De la randonnée avec des enfants, c’est possible?

De la randonnée avec des enfants, c’est possible?
9 juillet 2010

Cet été, j’espérais les faire grimper le mont Saint-Hilaire à leur rythme et dans la joie. Dès le départ, j’ai visé les randonnées de 3 à 4 kilomètres maximum, sans trop de dénivelés. Mais les deux premières expériences m’ont vite ramenée à la réalité...

- ma plus grande (5 ans), s’arrêtait tous les 50 mètres pour me dire « C’est long... C’est où le bout du chemin, M’man??? »;
- mon fils (3 ans) faisait une pause tous les 2 mètres pour attraper un bâton, saisir une fourmi rouge, arracher un vieux champignon sur un tronc, et j’en passe...
- mon bébé (1 an), perchée dans un porte-bébé dorsal, ne demandait rien, mais on s’arrêtait quand même tous les 100 mètres pour lui proposer à boire ou lui remettre la tête en place, si elle faisait dodo!

Bref, autant vous dire que notre « progression horaire », comme disent les spécialistes, était plus de 500 mètres à l’heure que de 2 km/h (la vitesse familiale normale). 

Vous vivez la même chose que moi, par ces belles journées d’été? J’ai enquêté, fouiné, puis testé des trucs; et voici les 10 meilleurs conseils pour les faire avancer presque au même rythme que nous...

1 - Avant 3 ans, ne pas se faire d’illusions! C’est clair et scientifique : à 2 ans et 3 ans, même si notre trésor est plein d’énergie, les muscles de sa ceinture abdominale et dorsale ne sont pas encore assez formés pour une marche continue. Il va donc vadrouiller et galoper ici et là, mais oubliez la randonnée de 2 kilomètres, même à son rythme!

2 - À partir de 3 ans, l’enfant peut marcher, dit-on, 1 kilomètre par année d’âge; mais pas en suivant notre vitesse de croisière d’adulte. Il en est encore physiquement incapable. Misez plutôt sur une progression horaire de 1 à 2 km en moyenne, en respectant ses pauses et surtout, en jouant!

3 - Pour cela, fixer un but de promenade à l’enfant : un point de vue où l’on voit toute la ville et les maisons; un château; une cascade; un sommet où l’on a presque la tête dans les nuages (comme son amie Dora l’exploratrice, à la télé), etc.

4 - Chemin faisant, jouez le jeu de la découverte. On part avec un sac pour y mettre nos plus belles feuilles mortes (dont on va chercher le nom en rentrant à la maison) ou on part à la recherche des fleurs et des champignons les plus bizarres (en sachant que les plus bizarres se trouvent là-haut, c’est sûr!);

5 - On lui raconte une histoire, on commente le paysage (l’histoire du château, la légende de la grotte...), on entonne des chansons. Le but, c’est de lui faire oublier qu’il marche.

6 - On le hisse au niveau des plus grands, en lui organisant un vrai p’tit kit de randonneur : un vrai petit sac à dos (même s’il n’y a que sa doudou), une petite gourde, sa collation, son sac à trouvailles, sa carte de randonnée, sa boussole, etc.

7 - On le laisse marcher devant, en éclaireur! Il nous dira s’il y a des dangers, des gros trous, des pierres menaçantes...

8 - On lui épargne les conditions difficiles : vent, froid, faim, soif, grande chaleur, car son petit organisme s’épuise vite et l’expérience doit rester belle. Sinon, il ne reviendra pas, c’est sûr!

9 - On lui promet un magnifique carré de chocolat (comme à nous), ou sa collation préférée, en arrivant là-haut. C’est la facilité... mais ça marche si bien!

10 - Une fois les premières expériences réussies, on essaie de choisir des randonnées un peu inédites : une grotte, un fort, une ferme, etc. Quelque chose qui les motive vraiment.

J’ai appliqué tous ces trucs en vrac, au jour le jour, et ça marche! Et chez vous, qu’est-ce qui fonctionne le mieux?

Marie Charbonniaud
Journaliste indépendante et mère de 3 enfants, je jette un regard à la fois critique et maternel aux questions d’actualité touchant à la famille.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (4)

  1. Nathalie 12 juillet 2010 à 17 h 10 min
    Dernièrement, je suis allée, avec un ami et nos 3 enfants chacun (7ans, 5, 4, 3,2 ans et 20 mois) se promener en montagne. Nous avions choisi un sentier de 1.5 km environ avec pleins d'embuches (roches, racines et trous de bouette!) à franchir et surtout des petits carton jaunes qui indiquaient le sentier à suivre... Les enfants étaient très motivés et s'amusaient chemin faisant. Bien-sûr, nous nous sommes arrêter plusieurs fois pour collationner, ramasser des brindilles, cocottes et faire pipi(!) et alterner les plus petits dans le sac à dos. Nous avons mit plus de 2 heures pour compléter le parcours, mais nous avons passé un agréable moment! Évidemment, bonne humeur et patience sont les éléments essentiels pour apprécier une telle "aventure"!
  2. Marie-Noelle 12 juillet 2010 à 18 h 26 min
    Moi j'ai 3 filles complètement différentes... Une grande de 10 ans qui ne marche pas beaucoup,une cocotte de 6ans qui marche très bien et vite et qui aime ça et un bébé de 4 ans qui se fatigue plus vite parce que c'est si confortable d'être dans le dos de maman...
    Mon truc pour la grande, c'Est d'inviter une amie à elle; comme çca elle ne chiale pas et marche sans s'en rendre compte...Pour ma grande de 6 ans, petite sac èa dos avec presque rien, c'est parfait... avec des encouragements de Smarties à des points précis de l'ascention pour rendre le tout encourageant et ma puce de 4 ans, je suis donne la main et c'est parfait... elle discute, chante et suit... et c'est super. C'est hiver, elles sont montées en raquette à 2,5 km du Mont Mégantic en Estrie et cet été encore, mais cette fois, ma grande avait sont sac à dos rempli de ses vêtements et d'un sac de couchage pour un dodo en hauteur...Évidemment, on ramasse roches, feuilles, fleurs, insectes et on court après les plus papillons...
    C'était extra...
    Bonne randonnée
  3. Chantal 14 juillet 2010 à 18 h 52 min
    La randonnée avec les enfants est effectivement possible bien sûr en adaptant selon l'âge et l'intérêt des enfants ... ainsi qu'à celui des parents!!! Les rêves et les projets n'ont pas de limite, pour vous en convaincre il s'agit de consulter la grande aventure des "cinq au Népal" qui a conduit une famille québécoise de 3 enfants et leurs parents aussi loin et haut, que le camp de base de l'Everest!
    http://lescinqaunepal.blogspot.com/
  4. Marie 18 juillet 2010 à 01 h 32 min
    Super, les filles, merci beaucoup!!

Partager