Dodo, l’enfant do, l’enfant dormira bien viiiiiiiiite…

Dodo, l’enfant do, l’enfant dormira bien viiiiiiiiite…
Par , Omnipraticienne
28 septembre 2010

« À quel âge va-t-il faire ses nuits? »

Après l’interrogation sur la vie après la mort, c’est probablement LA question que nous nous sommes tous posée, une dure nuit d’épuisement où le sommeil nous manquait cruellement, mais que bébé en avait décidé autrement...

Cette privation de sommeil dont nous souffrons TOUS en tant que nouveaux parents, comme le dénonce si bien ma collègue Marie Charbonniaud, a des conséquences sur notre santé cardiovasculaire, métabolique et neurologique. Étonnamment, le sommeil des enfants, sujet de prédilection des parents, le semble moins de la part des chercheurs. 

L’Institut de la statistique du Québec a procédé à l’ELDEC, l’Étude longitudinale du développement des enfants du Québec 1998-2010. Elle inclut une partie sur le sommeil des enfants et s’avère très intéressante.

Parlons d’abord de la « normalité » que nous, parents, chérissons tant, la « moyenne » tellement rassurante...

  • « Faire ses nuits » : Médicalement parlant, ça veut dire 6 heures consécutives de sommeil. C’est atteint par 75 % des enfants dès l’âge de 5 mois.
  • Dormir suffisamment : Dès l’âge de 2 ans, les enfants dorment 10 heures par nuit. La moyenne de l’heure du coucher étant 19 h 44.
  • Sieste : À l’âge de 4 ans, 63 % des enfants font encore une sieste.

 Pourquoi la réalité semble si différente? Parce qu’il existe d’autres moyennes!

  • Les enfants de 1 an à 3 ans se réveillent en général 3 fois par nuit.
  • 10 % des enfants en bas de 5 ans résistent à l’heure du coucher et prennent plus de 30 minutes à s’endormir (« j’ai soif, j’ai envie, j’ai peur... »).
  • 97 % des enfants éprouvent l’une ou l’autre de ces parasomnies suffisamment pour perturber le sommeil occasionnellement, mais sans problème de santé sous-jacent : mauvais rêves (95 %), somniloquie (89 % parlent dans leur sommeil), bruxisme (54 % grincent des dents), terreurs nocturnes (44 %), syndrome des jambes sans repos (35 %), énurésie (30 % font pipi au lit), somnambulisme (22 %).

La partie de l’étude que j’ai trouvée la plus pertinente porte sur comment les parents perçoivent leur bébé qui semble ne pas bien dormir : un enfant au tempérament difficile, en mauvaise santé, ou encore la conviction d’être un parent inefficace.

On entre alors dans un cycle infernal : des soi-disant problèmes de sommeil (qui s’avèrent être communs après tout) entraînent des comportements surprotecteurs de la part du parent, qui nuit au développement de la capacité d’endormissement, ce qui à son tour perpétue l’inquiétude du parent...

Pourtant, ce qui différencie un bon dormeur d’un mauvais dormeur, c’est la capacité à se rendormir seul après un éveil, quelle qu’en soit la cause. L’enfant qui semble être un mauvais dormeur a simplement la malchance! d’avoir un parent qui est témoin de ses microréveils...

Retenons que le sommeil est un apprentissage, au même titre que parler ou marcher. Et, comme pour toute étape du développement, il faut établir une relation sécurisante avec son enfant tout en favorisant son autonomie, pour lui permettre de s’endormir seul. 

J’avoue, j’admets, il est difficile de résister à un gémissement ou à un sanglot... notre instinct de parent nous éjecte littéralement dans la chambre de bébé au moindre murmure. Il faut préconiser la méthode du 5-10-15, c’est-à-dire attendre 5, puis 10, puis 15 minutes avant d’aller voir bébé. Résister à l’envie de le prendre ou de lui parler. Faire une caresse pour le rassurer, et quitter la chambre... Il est plus facile d’utiliser cette méthode vers l’âge de 10 à 12 mois, une fois que la phase d’anxiété de séparation est passée.

