Mon univers: les allergies alimentaires

Mon univers: les allergies alimentaires
Par Dre Taz, Omnipraticienne
23 août 2010

Ma famille vit dans un univers unique. L’assiette de mon fils est le soleil autour duquel nous gravitons. Les constellations se nomment « auto-injecteur d’adrénaline » et « antihistaminique »; les météorites, « régimes » et « tests cutanés ». On y croise des extra-terrestres : les allergologues.

Mais cette chronique ne sera pas la millionième sur les allergies alimentaires. On est submergé d’information sur ce fléau touchant 7 % des moins de 5 ans.

A priori, les allergies sont du ressort des adultes. Détecter et gérer les symptômes, reconnaître les urgences, aviser l’entourage, prendre les rendez-vous médicaux, renouveler les médicaments, etc. Malheureusement, j’oublie (et ça me consolerait de savoir que vous aussi) que mon fils, s’il est allergique, n’est pas un martien pour autant. Son jeune âge ne l’empêche pas de ressentir des émotions qui demandent validation.

Mme Lise, webmestre du site À propos des allergies alimentaires a eu l’heureuse initiative de traduire et présenter le texte de Gina Clowes, fondatrice d’un groupe de soutien pour allergiques.

Voici donc « les 10 choses que les enfants qui ont des allergies alimentaires aimeraient que vous sachiez » ou, à mon sens, « ce qui se passe dans la tête de mon fils ».

1 - J’ai vraiment envie d’être intégré. Je comprends que ma protection implique un certain isolement. Mais on souligne tellement mes différences qu’on néglige mes ressemblances avec les autres enfants. J’aimerais tellement plonger mon doigt dans un glaçage de gâteau! Peut-on faire en sorte que ce soit possible, avec des produits de substitution?

2 - J’ai peur de mourir. Je ne sais pas ce que ça veut dire, mais les parents en parlent et ça a l’air terrifiant... Réconfortez-moi svp.

3 - J’ai l’impression d’être seul. Vous parlez avec des parents allergiques, de vive voix, dans la salle d’attente de mon allergologue ou sur Internet sur des forums. Moi aussi j’aimerais verbaliser avec d’autres enfants allergiques!

4 - Je suis confus lorsque des adultes m’offrent des aliments. Quand on m’offre une gâterie, j’aimerais tellement la prendre et dire merci! Mais on m’a appris à être méfiant et refuser. J’ai du mal à comprendre.

5 - Je ne suis pas assez brave. Je fais parfois des réactions allergiques quand on me fait des bisous avec des lèvres qui ont été en contact avec des allergènes. Je n’ai pas toujours le courage de refuser cette marque d’affection tellement agréable! J’aimerais que ce soit les autres qui fassent plus attention.

6 - J’aimerais vous entendre parler de toutes les choses merveilleuses qui me caractérisent. Je ne suis pas QUE des allergies. Je ne suis pas UN allergique. Je ne suis pas QUE la terreur ou la pitié que mon état peut inspirer. J’ai une personnalité!

7 - Je suis gêné quand les gens se préoccupent beaucoup de ce que je mange. Je suis conscient qu’on fait attention à ce que je mange. Mais se nourrir est une activité agréable et naturelle. N’attirez pas exagérément l’attention sur moi au moment des repas.

8 - Parfois, je suis triste d’avoir des allergies alimentaires. C’est difficile de ne jamais pouvoir partager des collations et ne pas pouvoir participer pleinement aux anniversaires. J’aimerais faire comme mes amis!

9 - Je vous observe, maman et papa. Quand vous traînez mon auto-injecteur d’adrénaline ou que vous déchiffrez les ingrédients de mes céréales, je saisis toute l’importance que ces gestes comportent et je les reproduirai quand je serai grand.

10 - Je vais réagir aussi bien que vous. Si les parents sont courageux, je le serai aussi! Mes allergies ne m’empêchent pas d’être ce que je suis.

Parents d’enfants allergiques, faites ce que je vais faire à l’instant : un voyage intergalactique dans notre univers avec mon fils et relire ce texte avec lui!

Dre Taz, Omnipraticienne
Je sais combien la santé est un sujet qui nous préoccupe tous... Inspirés par ma pratique d'omnipraticienne, mes textes sont d'abord ceux d'un parent comme vous!
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (3)

  1. Caroline Gravel 23 août 2010 à 23 h 50 min
    Ce texte me touche beaucoup, car ma petite fille de 9 mois souffre d'allergie confirmé par un medecin aux protéines de lait de vache ( donc tout produit laitier) Au soya et au maïs. Elle est encore trop petite pour comprendre et s'affirmer, mais je sais qu'un jour elle en souffrira, et ce texte sera un bon moyen d'en discuté avec elle.
  2. Danny Raymond 3 septembre 2010 à 02 h 11 min
    Une fable très touchante et bouleversante. J'ai rencontré plusieurs famille récemment pour écouter à quel point les allergies alimentaires sont un handicap de taille pour les parents, et un poids incroyable pour les petits bouts de choux.
  3. Tasnime Akbaraly 6 septembre 2010 à 19 h 34 min
    Effectivement, les allergies alimentaires ne sont ni plus ni moins une maladie, un handicap.

    Ce qui rend la chose difficile mais que je n'ai pas abordé dans la chronique: les allergies alimentaires sont confrontées à beaucoup de préjugés et de tabous du fait qu'elles sont "invisibles". Trop de fois j'ai entendu dire qu'il s'agissait de caprice ou de somatisation!!!

    Mais dans toute épreuve il y a un apprentissage: j'ai appris à lire les étiquettes, je sais comment substituer n'importe quel ingrédient et pour souvent quelque chose de mieux! Nous mangeons plus sainement, c'est certain!

Partager