Quelle portion pour les demi-portions?

Quelle portion pour les demi-portions?
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste
12 août 2010

J’arrive des États-Unis. Deux magnifiques semaines de vacances en Californie. Même si nous avions loué un petit appartement avec cuisine à San Francisco, nous avons mangé au moins un repas au restaurant tous les jours. À part la bonne bouffe, je retiens une autre chose : les trop grosses portions.

 Premier dîner dans un café-bistro, nous commandons quatre combos « demi-sandwich + soupe ». Un petit repas, idée de nous garder de la place pour un dessert chez le chocolatier Ghirardelli. C’était avant de voir les fameux demi-sandwiches. À la fin du repas, les quatre ventres bien remplis, il restait l’équivalent d’une assiette complète. Dommage pour le dessert!

Les grosses portions sont un véritable fléau. Même si certains considèrent qu’ils représentent une bonne valeur qualité prix, c’est un cadeau empoisonné. Les grosses portions nous poussent à manger davantage. Plus il y a d’aliments dans l’assiette ou sur la table, plus on mange. C’est le piège de l’abondance. Et c’est un fait établi, même auprès des enfants.

Une étude a déjà démontré que des enfants de 2 ans à 9 ans mangeaient en moyenne 29 % plus d’aliments quand on leur servait de généreuses platées. Ils prenaient de plus grosses bouchées, comme s’ils voyaient un défi supplémentaire à relever. Ils ne finissaient pas leur assiette, mais au final, ils mangeaient tout de même plus.
Les enfants sont généralement meilleurs que les adultes pour réguler leur apport alimentaire en fonction de leurs besoins. De façon innée, ils savent quand s’arrêter de manger. À condition que les conditions environnementales soient favorables. Et je ne parle pas de météo! L’environnement alimentaire inclut l’offre, dont la taille des portions et les pressions à manger.

Il faut servir des quantités raisonnables aux enfants. Pour les petits de 1 an à 4 ans environ, une portion équivaut à une demi-portion du Guide alimentaire canadien : une demi-tranche de pain, 85 ml de macaroni, 60 ml de légumes, 125 ml de lait, etc. Il ne s’agit pas d’une limite, puisqu’un repas comprend souvent 2 portions d’un aliment (1 tranche de pain ou 125 ml de macaroni, par exemple). Et puis l’appétit et les besoins des enfants varient au fil du temps. Laissez-les vous guider en leur demandant s’ils ont une grosse, moyenne ou petite faim. Ça les aidera du même coup à prendre conscience de leurs signaux de faim.

Les demi-portions sont simplement des quantités de départ suggérées. Il est possible que votre enfant ne mange pas tout ou qu’il en redemande. Ne le forcez jamais à tout manger, et ne le limitez pas non plus.

Pour nous ajuster, lors du 2e repas au restaurant, nous avons commandé une seule assiette pour Laura et Benjamin. Encore trop!

Repas suivant : une assiette du menu pour enfants à partager. Toujours trop. Coudonc! Nous avons fini par commander 2 repas sur le menu régulier que nous mangions à 4. Enfin, il nous restait une petite place pour le dessert… à partager, lui aussi!

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (5)

  1. Mélanie 12 août 2010 à 22 h 13 min
    Après on se questionne sur le haut taux d'obésité chez les enfants américains !!!

    Je dois avouer que moi-même j'étais dans un dilème depuis quelques semaines. Mon garçon de 4 ans n'a qu'une seule phrase à la bouche : «J'ai encore faiiiiiiim» ! Et ça ne finit plus ! Je me dis, il doit être en poussée de croissance. Mais est-ce que je dois l'arrêter ? ou plutôt le laisser manger encore et encore ? Il a très bon appétit pour les repas, sans exceptions... et il mange minimum 3 desserts (dessert sucré, compote ou yogourt, fruit). Sans compter les collations !!

    On me dit de ne pas le priver, simplement parce qu'il en a besoin pour sa croissance. Mais ça dépasse parfois largement mes limites du raisonnable. Il mange plus que moi, moi qui aime beaucoup manger.

    Toujours très intéressant de vous lire.
  2. Anonymous 13 août 2010 à 03 h 50 min
    Je profite de votre chronique (toujours très intéressante!) pour justement vous poser une question par rapport aux portions pour les jeunes enfants: quand on voit sur des emballages d'aliments pour bébés (ex.Nutrios) qu'une portion couvre 100% des besoins en fer, j'imagine que c'est 100% des besoins pour un bébé? Selon votre article, est-ce ça prendrait le double de la quantité chez un adulte pour couvrir 100% des besoins?
  3. Stephanie Cote 13 août 2010 à 12 h 33 min
    Chère Mélanie,
    votre fils a probablement des besoins assez élevés. Cela ne doit pas vous empêcher d'établir certaines règles. La première: les horaires de repas et collations. Ne lui permettez pas de grignoter toute la journée. Aux repas, servez-lui une 2e assiette raisonnable s'il le demande. Dites-lui de demander à son ventre s'il a réellement faim pour plus. Essayez de lui apprendre à manger moins rapidement (si c'est son cas). Pour les desserts, je vous recommande de lui offrir un seul dessert. Parfois un dessert sucré (et non à tous les repas) et le plus souvent, du yogourt ou un fruit. Évidemment, c'est à la condition que le reste de la famille respecte ce principe, car vous ne devez pas l'isoler avec une règle qui s'applique à lui seul! Voilà, en espérant que ça vous éclaire un peu.

    @Anonymous. Effectivement, en ce qui a concerne les Nutrios, spécialement conçu pour les petits, la valeur nutritive est indiquée pour couvrir leurs besoins à eux. La valeur quotidienne (%VQ) indiquée dans le tableau nutritionnel des aliments destinés aux enfants de 1-2 ans est calculée sur la valeur de référence de 7 mg. Pour tous les autres aliments, la valeur de référence est 14 mg. Cela dit, les besoins d'un homme sont à peine plus élevés que ceux des bébés (8 mg). Ce sont les besoins des femmes (18 mg) qui font augmenter la VQ des adultes.

    Au plaisir de lire vos commentaires.
  4. Louise 13 août 2010 à 14 h 06 min
    Concernant la question de Mélanie qui se demande si son fils mange trop, elle devrait aussi suivre sa courbe de croissance. S'il a un poids normale pour sa taille alors il y a un peu moins à s'inquiéter. Par contre, s'il a un poids élévés pour sa taille, elle devrait faire un peu plus attention. Ma fille était pareille jusqu'à 13 ans - elle était très mince mais elle mangeais plus que moi et plus que son frère plus vieux.
  5. Stephanie Cote 13 août 2010 à 14 h 23 min
    Très bon point Louise. Cela dit, prendre garde à la notion de "faire attention". Limiter un enfant n'est pas souhaitable. Advenant le cas où le poids de votre enfant vous préoccupe, je vous suggère fortement d'en parler avec une nutritionniste pour savoir comment intervenir sans nuire.

Partager