Allons, un peu de courage, il en va des insomnies de bébé et des nôtres! Votre enfant est-il un bon dormeur? À quel âge a-t-il « fait ses nuits »?

Dre Taz, Omnipraticienne
Je sais combien la santé est un sujet qui nous préoccupe tous... Inspirés par ma pratique d'omnipraticienne, mes textes sont d'abord ceux d'un parent comme vous!
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (20)

  1. Karine 28 septembre 2010 à 17 h 06 min
    Ouf...A lire cela, ça me fait peur. Nous qui espérons agrandir notre famille sous peu.

    Mon fils à maintenant 2 ans et il fait de très belles nuits et cela, depuis toujours. Jamais de problème à le coucher, ni le soir, ni pour la sieste.

    Il fesait des 12 heures à 2 mois.

    Nous avons été très chanceux je crois et j'espère que notre deuxième enfant sera pareille. En tout cas, seulement, l'avenir nous le dira.
  2. Marie-Eve 28 septembre 2010 à 17 h 43 min
    Mon plus vieux a fait des nuits de 12 heures à 2 mois et la plus jeune vers 6 mois. J'ai utilisé la méthode 5-10-15 pour l'inciter à s'endormir dans son lit, seulement lors des siestes au début, puis à l'heure du soir. Depuis sa naissance, elle voulait toujours s'endormir dans nos bras, en la berçant. Ça a très bien fonctionné et tout de suite après elle a commencé à faire ses nuits (12 hres) dans son lit. Ils dorment très bien tous les deux, je les laisse pleurer un peu s'ils se réveillent la nuit et 95% du temps ils se rendorment seuls. Mon fils, qui a maintenant 2 1/2 ans est très difficile à coucher le soir. Nous essayons d'être persistants et de le ramener dans son lit chaque fois qu'il se lève mais ça n'a jamais de fin. Nous finissons donc souvent par barrer sa porte, ce que nous détestons. (la dernière fois il nous a étiré ça jusqu'à 22h30 (il se couche à 19h30)C'Est notre seul problème de sommeil...et j'avoue qu'on ne sait plus quoi faire..
  3. Liliputienne 29 septembre 2010 à 00 h 24 min
    Le sommeil : c'était mon obsession !!! J'ai tout lu sur le sujet... J'étais découragée, parce que je ne voulais pas laisser pleurer mon enfant. À 7 mois, on a fait le 5-10-15, mais c'est très difficile d'être constant. Je trouve que c'est correct 5 min, mais quand ça fait 30 minutes de pleurs intenses (malgré les courtes visites), c'est très difficile à vivre. Aussi, un autre problème est que je suis souvent en visite chez la famille ou les amis ! C'est pas très bien vu de laisser pleurer ton bébé...
    Maintenant, il a 10 mois et j'ai refait le 5-10-15 : ça va beaucoup mieux ! Plus de réveils la nuit :) Il faut être patient, c'est fou !
    Au prochain, je pense me mettre moins de pression et laisser pleurer davantage. On verra bien !
  4. brigitte malette 29 septembre 2010 à 11 h 29 min
    De mon coter je trouve ca rassurant de voir que mon fils est pas si different et que dans beaucoup dautre famille les dodo resemble aux notre.
    merci
  5. mélanie 29 septembre 2010 à 17 h 41 min
    Moi aussi je me trouve chanceuse, car notre petite fille fait ses nuits depuis qu'elle a 3 mois et ca pendant 11 heures, de 9h00 le soir a 8h00 le matin! :) et avant de faire 11h00, elle se reveillait une fois par nuit environ. On se croise les doigts pour que le prochain soit comme ca aussi!
  6. Tasnime Akbaraly 29 septembre 2010 à 19 h 43 min
    Pour chaque bébé qui dort, on a des parents qui dorment bien!
    Je dois rajouter qu'une bonne part de la capacité d'endormissement est... génétique!
    Demandez-vous quel genre de bébé dormeur vous étiez, cela concorde-t-il avec le tempérament de votre enfant?
    Mais on ne peut ignorer le fait aussi que chaque bébé est unique, même si l'hérédité et l'environnement y jouent pour beaucoup!
  7. Karin Giguère 30 septembre 2010 à 20 h 26 min
