C’est à boire qu’il leur faut!

C’est à boire qu’il leur faut!
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste
4 juin 2010

- De l’eau, maman. De l’eau, plaît.

Je rêve! Benjamin qui demande de l’eau? D’ordinaire, mon petit bonhomme de 2 ans ne jure que par le lait. « Yait, maman. Yêêêê ». Je lui offre régulièrement de l’eau, mais pour qu’il en demande lui-même, c’est sérieux.

Et pour cause. Il fait chaud. C’est humide. Benjamin frise. Et il transpire. Ses frisettes collées sur ses tempes humides le confirment. Et la rougeur de ses joues aussi.

- Tiens, voilà ton verre d’eau, mon trésor.
Essi. [Gulp, gulp, gulp, gulp] Nini. Encore, plaît.

Oups… Je crois que j’ai manqué à ma tâche. J’aurais dû lui donner à boire bien avant. Quand on ressent la soif, c’est que le corps est déjà légèrement déshydraté. En plus, la sensation de soif n’est pas aussi bien développée chez les enfants que chez les adultes. C’est qu’il était vraiment dû, le pauvre petit. Ma bonne habitude de le faire boire souvent s’est perdue avec l’hiver. J’ai compris la leçon, et je ferai dorénavant tout ce qu’il faut pour éviter la déshydratation.

Boire suffisamment est la meilleure façon de prévenir la déshydratation, car l’eau est en quelque sorte notre système de refroidissement. Lorsqu’il fait chaud ou lorsqu’on fait du sport, le corps veut éviter de surchauffer. Pour ce faire, il libère des liquides qui s’évaporent sous l’effet de la chaleur. C’est ainsi qu’il arrive à maintenir une température relativement constante.

La déshydratation peut se manifester par de la fièvre, justement parce que le manque d’eau cause la panne du système de refroidissement. Un enfant déshydraté va aussi uriner très peu (urine foncée), avoir la bouche sèche et être somnolent, notamment. Les grands comme les petits peuvent souffrir de déshydratation. Cela dit, les bébés et les enfants y sont plus vulnérables. Ils ont une superficie corporelle plus grande par rapport à leur masse, et ils captent ainsi la chaleur plus rapidement.

Comme les enfants dépendent de nous pour s’hydrater adéquatement, il faut faire nos devoirs! On devrait leur donner environ 125 ml de liquide toutes les 20 minutes. On peut aussi leur laisser une bouteille, un gobelet ou une gourde d’eau en permanence lorsqu’ils jouent dehors. Puis, le lait, le jus dilué, les fruits ou même les popsicles à l’occasion contribuent à les hydrater au moment de la collation et des repas. Vous avez un bébé? Augmentez votre fréquence d’allaitement ou offrez-lui des biberons d’eau (préalablement bouillie et refroidie) s’il est nourri aux préparations pour nourrissons.

Quitte à régler l’alarme de ma montre, je penserai désormais à offrir de l’eau plus souvent à mes enfants. Je n’entendrai plus de « eau secours! » cet été.

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (6)

  1. fatimazahra 8 juin 2010 à 09 h 43 min
    merci infiniment pour ces informations
  2. Julie 8 juin 2010 à 14 h 17 min
    À mettre en pratique dès que l'été arrive (ou revient)! Merci pour ces conseils intégrés à une histoire de la vraie vie.
  3. Stephanie Cote 9 juin 2010 à 01 h 26 min
    Avec plaisir! ;-)
  4. chantal 9 juin 2010 à 16 h 51 min
    Absolument nos ptits bouts de chou doivent apprendre à aimer l'eau pour grandir dans un corps sain...
  5. sylvie 10 juin 2010 à 14 h 26 min
    mon garcons a 3 sem il n'est pas constipé il fait un caca normal une fois par jour, mais a tous les matin tres tot il ce mes a forcer ters fort comme s'il fesait caca, a faire des pete et il a des ballonnements es-ce normal?
  6. Stephanie Cote 14 juin 2010 à 19 h 48 min
    Chère Sylvie,

    Le système digestif d'un petit bébé de 3 semaines est en pleine adaptation. De plus, vous semblez dire que ce n'est pas constant (seulement le matin). Si votre bébé se porte bien, qu'il n'a pas de douleur et qu'il prend du poids, je ne m'inquièterais pas trop. Vous êtes très attentive à lui et c'est parfait. N'hésitez tout de même pas à en parler à son médecin quand vous aurez un suivi (si ça persiste et que ça vous inquiète toujours).

Partager