Savez-vous à qui vous confiez votre enfant?

Savez-vous à qui vous confiez votre enfant?
Par Dre Taz, Omnipraticienne
16 octobre 2010

Quand le chat n’est pas là, les souris dansent-elles?

Je me souviens très bien de ma gardienne quand j’étais petite : une belle adolescente aux cheveux longs, qui mettait du rouge à lèvres et qui me laissait me coucher beaucoup plus tard que permis...  Je l’adorais et mes parents étaient presque assurés que je ne les réclamerais pas en leur absence!

Quand est venu le temps de dénicher la perle rare pour Fiston, je ne tenais pas à ce qu’elle ressemble à une sirène ou qu’elle achète la paix de mon fils. Déformation professionnelle oblige : je suis hautement suspicieuse et sans compromis. Papa de Fiston, voyant l’espoir de passer enfin une soirée en couple s’amoindrir au fil des candidats recalés, m’a fait la remarque : « C’est ta collègue urgentologue que tu devrais engager pour faire la gardienne! Mais je doute qu’elle soit libre vendredi soir pour 10 $ de l’heure! »

Il est vrai qu’il faut quelqu’un de gentil et disponible, mais également digne de confiance, pour leur remettre entre les mains la prunelle de nos yeux. Mais à quel point devons-nous être exigeants?

Voici des données issues de la Conférence Nationale de l’American Academy of Pediatrics, à San Francisco, le 3 octobre dernier. Selon une étude faite sur 727 adolescents faisant du gardiennage d’enfants et de bébés :

  • 51 % ont suivi un cours quelconque de premiers soins, 47 % un cours de réanimation cardiorespiratoire et 19 % un cours de la Croix-Rouge spécialement conçu pour les gardiens d’enfants.
  • 92 % d’entre eux savent où se trouve la trousse de premiers soins.
  • 64 % savent où se cache l’extincteur de fumée.
  • plus de 95 % savent qui contacter en cas de blessure et 85 % en cas d’empoisonnement.

C’est pas mal, me direz-vous? Effectivement, car il faut savoir que :

  • 10 % de ces adolescents ont eu à appeler le 9-1-1 : 10 d’entre eux parce que l’enfant avait gravement chuté, 6 à cause d’une lacération avec hémorragie, et 6 autres pour un trauma crânien...
  • 40 % avouent avoir laissé l’enfant sans surveillance.
  • 20 % admettent avoir ouvert la porte à un étranger.

Cette étude démontre bien les forces et faiblesses de nos gardiens occidentaux et par le fait même, nous rappelle nos propres devoirs! Quels sont vos critères? Est-ce que vos consignes sont claires? Écrites? Ou êtes-vous un parent qui a mis une croix sur toute activité de couple pour quelques années?

Par ailleurs, personne n’est à l’abri d’un accident, pas plus la fille de la voisine qui veut vous rendre service que vous-même. Je pense à ce récent drame, horrible : un papa dont les deux enfants sont dans leur bain a 1 minute d’inattention, et il retrouve le plus petit de 1 an noyé... Je ne connais pas le fond de l’histoire et je ne la raconte pas pour faire le procès du pauvre homme affligé. Mais ces tristes histoires doivent nous apprendre quelque chose au moins. Nous avons tous des moments d’inattention. Mais auriez-vous su quoi faire en constatant que votre bébé est sous l’eau et ne respire plus? Je sais, j’ai déjà abordé le sujet il y a quelques mois. Mais je vais vous harceler! C’est l’automne, c’est la rentrée, les classes de premiers soins sont offertes partout!

 Pour finir sur une note plus gaie, voilà un toutou en forme de singe qui cache une caméra en guise de nombril... Ce gadget, disponible sur Internet, vous permet d’espionner vos gardiens d’enfants en votre absence... qu’en pensez-vous?

Dre Taz, Omnipraticienne
Je sais combien la santé est un sujet qui nous préoccupe tous... Inspirés par ma pratique d'omnipraticienne, mes textes sont d'abord ceux d'un parent comme vous!
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (13)

  1. Joëlle 16 octobre 2010 à 13 h 03 min
    Quand j'étais petite, je le disais à mes parents si ça avait bien ou mal été. De toute façon, si l'enfant n'est pas en âge de parler, on le voit lorsqu'il est face à cette personne.