    Moi, je me suis trouvée chanceuse car a 2 mois il dormait 12 heures. Maintenant, il a 9 mois et il se réveille 1 à 2 fois pas nuit.Peut-être à cause de cauchemar ou de qu'il vit dans la journée. Je vais essayer de faire le 5-10-15. J'espère que ça va fonctionner mais c'est bon de savoir qu'il y a beaucoup d'autres parents dans ma situation.
  8. Valérie 30 septembre 2010 à 21 h 05 min
    Aaaahhh! Les dodos! Ma fille a maintenant 11 mois et, a entendre parler les gens autour de moi, elle est un "cas"!
    Je peux compter sur les doigts d'une main le nombre de nuits où elle a dormi plus de 6 h sans se réveiller. Au début, ce fut les coliques pendant 2 mois; puis, des maux de ventre et des problèmes de gazs. Ensuite, il y a eu des allergies alimentaires, pour finir avec la fameuse période d'angoisse de séparation, qu'elle a vécu très intensément (elle en est sortie que depuis 3 semaines!).Un beau lot de problèmes, qui ont affecté durement son sommeil depuis sa naissance.
    J'ai tout lu sur le sujet et tout essayé. Même le fameux 5-10-15 fut un désastre! Pendant 3 semaines, ce fut les crises de larmes pendant plus de 3 h...Vient le sentiment de ne pas être une bonne mère, d'avoir fait des erreurs, etc. Sans compter les commentaires de l'entourage, très peu encourageant et pleins de jugements. Je ne voulais plus sortir de chez moi et aller en visite avec ma fille. Elle ne voulait jamais dormir!J'étais au bord de la dépression, complètement épuisée.
    Jusqu'à ce que je rencontre une super pédiatre! Ce fut la fin du combat! J'ai lâché prise et j'ai accepté d'être patiente. Ma fille n'était juste pas prête, en plein dans sa phase d'anxiété de séparation en plus. Mauvais timing!La pédiatre m'a rassuré; ce qui est écrit dans les livres ne fonctionnent pas avec TOUS les enfants! Chaque enfant est unique et a son tempérament.
    Il y a 3 semaines, j'ai senti ma fille plus indépendante. Le temps était venu! Nous avons suivi les bons conseils de la pédiatre et hop! Voilà que du jour au lendemain, ma fille s'est mise à dormir dans son lit, de longues heures, et sans pleurer!
    Nous en avons fait du chemin (et des nuits blanches!), mais après tout,j'ai compris qu'il faut parfois écouter son instinct de maman, respecter notre bébé et sa personnalité, et surtout, faire fi de ce qui apparaît comme "la norme"!
  9. Marjolaine 10 avril 2013 à 22 h 05 min
    Bravo Valérie! Je trouve que tu as dit juste. Chaque enfant est différent et chaque enfant évolue a son propre rythme. Il rampe, marche, mange des solides a des âges différent. Pourquoi l'apprentissage du sommeil ne serait-il pas pareil? Chacun son rythme et s'il en a autant qui se réveillent la nuit c'est peut être parce que c'est normal? Je comprend que c'est dur pour les parents et que l'on devient épuisées mais l'important est de rester à l'écoute de notre instinct et de respecter nos limites. La science humaine n'est pas une science infuse....
  10. Mélanie 1 octobre 2010 à 23 h 11 min
    Lorsqu'elle était bébé et dans sa basinette elle faisait de belles nuits. Maintenant, elle va avoir 3 ans et elle se lève de son lit et vient nous rejoindre. Au début, nous la retournions dans son lit mais tout de suite elle revenait dans notre chambre. Aujourd'hui nous sommes tannés de se battre alors nous avons installé un matelas à côté de notre lit alors lorsqu'elle vient nous rejoindre la nuit nous l'installons sur le petit matelas. Je sais que ce n'est pas la bonne solution mais nous sommes fatigués de nous battre à toutes les nuits. Quelqu'un a des solutions pour un bout de chou qui se lève constamment? Elle a une routine depuis qu'elle est bébé (bain, histoire, dodo) nous avons essayé la musique relaxante mais rien ne fonctionne. Nous la couchons vers 19h30 et elle s'endore avec nous à côté d'elle vers 20h20...nous ne savons plus quoi faire....
