oh my GOD! c'est tellement drôle... qui était le plus gêné? l'hôte ou vous??

    POur le #7: je suis excellente pour faire la sourde oreille... hahaha

Partager