    Mais oh lala, votre toutou m'a fait réagir! :-))) Lorsque j'étais adolescente, je gardais chez un policier et je me rapelle d'avoir un moment donné été hantée d'être filmée à mon insu, j'étais devenue plus à l'aise du tout dans mes gestes. J'avais perdue mon naturel, j'en faisais trop, puis là les enfants le sentaient, ils devenaient plus tannants que jamais! J'ai vraiment haïs ça, au plus haut point. Aimeriez-vous, adulte, être filmé durant toute votre journée de travail, pendant 9 heures sans pause? C'est une forme de contrôle abusive, je me demande même si on ne peut pas amener quelqu'un en cour pour ça?

    Malgré tout notre savoir et qu'on sache quoi faire en cas d'étouffement, d'incendie etc, nous ne sommes jamais à l'abri des accidents, pas même nous parent. Tout dépends de notre façon de réagir face à la situation, un cours en premier soin est important, mais l'initiative l'est encore plus!

    Pour ma part, j'exige un cours de gardien averti, puis celles et ceux qui semblent "endormis", non merci! :-))
  2. Marie 16 octobre 2010 à 19 h 55 min
    Je laisse toujours (pour les rares fois où je les fais garder) mes enfants à une des deux grands-mères, mon père ou ma belle-sœur. Je sais à qui j'ai affaire et la seule chose dont j'ai à m'inquiéter c'est la quantité de dessert qu'ils recevront!!
  3. Audrey 18 octobre 2010 à 11 h 54 min
    Comme je n'ai confiance en personne pour mon fiston, du moins jusqu'à se qu'il soit en mesure de parler, c'est ma mère qui le garde j'ai une confiance aveugle en elle.
  4. Anonymous 18 octobre 2010 à 13 h 59 min
    Je suis d'accord avec Joëlle au sujet du toutou.
  5. Sigolène 18 octobre 2010 à 15 h 10 min
    Pas moyen de lâcher la merveille des merveilles si ce n'est a une autre maman (les grand mères, mon assistante maternelle qui a une formation de puericultrice, ou bien éventuellement ma voisine qui a un bébé du même âge).
    Pourtant si je me souviens bien, j'ai moi même été garde d'enfant quand j'étais étudiante et tout s'est toujours bien passé... Mais rien n'y fait je prefere faire appel a mon reseau de "supernounou" expérimentées vu que j'ai la grande chance d'en avoir un.
    Sommes nous over- protecteur avec nos enfants? Nos parents étaient ils trop insouciant?
  6. maman ourse 18 octobre 2010 à 16 h 23 min
    Je suis comme la plupart qui ont répondu ici... Je fais garder mes enfants par ma belle-mère uniquement. J'aurais confiance en leur marraine et parrain, mon beau-frère et sa conjointe... Mais une jeune fille que je ne connais pas, il faudrait que je sois vraiment obligée!

    Et je la ferais venir à la maison pendant que j'y suis 2-3 fois, pour voir comme mes enfants réagissent à elle et comment elle réagit à mes enfants, surtout avec le plus vieux qui est turbulent!

    J'exigerais un cours de premier soins, je laisserais des consignes claires sur le frigo avec les numéros d'urgence, peu importe si elle dit les connaître ! Et on discuterait de ses réactions en cas d'urgence probablement. Et j'avoue que j'aimerais à rencontrer ses propres parents. La façon d'être élevé en dit souvent beaucoup. Et je ne les ferai pas garder tant qu'ils ne parlent pas ça c'est clair ! Mais la caméra, peut-être pas ;)

    Je pense que je l'utiliserais uniquement si je soupçonnais un comportement déplacé ou abusif ! Sinon c'est vrai que se faire espionner c'est peut-être un peu dérangeant et poussé. Par contre je peux vraiment comprendre ceux qui utilisent ce gadget! Nos enfants c'est nos plus grands trésors après tout ! On utilise des caméras pour empêcher le vol alors je comprend qu'on les utilise pour ce qu'on chéri encore plus que les biens matériels!
  7. Boivin 18 octobre 2010 à 19 h 36 min
    C'est drôle, j'ai gardé de très nombreux enfants étant jeunes et comme Joëlle, j'avais souvent la crainte d'être filmée! Quelle horreur! Je ne sais pas si les temps ont changé mais je n'ai jamais subi de questionnaire de la part des parents... Je devais avoir la bouille bien responsable!

    J'ai maintenant un bon réseau de... grands-mères! Peut-être que les ados viendront un jour!