  11. Anne Marie 3 octobre 2010 à 01 h 40 min
    Mélanie: ta fille te parle, t'exprime ses besoins, tu l'écoutes et selon moi c'est LA meilleure solution pour ta famille. Pourquoi se battre avec un petit enfant? Ils ont besoin d'être complètement dépendant afin de pouvoir aller d'eux-même vers l'indépendance. Tu verras un jour elle ne se lèvera plus! Quel message envoie-t-on à un bébé (si petit être sans défense) en le laissant pleurer? On lui dit: tu as besoin de moi, de mes bras, mais je ne t'écoute pas. Lorsqu'il arrête de pleurer c'est seulement par résignation, il a perdu confiance. Je suis incapable de laisser pleurer mon bébé, elle dort avec moi, se réveille souvent pour téter mais ça fait partie de la vie! Le jour ou j'ai lâché prise et que j'ai trouvé la situation qui convient le mieux à notre famille (cododo, lit de bébé dans la chambre, lit d'adulte dans la chambre de bébé, bref, tout ce qui nous permet de répondre aux besoins du bébé tout en roupillant!) c'est là que tout s'est facilité. Et croyez-moi, à l'adolescence, ce seront eux qui nous fermeront la porte de leur chambre au nez et qui ne se lèveront plus le matin!!! Alors profitons de ces tendres moments à endormir bébé tout contre nous, c'est tellement douillet et on se sent si compétent. Chaque famille a sa méthode, et chaque famille ne veut pas être jugée, mais c'est drôle, les bébés, eux, semblent tous demander la même chose, ne devrait-on pas les écouter?
  12. Mélodie 4 octobre 2010 à 16 h 50 min
    Anne Marie: je ne suis pas d'accord avec toi. Oui un enfant demande beaucoup de ses parents mais je crois que c'est de notre devoir de ne pas tout leur donner, de leur apprendre l'indépendance et le refus. Si on ne leur apprend pas cela, on se retrouve avec des enfants-rois, impatients et colériques lorsqu'on finit par leur dire non. Évidemment je ne dis pas de TOUT refuser à son enfant mais il faut savoir établir les limites. Être parent ça veut dire sacrifices dans tous les domaines et ça paie au bout de la ligne. Il faut aussi penser à soi et à son propre sommeil et ça nous permet de mieux les aimer au matin. Les enfants sont plus raisonnables et plus faciles à vivre quand ils grandissent. Leur dire non c'est une preuve d'amour!
  13. Liliputienne 4 octobre 2010 à 17 h 17 min
    Je suis tout à fait d'accord avec toi Mélodie !!! En fait, j'ai fait du cododo avec mon bébé jusqu'à 4 mois et j'ai tellement regretté ! Je me sentais l'esclave de mon enfant; tout donner tout le temps sans penser à son bien-être, ça rogne l'énergie à la longue. À 4 mois, notre bébé a découvert sa chambre et les nuits se sont améliorées pour nous tous. Maintenant, à 10 mois, nos nuits sont tranquilles (max 1 réveil par nuit), c'est absolument merveilleux. Il y a des fois où on le laisse trouver le sommeil (oui il pleure), mais il est reposé dans la journée et moi aussi. Il faut penser à toutes les fois où on cajole et aime notre bébé; le laisser pleurer un peu la nuit n'est rien comparé à tout l'amour qu'il reçoit le reste du temps ;)
  14. Geneviève 4 octobre 2010 à 17 h 45 min
    Et bien, chez-nous, on berce nos enfants pour les endormir le soir et c'est très bien comme ça. Notre garçon de 3 ans ne se réveille que très rarement la nuit (moins d'une fois par semaine) et notre fille de 8 mois ne se réveille qu'une ou 2 fois par nuit et ce n'est jamais très long pour la remettre au lit. La laisser pleurer??? et réveiller le grand frère??? non merci.
  15. Tasnime Akbaraly 4 octobre 2010 à 19 h 31 min
    Le débat est très intéressant! Chacune de vous semble avoir des situations et des méthodes tellement différentes!

