Le lit de bébé: 6 mois dans notre chambre!

Le lit de bébé: 6 mois dans notre chambre!
6 août 2010

Aujourd’hui, je suis tombée des nues. Saviez-vous qu’il est recommandé par Santé Canada et la Société canadienne de Pédiatrie de partager notre chambre avec bébé pendant… 6 mois?! SIX mois? Et le sommeil des parents alors?

Alors là, je l’avoue, j’ai fauté. Comme beaucoup de mes proches, d’ailleurs. Et peut-être même vous!

Ma première fille est restée près de 3 mois dans notre chambre. Mon fils est resté 2 semaines. Puis, ma dernière a dormi dans son couffin de dentelle blanche, sur roulette, juste derrière notre porte ouverte. Oui oui, ne vous inquiétez pas, un couffin conforme aux normes de sécurité canadienne.

Cela ne m’a pas empêchée ni de me lever chaque fois que j’entendais le mouvement de succion de leur bouche assoiffée, ni de les allaiter respectivement 13 mois (les deux premiers) et 15 mois (la dernière, que je continue d’allaiter).

Alors aujourd’hui, je me suis interrogée. Pourquoi 6 mois? Sur le site de Santé Canada, on explique que « Les recherches ont démontré que les risques de SMSN (NDLR Syndrome de la mort subite du nourrisson) sont moindres lorsqu’il y a partage de la chambre. Le partage est donc recommandé jusqu’à l’âge de 6 mois. »

Je ne peux que m’incliner devant cette recommandation… mais combien d’entre nous la connaissent et la respectent?

Mais, ne vous méprenez pas, partage de la chambre ne signifie pas « partage du lit ». Le co-dodo serait, au contraire, un facteur de risque du SMSN… Fiou, ça commence à être compliqué, non?!

Si je n’ai pas gardé mes enfants chéris dans ma chambre, c’est tout simplement que je fais partie des personnes très sensibles aux bruits de mes bébés. 

Vous savez, ces mille et un bruits du nourrisson, ceux que l’on redécouvre chaque fois comme si c’était la première fois, en se disant : « Dis donc, qu’est-ce que ça fait comme petits bruits, ces petites choses-là! »

Les faire dormir non loin de notre chambre, tout en laissant ma porte ouverte, me permettait de masquer ces petits bruits-là, tout en pouvant entendre leurs appels à boire.

Dès lors, le sommeil de bébé et de maman s’en trouvait respecté. J’avais la satisfaction de ne pas réveiller bébé pour rien dans son sommeil paradoxal (ou sommeil « actif ») et, surtout, l’autosatisfaction de dormir 5 bonnes heures d’affilée.

En travaillant sur le sujet du sommeil, j’ai en effet compris qu’un bébé pouvait gémir, et même ouvrir les yeux, tout en étant endormi. Qu’il s’agissait du sommeil paradoxal et qu’il ne fallait donc pas le réveiller, encore moins le nourrir. Qu’il fallait donc attendre de voir ses réflexes de succion et ses yeux bouger dans tous les sens pour être sûrs qu’il était bien réveillé…

Je ne sais pas si les rédacteurs de Santé Canada ou de la SCP pensent à ce genre de détails. Savent-ils que certaines mamans ont de la difficulté à laisser bébé dormir 4 heures d’affilée, en le nourrissant même s’il n’en a pas nécessairement besoin et en croyant bien faire? Savent-ils que des parents bien reposés seront d’autant mieux disposés aux soins de leur bébé, le lendemain?

Bref, je trouve qu’ils pourraient être moins « normatifs », sur ce coup des 6 mois. Et j’aimerais bien savoir de quand date cette recommandation, parce qu’aucun médecin, ni infirmière ne m’en a jamais parlé!

Marie Charbonniaud
Journaliste indépendante et mère de 3 enfants, je jette un regard à la fois critique et maternel aux questions d’actualité touchant à la famille.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (35)