  8. Sonia 19 octobre 2010 à 00 h 23 min
    Je crois que nous sommes devenue paranoiaque et je m'inclus. Même les garderies me font peur, j'ai engagé une nanny à la maison. Mon fils l,adore et pourtant il ne parle pas. Lorsqu,elle arrive il crie YÉ et me fait des bye bye. Alors je suis vraiment rassuré. J'ai aussi une petite gardienne mais nous la connaissons, c,est la famille d'un ami. Elle a 14 ans et est très responsable. J'utilise souvent la famille car moi et mon conjoint avons des horaires atypiques et ça demande beaucoup d'organisation, et plusieurs solutions.
  9. Marie-France 19 octobre 2010 à 01 h 19 min
    moi, j'ai attendu qu'ils parlent. avant c'était ma mère et moi aussi je n'avais qu'à m'inquiéter des sucrerie avant le dodo ou l'heure du dodo. se fût difficile de trouver quelqu'un assez vieux mais pas trop. elle m'a été recomandé, alors je n'ai pas sortie le questionnaire de police. les enfants l'aiment bien et c'est surtout pour la soirée, donc les enfants dorment. je ne suis pas trop inquiète et maudit que ça fait du bien au couple de se retrouver.
  10. Isa 19 octobre 2010 à 17 h 07 min
    Mes années de gardiennage n'étant pas si loin, je me rappelle d'une drôle d'anecdote...

    J'étais une jeune fille de 16 ans réservée, studieuse et j'avais fait tous mes cours pour être secouriste... Je gardais les 3 enfants (assez turbulents) d'une des collègues de ma mère. Comme je suis un peu du genre rigide et que pour moi les règlements des parents c'est incontournable, j'avais été assez intransigeante pour l'heure du coucher, même si on avait eu du plaisir toute la soirée! Mais comme on s'était tellement amusé, les enfants se sont vraiment fâchés pour ne pas aller faire dodo...

    Bref, ils ont dit à leur mère que j'étais méchante! Mais une chance, celle-ci me connaissait et connaissait bien ma mère... On en a parlé et elle a compris que je n'avais pas vraiment été méchante, mais que j'avais plutôt mis fin au party! Quand je suis retournée garder, j'ai éviter de trop jouer pour ne pas les exciter... on a écouter un film plate à la télé! ;)
    Bref, oui, je crois qu'il faut écouter les comentaires des enfants, mais en même temps, développer une relation avec notre petite gardienne (qui souvent est une jeune fille qui est bien contente de garder et qui veut bien faire) ça peut aider!
  11. Tasnime Akbaraly 19 octobre 2010 à 21 h 09 min
    ahhhhhh, comme tout cela est intéressant!
    les temps ont-ils changé? nos parents étaient plus confiants? plus naïfs?
    N'est-ce pas normal d'être hyper-exigeants pour la sureté de nos enfants?
    ou faut-il se ranger auprès de papa-de-fiston, qui trouve qu'on est surprotecteur, qu'un accident et la façon d'u réagir sont assez imprévisibles, que ce soit chez une mamie expérimentée ou un jeune ado?
    la réponse est sûrement entre les 2!
  12. Anne M. 20 octobre 2010 à 12 h 24 min
    À quelle adresse courriel ou sur quel site pouvons-nous trouver le singe avec une caméra?
  13. crazyvalou 21 octobre 2010 à 01 h 53 min
    Je suis désolé, mais je trouve ça décolant que notre société soit devenue aussi craintive. Je comprends qu'il s'agit de faire garder notre bien le plus précieux, mais devons nous vraiment croire que si ce n'est pas la grand-mère ou la tante qui garde, tout ira mal? Je n'ai pas eu aucune crainte de laisser ma fille de 2 ans avec une petite gardienne de 12 ans. Elle avait l'air totalement responsable. Après une courte discussion avec son père et un peu de connaissance, je suis partit en totale confiance
    Quelques uns de mes meilleurs souvenirs d'enfances sont ceux quand je me faisait garder. Une adolescente apporte toujours de la magie aux yeux d'un enfant. C'est ce que je ressentais et c'est ce que j'ai vu chez ma fille.
    Arrêtons d'avoir peur de nos voisins et entraidons-nous, car je crois que donner notre confiance en une jeune adolescente est un étape majeur de son développement à elle (ou lui) et aussi dans celui de nos enfants. Nous leur montrons alors la coopération et la confiance en nous.

Partager