    Mélanie, votre fille est en âge de s"exprimer: pourquoi vous rejoint-elle dans votre chambre? cela concorde-t-il avec un changement dans votre vie? fait-elle des cauchemars?

    Une fois que vous vous serez assurée que rien de majeur ne la tracasse, la meilleure méthode est de ramener votre fille dans sa chambre et revenir à votre lit, sans un mot, pas même de réprimande. Elle doit comprendre que cela ne provoque en vous aucune émotion, ni positive ni négative. Cela peut durer toute la nuit la première fois. Cette méthode peut sembler étrange mais elle a fait ses preuves selon des pédopsychothérapeutes.

    bonne chance et donnez-nous des nouvelles!
  16. marie-claire 5 octobre 2010 à 00 h 23 min
    et bien c'est vrai que c'est intéressant comme sujet ! nous, nous avons des jumeaux (gars-fille) de 6 mois .. ils sont nés a 30 semaines de grossesse donc ils ont en fait 4 mois en age corrigé. Les nuits arghh ! c'est pas facile parce que l'on ne veut pas réveillé l'autre quand un pleure ou jase durant la nuit .. mais un moment donné ont s'est tanné et on s'est dit c'est ce soir que ca se passe .. anyway ca pouvais pas etre ben pire que l'autre se reveille. Donc mon fils quand il se reveille et bien il jase et jase et jase tout seul ca peut durer une heure mais il finit par se rendormir ... c'est juste nous qui avons de la difficulté a dormir quand il jase comme ca ! mais bon je pense que c'est pas si mal et sa soeur et bien elle se reveille environs une fois par nuit ... mais a de la difficulté a se rendormir alors il faut se mettre sur son cas hihi ! bon justement ils dorment tout les deux donc je vais aller me coucher lol...
  17. Annick 5 octobre 2010 à 15 h 53 min
    Nous sommes parents d'une belle fille de 11 semaines et je réalise que même à cet âge, il faut entrer dans le moule. Nous recevons de multiples conseils de parents concernant les pleurs de bébé et ses réveils nocturnes, si bien qu'on en finit par se demander si on est de bons parents! À les écouter tous, leurs enfants faisaient leurs nuits à un mois, je les félicite et les envie un peu, mais notre réalité est tout autre.

    À cet âge, j'ai lu qu'un bébé ne pleurait pas sans raison, alors je prends mon courage à deux mains pour me lever 3 et même 4 fois par nuit pour allaiter notre fille, après que papa se soit levé pour changer sa couche. Oui je trouve cela difficile, mais je ne me sens pas prête à laisser mon bébé pleurer, que ce soit le jour ou la nuit. Toutefois, je réveille bébé le jour pour ne pas qu'elle se prélasse trop longtemps, je me demande si je fais bien ou si je crée un autre problème en écourtant ses périodes de sommeil en journée.

    Enfin, on fait ce qu'on peut, et je crois qu'il faut s'écouter en tant que parent et faire fi des multiples conseils que l'on ne sollicite pas nécessairement de la part de notre entourage. Chaque enfant étant différent, je ne crois pas nécessaire de faire entrer notre fille dans le fameux moule, même si je désire ardemment qu'elle fasse ses nuits avant la maternelle!
  18. Tasnime Akbaraly 6 octobre 2010 à 07 h 17 min
    Effectivement, et c'est l'attitude que je préconise tout au long de mes chroniques: seul le parent sait ce qu'il faut pour son enfant. Tout le monde a toujours un avis sur l'éducation parentale, c'est inhérent à notre société où la grossesse, l'accouchement et l'éducation furent longtemps des phénomènes collectifs...

    L'important c'est d'en prendre ou d'en laisser, de faire votre idée, et de poser des questions aux personnes clés.

