«Mea-culpa»: l’autisme n’est pas relié aux vaccins

«Mea-culpa»: l’autisme n’est pas relié aux vaccins
Par Dre Taz, Omnipraticienne
11 février 2010

Ça nous arrive souvent, mais c’est rare qu’on l’admette.

La médecine s’est trompée.

La semaine dernière, le vénérable magazine médical The Lancet, pour seulement la 12e fois en 186 ans d’histoire, s’est rétracté concernant une étude reliant l’autisme et le vaccinRRO (rubéole, rougeole et oreillons).

En 1998, le médecin britannique Dr Wakefield publie les résultats d’une recherche sur une douzaine d’enfants autistes et conclut que leur maladie semble causée par ce vaccin pourtant bien établi sécuritaire.

L’étude est peu rigoureuse et farcie d’erreurs, sans compter qu’elle compte très peu de sujets (en général, il y a des centaines, idéalement des milliers d’individus impliqués). Mais elle est suffisamment impressionnante pour que le magazine accepte sa publication. Le monde médical est ébranlé.

Les parents d’enfants atteints de cette regrettable maladie trouvent enfin un responsable (parce que l’humain est humain et qu’il est rassurant de trouver un bouc émissaire à ses malheurs). Les médias s’emparent de cette affaire croustillante (imaginez les titres : « Le gouvernement empoisonne nos enfants »). Vous-même, n’avez-vous pas déjà entendu parler de l’association vaccin-autisme, même vaguement?

Les choses prennent tellement d’ampleur que le nombre d’enfants britanniques vaccinés baisse de 70 % à 50 %! Cette tendance s’observe dans beaucoup d’autres pays aussi.

Les effets sont dévastateurs.

On dénombre une augmentation des victimes de la rougeole, rubéole et oreillons, et pas exclusivement des enfants, mais aussi des femmes enceintes et surtout les foetus qui subissent des malformations congénitales.

De nombreuses études de bien meilleure fiabilité contrediront par la suite les résultats du Dr Wakefield, mais les conséquences se font encore sentir : il m’arrive encore de devoir faire le point avec des parents hésitants.

Malgré cela, ce fut la catastrophe d’un point de vue médical : on a reculé de dizaines d’années sur le plan de la prévention. On doit de nouveau éduquer la population. Au début des années 2000, on a revu des épidémies de ces maladies pourtant désuètes.

Après une multitude d’enquêtes et de commissions, après des années de batailles juridiques, après des sommes astronomiques d’argent, les instances britanniques et américaines se sont prononcées : les auteurs de l’étude sont qualifiés de « malhonnêtes » et « irresponsables ». On est en plein roman-feuilleton : on parle de corruption, de fraude, de simulation.

Je suis heureuse, qu’au Canada, les enfants ne meurent plus de la diphtérie ou de la coqueluche. Pour les médecins de ma génération, ce ne sont que d’horribles maladies moyenâgeuses qui illustrent nos manuels de microbiologie. Mais je vous assure, quand je fais des missions humanitaires, qu’il me suffit de voir un bébé souffrant du tétanos ou déformé par la poliomyélite pour être convaincue du bien-fondé de certains vaccins.

Mea-culpa. Pardon d’avoir donné de faux espoirs à des parents plongés dans le deuil d’avoir un enfant « différent ». Pardon d’avoir semé le doute, voire la panique, chez d’autres. Quant à ceux dont la confiance envers leur médecin est maintenant chancelante, j’espère qu’on saura la solidifier.

On doit rester vigilant par rapport à toute l’information qui concerne la santé de nos bambins : même celle découlant du monde « irréprochable » de la science.

Avez-vous fait vacciner votre enfant contre la rougeole, rubéole et oreillons? Et vous, vos vaccins sont-ils à jour?

Dre Taz, Omnipraticienne
Je sais combien la santé est un sujet qui nous préoccupe tous... Inspirés par ma pratique d'omnipraticienne, mes textes sont d'abord ceux d'un parent comme vous!
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (4)

  1. Sonia 11 février 2010 à 14 h 53 min
    Bonjour docteur!

    Merci de nous rassurer, cependant j'ai été chanceuse de l'être par l'infirmière de mon CLSC. Les vaccins de mon fils de 8 1/2 mois sont à jour et je désire qu'il le reste

    Merci encore
  2. Natalie 12 avril 2010 à 19 h 25 min
    Moi mon fils sera bientôt à l'age de se faire vacciner pour le RRO, est-ce que vous le suggérez fortement ou le déconseiller ? Je suis inquiète de le lui donner et aussi inquiète de ne pas la faire...


    merci
  3. Tasnime Akbaraly 12 avril 2010 à 20 h 55 min
    Bonjour Nathalie,

    si vous lisez attentivement mon texte, vous réaliserez que je suggère fortement le vaccin! Mais quelles sont vos craintes exactes (ce n'est plus l'autisme j'espère!)? Quelles qu'elles soient, trouvez des réponses à vos questions en vérifiant vous sources: un médecin ou infirmière spécialisés en matière de vaccination. Bombardez-les de questions et obtenez des réponses!
  4. Craignez les maladies, pas les vaccins… | Dr 19 mars 2013 à 08 h 13 min
    [...] [...]

Partager