  1. Sonia 9 août 2010 à 17 h 45 min
    J'ai un fils de 14 mois. Lorsque je suis sortie de l'hôpital, un pédiatre m'a recommandé de le faire dormie dans ma chambre six mois à cause de la mort subite du nourrisson. malgré cette recommandation, je l'ai fait dormie dans son propre lit. Sa chambre est juste à côté de la mienne et nos deux portes sont otujours restés ouvertes. Je ne comprend pas cette recommandation et je la trouve un peu exagérée. Désolé, mais si mon fils cesse de respirer durant la nuit, je ne crois pas que je vais l'entendre. De ma chambre, j,entendais ce qu'il fallait que j'entende et comme vous je pouvais dormir. L'infirmière de mon CLSC, qui est venu chez moi, ne trouvait pas cette recommandation très réaliste non plus. Donc ça fait au mons 14 moisque ça existe.
  2. Marie Charbonniaud 9 août 2010 à 18 h 11 min
    Ah, merci Sonia! Je suis en tout points d'accord avec vous!
  3. Marion 9 août 2010 à 20 h 49 min
    J'ai fait l'erreur d'essayer de suivre cette recommandation, à mes dépens ! Mon sommeil était devenu trop léger et j'étais trop fatiguée dans la journée pour m'occuper de mon bébé. Dès lors que je l'ai mis dans sa chambre (à 4 mois) et fait le 5-10-15 (ce qui est difficile à faire s'il dort avec nous !), nos nuits se sont allongées et toute la famille s'en est mieux portée ! La prochaine fois, on ne m'y reprendra plus !
  4. SoniaG 9 août 2010 à 21 h 06 min
    Après m'être rendue compte que je réveillais ma fille parce que j'allais la voir quand j'entendais des bruits (elle dormait bel et bien, et c'est moi qui la réveillait, sans le vouloir), j'ai décidé de ne plus ouvrir le son du moniteur la nuit. Ça nous réveillait toutes les deux trop souvent...
    Et très franchement, moi non plus je ne m'en serais pas rendue compte si elle avait cesser de respirer, même si elle avait été couchée à côté de moi...
    Je m'interroge sur toutes ces corrélations dont on nous abreuve massivement... Le lien est peut-être ailleurs...
  5. Élise 9 août 2010 à 23 h 04 min
    Ma première fille est restée 6 mois dans notre chambre. Je ne regrette rien. Même que je m'ennuyais d'elle quand elle est partie dans sa chambre. Mon chum aussi. Ma deuxième fille dort aussi dans notre chambre. Elle a 2 mois. Je ne sais pas combien de temps, elle restera avec nous. Effectivement, on se réveille à rien.
  6. Jennifer 10 août 2010 à 02 h 09 min
    Je trouve la recommandation un peu extrême, je ne comprends pas le lien entre le syndrôme de la mort subite du nourrisson et le fait qu'il soit dans notre chambre. Ma question est la suivante, durant le jour pendant que nous faisons d'autre choses, bébé dort dans la chambre sans nous a ses côtés et dans ce cas, ce n'est pas dangereux... J'ai mis mon bébé dans une petit lit dans notre chambree mais il ne l'a pas aimé, nous avons alors décidé d'essayer dans son grand lit dans sa chambre, et il a commencé à dormir 3-4 heures. Avec le moniteur c'est tout comme s'il était à mes côtés. Aujourd'hui il a 2 1/2mois et il dort 6-8hres/nuit. Je crois qu'il faut des fois en prendre et en laisser...
  7. Roxanne 10 août 2010 à 02 h 13 min
    Malheureusement, ce qu'il faut savoir, est que au-delà des 50 000 recommandations des professionnels, et aux millions de soins des parents, un enfant qui est "du" pour mourir... mourra. C'est atroce ce que je dit, je le sais, mais c'est malheureusement vrais. Il y a un gêne précis, défectueux chez certains bébé (c'est quand meme rare) ainsi que plusieurs maladies qui peuvent mener a un MSN irrévocable. A moins d'une négligence flagrante des parents, on ne peux malheureusement pas prevenir sinon de rester 24h sur 24 "plugger" sur notre bébé... ce qui est impossible...
    Mais surtout, le MSN est silencieux. Santé Canada nous fait cette recommandation en esperant que le manque de bruits nous alerte... D'ailleurs, la quantité de Mort subite à diminué de moitié depuis les années 90, grace a ces recommandations ET, c'est extremement important le Co-Dodo DANS LE LIT, AUGMENTE le risque de mort subite... souvent par ecrasement et par etouffement du bébé....
  8. Danaé - maman qui allaite et qui garde son b& 10 août 2010 à 05 h 12 min
    Je ne comprends pas pourquoi vous questionner les recommandations de Santé Canada et de la SCP dans ce dossier alors que vous citez que 'OSM recommande 'allaitement dans un autre article?

    Si vous pensez que pour être une bonne mère il faut être prête à faire tout ce qu'il y a de mieux pour notre enfant alors ça ne s'arrêterait pas juste à 'allaitement mais à tout ce qui est recommandé par des organismes reconnus.

    bref, je pense qu'on pourrait être moins « normatifs » sur d'autres sujets aussi (allaitement) si on suit votre raisonnement! Les sacrifices liés à 'allaitement s'appliquent aussi à ce sujet! Il ne s'agit pas de ce qui est le mieux pour vous ou votre mari (sommeil douillet), mais bien ce qui est le plus sécuritaire pour votre bébé.

    Si vous êtes réellement une personne hypersensible aux bruits de vos bébés et bien vous devriez aller passer des tests dans une clinique du sommeil et trouver une solution à ce problème au lieu d'opter pour une solution qui est moins bonne pour la sécurité de votre enfant, de la même façon que vous conseillez aux femmes qui ont des problèmes d'allaitement de demander 'aide d'une marraine! Logique non?

    'hypersensibilité aux bruits est un argument trop facile tout comme le manque de lait, les blessures aux mamelons et la douleur liée à 'allaitement.