    En ce qui concerne la méthode du 5-10-15, comme je le mentionne, c'est surtout applicable après 6 mois, quand l'allaitement n'est plus exclusif, quand l'enfant apprend à s'exprimer autrement qu'en pleurant, quand on connait mieux le tempérament de bébé et qu'on a acquis une certaine expérience!

    Quant à réveiller un bébé le jour pour qu'il dorme mieux la nuit, c'est difficile de se prononcer sur cette méthode. Les cycles de sommeil à cet âge sont différents, et le jour et la nuit sont loin d'être définis...

    MAis ne vous en faites pas, elle fera ses nuits avant la maternelle!!!!
  19. Tina 11 octobre 2010 à 08 h 03 min
    vous m'excuserez, mon clavier est anglais alors je n'ai pas d'accents...

    bon pour ce qui est de faire leurs nuits, mon fils de 5 ans l'a fait a 5 mois environ, il pouvait dormir jusqu'a 10h de suite et je devais le reveiller pour boire car en tant que nouvelle maman, je craignais qu'il n'ait faim lol, avoir su je l'aurais laisser dormir encore...et presentement mon 2e fils, age de 5 mois, l'a fait a 4 mois, il dort ennviron 6h-8h et il cododo avec moi(je me dis qu'ils ne resteront pas bebe pour longtemps, alors vaut mieux en profiter pour les caliner le plus possible, en plus qu'on manque de sommeil alors s'il faut que je me reveille a chaque fois pour aller vers leur chambre, ah galere!). Chaque enfant est unique! Mes deux enfants sont tres differents de caracteres! Je suis tout a fait en accord avec Melodie qui apprend a dire NON a son enfant a tres bas age. Il faut juste le faire de la bonne facon et expliquer a l'enfant pourquoi. Mon plus vieux va a la maternelle et il est rendu un grand bonhomme et est devenu tres independant. Le dodo se fait tres facilement puisque la journnee qu'il passe a l'ecole l'epuise completement!(nous avons eu bien sure des nuits blanches, comme les cauchemars, le pipi au lit, les douleurs au ventre, mais bof c'est le defi d'etre parent et ca passe a la longue) Mon bebe suit la routine, bain, biberon, berceuse, il faut juste etre constant a chaque fois! Des parents confiants d'eux-meme font des enfants confiants! Ils sont capables de sentir cette energie. La Patience paie! Il ne faut jamais comparer son enfant a d'autre, sinon ca ne va jamais finir et ca peut etre tres nefaste pour le moral. Bonne chance a tous!
  20. Véronique 18 octobre 2010 à 20 h 00 min
    J'ai à peu près la même philosophie qu'Anne-Marie, c'est à dire que pour nous, lorsqu'un petit bébé réclame les bras de son parent, nous estimons qu'il est sain de le faire, pour lui démontrer qu'il peut compter sur nous. Je crois aussi que les bébés qu'on laisse pleurer longtemps seuls finissent à abandonner le combat, mais ça ne leur enlève pas leur stress ou leur angoisse.
    J'ai présentement dans mon porte-bébé, mon troisième enfant, car c'est pour moi beaucoup plus facile de l'y faire dormir que de me battre avec lui près de sa couchette pendant des heures. Par ailleurs, je suis convaincue qu'il est physiologique pour les bébés d'avoir beaucoup de contacts corporels. Ça fait partie de leurs attentes, génétiquement, car c'est de cette façon que notre espèce a évolué.
    Mes enfants n'ont jamais fait leur nuit, selon les standards occidentaux. Les deux premiers ont dormi avec nous plusieurs mois avant qu'on les fasse commencer la nuit dans leur chambre, et puis, quand ils ont été prêts, chacun à leur âge, ils ont dormi de plus en plus longtemps. Je m'apprête à faire la même chose avec bébé numéro 3 en sachant pertinemment que je ne dormirai pas bien pendant probablement 2 ans, et je crois que ça fait partie de la vie! De plus, c'est beaucoup plus facile d'allaiter en pratiquant le co-dodo qu'en se levant à chaque fois. Au petit matin, je me rappelle avoir allaité, probablement plusieurs fois, mais je ne saurais dire combien exactement, car je me rendors sûrement avant bébé :)

Partager