    On allaite pendant 6 mois, on dort avec bébé pendant 6 mois! Si allaiter est naturel et facile pour les mamans qui ont la volonté de donner le meilleur à leur enfant alors dormir près de bébé est tout aussi naturel et facile !
  9. Marie Charbonniaud 10 août 2010 à 11 h 59 min
    Madame Danaé, ne vous en faites pas, mon sommeil va très, très bien. Nulle besoin d'une clinique pour me faire confirmer que toutes les mères sont sensibles aux bruits de leurs enfants. Quant à l'allaitement, cela va très bien aussi de mon côté, je vous remercie. 13 mois, je pense que j'ai comblé mes enfants et moi-même.
    Alors pourquoi cette agressivité? Je dis simplement que mon sommeil était plus profond quand je dormais plus loin de mes bébés, et que c'est comme ça que j'ai aidé aussi ma première à faire ses nuits.
    L'hypersensibilité, un argument "trop" facile? Mais croyez-vous que je me sente coupable, que j'essaie de me trouver des arguments? Pas du tout! Je n'ai jamais ressenti AUCUN sentiment de culpabilité là-dedans! Je vois mes enfants heureux au jour le jour, ça me comble de joie et me suffit à me dire que je fais bien les choses. L'amour, on n'en manque pas dans ma maison. Et ce n'est pas 6 heures passées à 6 mètres de moi au lieu de 30 cm, pendant le sommeil, qui vont traumatiser qui-que-ce-soit...
  10. Véronique 10 août 2010 à 12 h 32 min
    Ouf! Je crois que cet article a touché la corde sensible de certaine maman. Au fil de discussions sur des forums et autres blog, avec d'autre mamans, je trouve malheureux de voir le nombre de femmes qui se sentent jugées voir attaquées lorsque d'autre mamans ne pensent pas ou n'agissent pas comme elles. Comme si "faire autrement" était une insulte en soi.
    Ce qui est bon pour l'une ne l'est peut-être pas pour l'autre et c'est pas mal en soi. Chacune fait de son mieux selon ses valeurs, ses expériences et ses "feelings" et chaque maman a à cœur le bonheur et la sécurité de ses enfants.

    Merci beaucoup pour l'article, Mme Charbonniaud. C'est rassurant de voir que toutes les mamans ne pensent pas de la même façon et que, malgré tout, leur petits amours s'en sortent bien. Je suis présentement enceinte de notre premier enfant et nous avons décidé de le faire dormir directement dans son lit, dans sa chambre, pour éviter une transition houleuse plus tard et pour m'assurer un sommeil réparateur (qui sera bénéfique pour l'enfant, finalement). Suis-je une si mauvaise "future mère" ? À l'en croire Danaé, il semblerait que oui. Dommage.
  11. Marie Charbonniaud 10 août 2010 à 13 h 08 min
    Merci Véronique! Ça me réchauffe le coeur, des messages comme le vôtre ;-)
  12. Roxanne 10 août 2010 à 13 h 50 min
    Au risque de me repeter encore (ca doit etre l'age ^^ ) La fameuse "mode" du co-dodo dans le lit me fait bien plus peur que d'envoyer bébé dormir dans son lit les premieres nuits!!! En effet, un bon moniteur peut faire la job!!! Et je me repete "encore"... le MSN est silencieux...
  13. Citron 10 août 2010 à 20 h 02 min
    Ce qui me laisse perplexe, c'est qu'à vous lire, aucunes ne comprend la recommandation de santé canada. Alors, on rejette cette recommandation qui nous semble ridicule. Lorsqu'une recommandation ne nous convient pas, c'est correct, mais lorsqu'on ne la comprend pas, c'est notre responsabilité de la comprendre avant de prendre position.

    S'il est recommandé de faire dormir bébé dans la même pièce où l'ont se trouvent nous-même (autant le jour que la nuit d'ailleurs), ce n'est pas pour que nous puissions réagir en cas de msn, mais bien pour le prévenir, pour l'empêcher de survenir. Un bébé près de sa mère (ou d'un substitut)a moins de risque d'arrêter de respirer simplement parce qu'en entendant notre propre respiration, ça stimule son instinct. L'instinct d'un bébé lui dicte qu'il devrait être près de sa mère en tout temps et aussi spécial que ça puisse parraître, la msn peut être relié au manque de proximité avec la mère, l'instinct du bébé lui dit qu'il est abandonné. Cela ne surviendra pas chez tout les bébés biensûr, mais ça reste une cause reconnue de la msn.
  14. Véronique 10 août 2010 à 20 h 24 min
    J'aimerais bien savoir où vous avez pris de tel "données", Mme Citron. Y a-t-il réellement des études qui démontrent un instinct de survie chez un nouveau-né qui dort à 30 centimètres de sa mère versus un nouveau-né qui dort à 6 mètres? Ou est-ce votre propre interprétation d'une recommandation de Santé Canada?
    Ce que moi j'ai compris, en m'informant auprès d'un représentant de Santé Canada, c'est qu'en aillant notre poupon à l'œil (pendant sa sieste de la journée, par exemple), il nous est POSSIBLE de prévenir certaine situation (bébé bouge et se retrouve le visage accolé contre la parois du berceau, nuisant ainsi à sa respiration, par exemple). Donc si on s'en tient à cela, ça voudrait dire ne dormir que d'un oeil la nuit pour être prête à réagir à toute situation qui POURRAIT être problématique. Se réveiller toutes les 3 minutes pour s'assurer que bébé a le visage bien dégagé? Si vous le dites...

    Par contre, Santé Canada ne m'a jamais parlé d'un instinct de survie plus fort chez les nouveau-nés dormant dans la chambre de leur parents. Par contre, je connais des parents beaucoup plus irritable pendant le jour à cause d'une mauvaise nuit (dormir que d'un oeil car bébé fait plein de bruit et qu'on angoisse au moindre soupir, ça fait pas des nuits très reposantes.)
  15. Citron 10 août 2010 à 20 h 56 min
    "Côté sécurité, la présence de l’enfant dans la chambre des parents contribue à réduire les risques de mort subite du nourrisson*. "On a pu mesurer que ses pauses respiratoires sont plus courtes quand le bébé dort dans la chambre des parents, car il reste stimulé en toile de fond par les bruits des adultes à proximité", commente pour sa part la pédiatre Edwige Antier."
    Source Doctissimo

    "Le partage du lit diffère du sommeil en solitaire, surtout pour les jeunes nourrissons, en raison des stimulus auditifs, visuels, tactiles, thermiques et olfactifs complexes résultant de l’étroite proximité avec le parent. D’après la théorie du déficit d’éveil, le partage du lit de la mère et du nourrisson favorise l’éveil du nourrisson, ce qui protégerait les nourrissons vulnérables à la MSN (11,12). Les nourrissons qui partagent leur lit dorment moins profondément que ceux qui sont seuls (13)."
    Source un document provenant du site de la société canadienne de pédiatrie (cliqué sur le dernier lien de la page mise en lien dans l'article si haut)

    Ce sont les deux sources que j'ai trouvées le plus rapidement, par contre, en fouillant sur le net, vous pourrez en trouver plusieurs provenants de sources reconnus.
  16. Nathalie 11 août 2010 à 04 h 13 min
    J'appuie Citron pour ce qui est du cododo, car plusieurs études semblent démontrer en effet que le cododo pourrait prévenir la mort subite du nourrisson. Ça augmente le risque seulement dans le cas de parents qui ont consommé de l'alcool ou de la drogue ou d'autres situations particulières qui feraient que le parent pourrait écraser son bébé sans même s'en rendre compte. Pour toutes les mères qui ne peuvent dormir dans la même chambre parce que la moindre respiration du bébé les réveille, il n'est pas logique de penser que vous écraseriez votre bébé la nuit sans même vous réveiller...

    Ceci dit, le cododo est un choix et je ne crois pas qu'il soit nécessaire pour toutes les mamans et tous les bébés, mais je crois tout de même que la place d'un tout petit bébé est avec ses parents, de jour comme de nuit, du moins dans la même chambre. Mais je comprends aussi que chaque couple maman-bébé est unique et il faut choisir la situation qui convient le mieux à tout le monde.
  17. Sylvie 11 août 2010 à 12 h 50 min
    Nous attendons présentement notre premier enfant et je dois dire qu'il s'agit d'une question qui nous a effleuré l'esprit souvent ces derniers temps. À prime à bord, j'ai toujours pensé qu'il est mieux que bébé dorme dans son berceau, dans notre chambre, pour au moins les deux premiers mois, en tout temps. Nous pouvons alors être près de lui plus rapidement lorsqu'il se réveillera la nuit pour ses boires, etc , et je crois que cela aidera à augmenter son sentiment de sécurité. Je me dis que par la suite, une transition, petit à petit, vers sa propre chambre peut être faite, et ce, sur une période de temps aussi longue qu'il en sera nécessaire. Encore là, tous les enfants ne sont pas identiques et ne réagieront certainement pas de la même façon. Si ca prend 6 mois, alors ca prendra 6 mois et si ca prend moins de temps, alors ce sera ca! Je pense que cette recommendation devrait être prise plus comme une "indication / guide" plutôt que comme une nécessité. On doit toujours user de notre bon sens et s'ajuster selon les situations. Après tout, notre instinct est très souvent plus fort que ce que nous voulons bien croire, ce qui fait de nous, depuis le début des temps, la meilleure juge de ce qui doit être fait pour notre poupon, non? Les regroupements et agences gouvernementales connaissent en effet ce qui est bon en général pour la bonne santé et sécurité de nos enfants, et ils ne doivent pas être ignorés. Toutefois,ils ne connaissent pas chacun des poupon du Canada! C'est pourquoi je crois qu'il n'est pas nécessaire de prendre cette recommendation au pied de la lettre... À moins bien sure que le gouvernement peut venir me convaincre qu'il est hors de tout doute dangereux pour la santé et la survie de mon enfant de le laisser dormir dans sa chambre, qui est à deux pas de la mienne, dans son lit, avant l'âge de 6 mois... ce que je crois (car nous sommes probablement toutes des preuves vivantes du contraire...) ils auront bien de la difficulté à prouver dans l'absolu.
    Du moins, c'est de la façon dont je vois les choses en ce jour, à 32 semaines de grossesse.... bien des choses peuvent changer par la suite une fois que notre petit bonhomme sera parmis nous! ;) On vera!
  18. Marie Charbonniaud 11 août 2010 à 13 h 42 min
    Merci pour tous vos commentaires, c'est vraiment intéressant.
    Madame Citron, j'ai bien lu vos données. À vrai dire, il y a beaucoup de recherches qui se conduisent sur le SMSN et cela reste TRÉS mystérieux.
    J'ai lu également que, chez ces bébés décédés, on remarquerait un taux de sérotonine anormalement bas (http://www.maxisciences.com/mort-subite-du-nourrisson/la-serotonine-liee-a-la-mort-subite-du-nourrisson_art5645.html). La sérotonine, dit-on, fait partie de ces hormones du "bien-être" qui augmentent avec l'amour. D'où la conclusion, effectivement, que ces bébés pourraient souffrir d'un manque "d'attachement" (ce n'est écrit nulle part mais on l'entend ici et là).
    Si c'était vraiment cela, j'ose croire que son "ressentit" de l'amour ne s'arrête pas à la distance qui le sépare la nuit de ses parents. Il est alimenté par tout son quotidien, par les nombreuses fois où il sera nourri et cajolé, par la rapidité de réaction de sa mère à ses appels (le jour comme la nuit), etc. C'est beaucoup plus complexe qu'une simple distance de lit. Pas la peine d'essayer de faire culpabiliser et surtout, d'en tirer des règles générales et rigides.
    Comme le dit très bien Sylvie, à chaque parent de trouver ce qui lui convient, avec son bébé.
  19. Anne-Marie 13 août 2010 à 19 h 54 min
    Je suis pro-cododo! Je ne veux pas vous convaincre, je n'étalerai pas des citations scientifiques, je veux tout simplement livrer mon témoignage.

    J'ai souvenir que, toute petite, j'allais rejoindre mes parents dans leur lit. Je ne faisais pas de caprice, j'appréciais tout simplement leur présence réconfortante. Le noir, ça fait peur! Aujourd'hui je suis une adulte très indépendante, j'entretiens des relations harmonieuses avec les gens, et le matériel m'importe peu (conséquence, selon moi, de réconforter un enfant avec des objets, par exemple un toutou ou une suce, plutôt que de le laisser venir vers les personnes).

    Mon fils avait son berceau dans ma chambre et je le prenais dans mon lit pour l'allaiter. Il y finissait toujours la nuit parce que je m'endormais pendant les tétées. J'étais bien reposée ainsi. Lorsqu'il dormait seul dans sa chambre (nous avons essayé), la nuit se terminait à 5 ou 6 heures, et lorsqu'il dormait avec moi, ça s'étirait jusqu'à 8-9 heures! Vers 6 mois, les réveils nocturnes ont augmenté. À l'époque, j'ignorais qu'il s'agissait d'un phénomène normal, appelé poussée de croissance. On m'a alors recommandé la fameuse méthode 5-10-15 (laisser pleurer bébé). C'était supposé fonctionner. 3 ans plus tard, mon fils ne se réveillait plus la nuit, mais c'était L'ENFER de le mettre au lit. Il résistait toujours à la méthode!!! Nous l'appliquions pourtant avec beaucoup de conviction... Ça aurait du nous sauter aux yeux: il avait intensément besoin de notre présence réconfortante. Mais nous, chères mamans, avons tendance à trop écouter les "experts" plutôt que notre instinct - à celles qui font ou qui ont fait le 5-10-15, ne me dites pas que cette méthode ne vous crève pas le coeur! votre être tout entier vous cri d'aller prendre votre bébé dans vos bras! - Je sais bien que cette méthode fonctionne pour certains, toutefois je me dis que quelque chose cloche là-dedans: pourquoi le bébé rend-il les armes? il abandonne? il perd confiance en lui? en ses moyens de communication avec sa maman? et quoi après?

    Entre temps, ma fille est née. Maison trop petite l'oblige: pas de lit de bébé! De plus, j'étais maintenant convaincue des bienfaits du cododo. Mon fils est encore à ce jour HYPER insécure...je voulais d'un bébé bien entouré, de jour comme de nuit, tel que l'on voit dans les sociétés traditionnelles (par instinct de survie, les humains, ou autres animaux, ont toujours dormi en groupe. Bien plus facile de se protéger des prédateurs ainsi! C'est ce que la nature a inscrit dans les gênes des bébés et c'est ce à quoi ils s'attendent.) Mon bébé a 8 mois et demi et dort toujours avec moi. Je l'allaite plusieurs fois par nuit, mais je dors pendant les tétées. Je ne suis pas fatiguée. Je délaisse les choses superflues (maison impeccable, repas gastronomiques, etc.) et je me consacre à mes enfants. Ma fille est super épanouie, et ne pleure jamais plus que 10 minutes sur 24 heures. Je prends mon fils (qui a maintenant 4 ans) tous les soirs avec nous dans mon lit pour s'endormir (nous avons un accord que Papa le ramène dans son lit quand il se couche). Depuis ce temps, plus de crise de rage pour le dodo, il coopère, est super heureux et s'endort en 5 minutes. Il est de plus en plus confiant durant la journée également.

    Je veux aussi rapidement mentionner l'impact de la méthode 5-10-15 sur l'allaitement: certes, bébé dormira mieux, mais l'allaitement pourrait être compromis (sevrage précoce). Aussi, en sevrant mon fils de nuit, mes menstruations sont immédiatement revenues. Rien de tel avec ma fille, et l'allaitement de nuit pourrait maintenir cela pendant encore plusieurs mois! Je n'élaborerai pas tous les avantages santé que cela implique, mais je vous invite à faire vos recherches. Aussi, je conseille un livre bien inspirant sur le sommeil de bébé: Être parent, la nuit aussi, du Dr William Sears.

    Bonne maternité!
  20. Anonymous 14 août 2010 à 21 h 17 min
    J ai deux enfants de caracteres tres differents des la naissance. Le bilan de ma femme et moi meme : faites ce qu il y a de plus confortable pour vous avec le petit. La technologie (video surveillance et cie) est la pour vous aider si votre petit vous pourrit la sante dans votre chambre par exemple. Des parents en panne d attention car trop fatigues, ce n est pas ce qu il y a de mieux pour la secu de l enfant non plus...

    Ne vous laissez pas intimider par l agressivite ouverte ou deguisee des gens. Ils veulent en general vider leur culpabilite. Ma femme se fait parfois accrocher par d autres femmes lorsqu elle se met dans un coin pour allaiter parce que le petit a faim dans un centre d achat. Elle le fait parce qu elle trouve ca plus pratique. Mais si ca n avait pas ete le cas, les formules sont maintenant tres au point, surtout au Canada, de sorte que je defie tout << expert >> de determiner, sur une cohorte d enfants, qui a ete allaite lorsque bebe en se basant sur un bilan de sante et des resultats scolaires.

    Il faut se rejouir de vivre dans un pays et a une epoque qui nous laissent tant de latitude pour organiser notre vie. Faire les choses dans l inconfort est certainement le plus nefaste pour le developpement d un enfant (et de ses parents). Avant, on n avait pas le choix, mais maintenant on a la modernite.

    Je vois souvent sur ces pages des gens qui pourrissent ca, incluant des << professionel(le)s >> qui contribuent a distiller certaines conceptions malsaines et abus qui commencent a devenir systematiques au pretext que pretendre seulement s interesser a un enfant donne deja un alibi a tout type de harcellement. D habitude ca me donne envie de pousser un coup de gueule. Mais aujourd hui je suis plus calme. Juste pour dire qu il ne faut pas avoir peur de dire non aux emm...deurs. Et en tant que futurs/jeunes parents, croyez moi, vous en trouverez des legions.

    Have a nice day.

  21. MamanCouz 15 août 2010 à 13 h 51 min
    J'ai pratiqué le co-dodo pendant près de 6 mois et le plus difficile sont les jugements des autres personnes qui n'y connaissent rien. J'ai arrêté parce que je me faisais trop dire que ce n'était pas correct mais avoir su, j'aurais continué plus longtemps. Si le co-dodo est pratiqué avec jugemen et discernement, il est très sécuritaire et sécurisant. J'ai allaité couchée et c'est la seule façon que j'ai pu me permettre d'avoir un sommeil serein et réparateur. Si je n'avais pas fait ça j'aurais sûrement arrêté d'allaiter. Qu'est-ce qui est le mieux ? En passant, le co-dodo n'est pas une mode, c'est pratiqué partout sauf en Amérique du Nord. Même en Scandinavie....

    L'important est de suivre notre instinct, s'assurer que l'on dort bien et de ne pas juger les autres. Après tout tout on fait ce qu'on peut avec les bébés qu'on a. Ils sont tous différents.
  22. maman poule 16 août 2010 à 02 h 48 min
    Pour notre part, nous avons dormi avec notre bébé durant les 6 premiers mois et ensuite nous avons installer son lit de bébé dans notre chambre jusqu'à 9 mois. Il dort bien toute le nuit et même il faut souvent le réveiller le matin, car il peut dormir jusqu'à 9a.m.
    Si j'ai un autre enfant je vais répéter !!!
  23. Marie-Eve 16 août 2010 à 12 h 54 min
    Mes deux enfants ont dormi dans leur propre lit dès le début et je ne crois pas qu'ils en ait souffert. Ils dorment très bien encore aujourd'hui et se lèvent vers 8 hres le matin, ce qui est plus que je pouvais espérer. Je n'ai que rarement des crises pour l'heure du dodo. Bref, je ne crois pas qu'avoir été au courant de cette recommandation je l'aurais appliqué car j'ai le sommeil très léger et les rares fois ou j'ai dormi dans les même chambres qu'eux (lors de vacances) je me suis trouvée épuisée car je les entendait se retourner. Je me suis toujours levée à la seconde où je les entendais pleurer et les allaitait dans leur propre chambre. J'ai suivi mon instinct et tout le monde a été contenté dans cette histoire. Je crois que cela relève d'un choix personnel, tout comme l'allaitement. Et qui sommes-nous, comme mères, pour juger les autres mères???
  24. Corinne 16 août 2010 à 19 h 39 min
    Ma fille a 10 mois et dort encore dans notre chambre, tout simplement parce que notre logement est trop petit. Comme j'ai, moi aussi, le sommeil très léger, je dors avec des bouchons: je n'entends que les bruits plus importants (pleurs) et pas tous les petits bruits du bébé qui bouge et se retourne. De même, je ne la laisse jamais pleurer trop longtemps. Je n'ai jamais réussi à respecter la méthode du 5-10-15; je craque au bout de 2 minutes... Je ne sais pas s'il y a un lien de cause à effet, toujours est-il que ma fille ne pleure pour ainsi dire jamais. Elle surprend tout le monde par son calme. Elle fait de longues nuits et je n'ai généralement pas de difficultés à la mettre au lit. Mais c'est peut-être tout simplement son caractère...
    Quoi qu'il en soit, l'expérience s'avère positive dans notre cas, et je ne peux pas imaginer de faire autrement. Toutefois, je désapprouve les personnes qui condamnent ou jugent celles qui ne suivent pas les «règles à respecter». Par exemple, j'ai dû arrêter d'allaiter à 2 mois et demi parce que je devais prendre des antibiotiques. J'ai essayé de reprendre après mon traitement, mais ce n'était plus pareil. Je me suis sentie très coupable au début, mais aussi j'ai été surprise du soulagement que j'ai ressenti. Ma fille semblait plus comblée, comme si elle mangeait enfin à sa faim, et j'étais tellement moins épuisée. Et mon bébé est quand même en excellente santé!
  25. Mel 17 août 2010 à 17 h 54 min
    à mes deux enfants, ils ont dormi avec nous jusqu'à minimum six mois. IL faut dire que notre chambre est au rez-de-chaussé et les chambres des enfants sont au sous-sol. Ca me rassurait de les avoir près de moi.
  26. Anonymous 18 août 2010 à 15 h 36 min
    J'ai tendance à être en accord avec le commentaire de Danaé ici...
    Il me semble avoir déjà lu du jugement gros comme le bras (par la dame) qui rédige le blog envers les mères qui n'allaitent pas ou pas assez longtemps selon les recommandations de l'OMS. Les arguments de tolérance et de respect de la mère étaient ridiculisés et écartés du revers de la main parce que hey, allaiter, c'Est ce qu'il faut faire et qu'il n'y a aucune bonne raison de faire autrement...
    Comme ça nous arrange ici d'affirmer que la recommandation est farfelue, parce qu'on n'est pas capable de la respecter...eh bien!

    Le co-dodo n'est pas à mon avis une mode, pas plus qu'une pratique dangeureuse. Il suffit de respecter quelques règles de base et les parents tant que les enfants peuvent trouver un sommeil réparateur. Et personnellement, je suis vraiment plus reposée lorsque j'ai bébé à proximité lors de ses réveils et que je ne suis pas obligée de me lever chaque fois...

    Mais je pense que comme dans tout ce qui touche la maternité, chacun fait de son mieux au mieux de sa connaissance. Seulement, ça me fait un peu sursauter de voir combien certains peuvent trier les recommandations et se permettre de juger que ce qui fait leur affaire...
  27. Marie Charbonniaud 18 août 2010 à 18 h 22 min

    Chère Madame Anonymous,


    Gardez vos aigreurs pour vous et, s'il vous plait, ne généralisez pas des propos que vous n'avez visiblement lu qu'à moitié.


    Je me cite, dans ce fameux blogue sur l'allaitement: "c’est un choix qui revient à la mère. Mais la maman doit assumer les conséquences de son choix – sur son enfant, sa famille, la société - et peut difficilement reprocher au personnel de santé de moins « communiquer » sur la préparation pour nourrissons.


    Mon texte faisait référence en effet à certaines mamans qui se sentaient lésées dans les cours prénataux. Et j'ai simplement élargit mon texte au fait que ne pas allaiter avait un coût social, ce que beaucoup d'autres ont dit avant moi.


    Oui, on fait ce que l'on peut, avec ses connaissances. Mais il est des sujets nettement plus important que d'autres, et le sujet de l'allaitement avec le fait de dormir à 15 cm de son poupon sont loin d'être comparables. C'est bien dommage, mais vous mélangez tout.

  28. Anonymous 18 août 2010 à 19 h 37 min
    Et vous avez répondu aux commentaires qui vous ont été émis, vous permettant d'utiliser des mots tels «égocentrisme» face aux mères qui n'allaitent pas. Vous ne vous étiez malheureusement pas arrêtée à reprendre les arguments et les faits des autres, vous avez parlé du mal de coeur qui vous prenait à la vue d'une maman achetant de la préparation, si ce n'est pas du jugement. Mais bon, jamais vous ne réussirez à me convaincre de votre ouverture d'esprit sur le sujet.

    Quand aux recommandations, sur la base de quoi jugez-vous que l'une est farfelue et que l'autre est une vérité de la palisse? Les deux proviennent de sources respectables. Les deux sont importantes, l'une intervenant sur la vie de l'enfant, l'autre sur sa santé. De quelle instance supérieure provenez vous pour vous poser contre l'une d'entre elle?
  29. Marie Charbonniaud 18 août 2010 à 23 h 05 min

    Anonymous, où ai-je parlé de mal de coeur à propos des femmes qui n'allaitaient pas? Me voilà encore mal citée (nulle part je n'ai retrouvé ce mot!) et vous sortez mes propos de leur contexte. Au début de ce billet sur l'allaitement, j'ai livré mes émotions, pas des jugements. Et plus loin, je n'ai fait que rappeler des faits. S'ils blessent, je n'y peux pas grand chose. J'ai bien mentionné (dans plusieurs commentaires) que ma "tristesse" ne concernait évidemment pas les mamans qui n'allaitaient pas pour des raisons médicales (difficultés, gerçures, manque de lait, etc.), mais plutôt les choix radicaux, sans fondement. 


    Pour ce qui est du dodo (le seul sujet qui intéresse les lecteurs ici), vous souhaitez visiblement jouer sur les mots et jongler avec des arguments extrêmes, alors qu'il n'y a dans mon texte que des nuances.


    Je pose simplement des questions, j'émets des doutes (en a t-on encore le droit, aujourd'hui?), à propos d'une recommandation difficile à appliquer et dont les bases scientifiques restent très, TRÈS fragiles et évolutives. Je parle bien sûr des études sur le SMSN.


    Concernant les bienfaits de l'allaitement, on peut difficilement trouver sources scientifiques plus solides, élaborées, partagées.


    Voilà pourquoi je ne mets pas ces recommandations sur le même plan. 


    Bref... Je peux me tromper, mais il me semble que vous cherchez des poux là où il n'y en a pas. Mais si c'est personnel, alors changez de blogue, non?

  30. peanut 19 août 2010 à 14 h 09 min
    Nous savons tous qu'il y a des recommandations. Toutefois, libre à nous de les suivres ou pas. J'ai choisis de ne pas allaiter mon enfant et cela n'a aucun lien avec l'amour que j'ai pour lui. J'ai aussi choisis d'opter pour le cododo parce que mon enfant a eu des réveils nocturnes plus de 5 fois par nuit jusqu'à ses 1 1/2 an. Le cododo nous a permis à mon conjoint et à moi de garder le moral car au lieu de se lever la nuit pour rendormir notre enfant ( ce qui pouvait être extrêmement long ) nous avons opter pour se blotir contre lui et il se rendort automatiquement. Je pense qu'il faut se respecter dans nos choix mais aussi prendre en considération les recommandations. J'ai dormis dès la naissance avec mon enfant. Je pense avoir pris les moyens pour éviter un accident même si je suis très consciente que cela aurait pu arriver. Je me suis fait confiance il faut croire. Je trouve aussi que les textes offert ici ne sont pas ajustable à toutes les situations. Nous sommes de millions de mères sur terre et nous avons tous une situation différente et une vision différente. Je pense que nous devons faire la part des choses, choisir nos batailles et si le texte écris ne nous convient pas parce que nous ne nous retrouvons pas dans ses mots, libre à nous d'aller voir sur d'autre site. Toutefois, il faut rester ouvert à l'opinion de tous et chacun. Je pense que tout cela prend une empleur disproportionner. L'auteure du texte donnait son point de vue, comme nous le ferions dans un souper de saccoche , pas besoin de se tirer la couette pour autant. Alors si vous n'allaitez pas, vous n'aimez pas votre enfant, si vous allaitez au delà d'un an, c'est un geste malsain , si vous dormez avec votre enfant, vous en faite un bébé gâter et si vous ne dormez pas avec , vous en fait un enfant anxieux. Aller un peu de sérieux mesdames... vivez votre vie, regardez celle des autres et choisissez ce qui vous convient le mieux. Pour le reste, laissez les voisins vivre leur bonheur à leur façon ! Bonne journée :)
  31. abeille 21 août 2010 à 01 h 46 min
    nous avons le co-dodo avec notre garçon environ 8 mois.............Le fait de dormir avec nous, avec notre chaleur, il dormait beaucoup plus longtemps et ça nous permettait de récupérer le sommeil perdu. Il ne pouvait pas dormir plus que 4 heures de suite dans son chambre. Maintant il a deux ans et il dort tout seul comme un grand dans sa chambre sans pleurs et ce depuis 12 mois. Pour lui, c'était la façon de se sentir en sécurité et pour nous ce fut la solution idéal.
  32. Sonia 1 septembre 2010 à 12 h 48 min
    Je crois qu'une conclusion s'impose. Chaque parent est différent mais chaque enfant aussi. Je crois qu'il y a des tempéremment et qu'il faut les respecter. Mon fils a 15 mois, il a toujours dormi dans sa chambre et il n'a jamais eu de difficulté pour se coucher ou s'endormir. À tel point que beaucoup de gens sont impressionnés. Je le couche et c'est tout. pas de crise, pas de pleurs. Cependant nous avons une routine de dodo et je crois que ça c'est important.

    Alors cessons de nous juger, chacun fait pour le mieux et le mieux c'est ce qui nous convient et nous rend tous heureux.
  33. Marie Charbonniaud 1 septembre 2010 à 12 h 52 min
    Merci Peanut et Sonia!
    100% d'accord ;-)
  34. Nicole 12 septembre 2010 à 19 h 05 min
    Pour toutes les mamans du monde vous devriez demandé a votre guide de vous réveillez si votre bébé a besoin de votre aide, il ce fera un plaisir de vous réveillez avant son besoin quelles minutes avant essayer le cela fonctionne très bien .

    Je vous souhaite beaucoup de bonheur avec votre bébé et même vos enfants
    Bonne Chance....
  35. Sonia fille de Micheline! 2 novembre 2010 à 07 h 29 min
    Bonjour, je suis enceinte et prévois partager ma chambre avec ma fille au moins jusqu'a 6 mois...et ce même avant d'avoir lu ce texte.

    Pour ma part, ma mère qui a élévé presque seule 9 enfants(papa travaillant au loin), les a toujours gardé près d'elle pour la première année.
    Je me pose la question... es-ce une méthode de grand-mère... en tous cas pour moi, à voir le super bon résultat des liens entre ma mère et nous...ses 9 enfants... c'est cette belle complicité que j'aimerais que ma fille et moi sachions entretenir dans le futur!

Partager