Souper en famille, vous y arrivez?

Souper en famille, vous y arrivez?
24 janvier 2010

Depuis que je suis petite, c’est un moment sacro-saint. Quelles que soient les occupations des uns et des autres (sport, travail…), quelles que soient leurs humeurs, on essaie de se retrouver à table en famille. On jase, sans télé ni musique. On se raconte nos journées, nos bonheurs, nos satisfactions ou nos inquiétudes. Comme beaucoup d’autres.

Cela dit, maintenant que je suis maman de 3 loulous âgés de 8 mois à 5 ans, je réalise l’AMPLEUR du défi. Coordonner la purée de la dernière (à la bonne température), puis garnir (de façon équilibrée) les assiettes des 2 grands puis les nôtres, tout en essayant de manger au même rythme et d’arriver au dessert ensemble... c’est presque impossible!

Alors parfois, j’essaie d’appliquer la bonne vieille règle de mon enfance. Quand le repas s’attarde et que les « grands » font vraiment trop durer le repas, les « petits » on le droit de sortir de table en attendant le dessert. Mais ça, c’est quand ça se passe le mieux possible…

Car la plupart du temps, j’ai à peine entamé mon assiette chaude que je me lève une première fois pour débarbouiller mon bébé, une deuxième pour ouvrir le dessert au tofu de mon fils et le nouveau pot de sirop d’érable à ma fille,  puis une troisième pour réchauffer mon assiette qui est devenue froide. Bref, je suis sûre que c’est pour tout le monde pareil.

Résultat : on jongle pour arriver à maintenir ces repas en famille, au moins 5 jours sur 7; puis les 2 autres soirs de semaine, on s’offre un repas en amoureux quand les enfants sont couchés... parce qu’on n’en peut plus de ne pas arriver à placer un mot sans se lever 10 fois (du moins pendant la petite enfance!). 

À en lire une étude récente, une bonne partie des parents ont carrément abandonné le défi. Tandis qu’il y a 10 ans, le souper familial se prenait à 5 h 46 (en moyenne) et réunissait 4 familles sur 5, il se prend aujourd’hui à 6 h 22 et un quart des familles ne mangent plus ensemble. Parmi ces familles anglaises, si 43 % avouent souhaiter faire un effort sur ce plan, 27 % attendent systématiquement que leurs enfants soient couchés. Ouille!

Une autre étude a calculé que la famille britannique mangeait son souper en 14 minutes et 27 secondes et généralement devant la télévision. Je sais que chaque famille a ses contraintes : le papa ou la maman qui finit de travailler à 22 h, les enfants qui ont chacun une activité extra-scolaire les soirs de semaine, etc.

Mais comme le disait un internaute, dont je lisais le commentaire : « Oui, les temps sont durs et on doit travailler fort pour arriver à la fin du mois, mais si ce n’est pour ces moments où l’on peut savourer les fruits de notre labeur, à quoi bon travailler? »

D’autres vont me répondre : il n’y a pas que les soupers pour communiquer. Surtout quand on éteint la télé, l’ordi et la radio, le soir et les fins de semaine…

Certes! Mais le souper, c’est un moment spécial, surtout quand toute la famille est réunie. Et je suis sure que lorsqu’on prend l’habitude d’installer un climat de confidences à table, dès la petite enfance, l’habitude reste pendant des années, même pendant les années si délicates de l’adolescence. Et c’est bien utile, cette communication, pour éviter les soucis.

Et vous, manger tous ensemble à table, vous y arrivez?

Marie Charbonniaud
Journaliste indépendante et mère de 3 enfants, je jette un regard à la fois critique et maternel aux questions d’actualité touchant à la famille.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (5)

  1. Evelyne 25 janvier 2010 à 01 h 26 min
    Ma fille refuse de déjeuner, elle dit qu'elle n'a pas faim et moi je trouve très important de manger un petit quelque chose le matin! Comment je peux faire pour qu'elle mange une bouché et que le tout se passe dans le sourire!
  2. Marge 26 janvier 2010 à 20 h 05 min
    Je viens de France et dans ma famille, manger chacun dans son coin serait signe de divorce ou de famille qui vole en éclats ! Alors nous soupons tous ensemble, vers 19h30 minimum (habitude française). Nous sommes 6... alors entre le bébé, les moyens, l'ado et les parents... c'est rarement calme ! Cela oblige à respecter certaines règles de politesse (on parle chacun son tour), de bienséance (on mâche la bouche fermée) et d'entraide (oui, tu peux passer l'eau, même si ta soeur t'a embêté dans l'autobus...). Je sers les petits en 1er pour que leurs assiettes refroidissent un peu, l'ado en dernier car il mange en 20secondes et une fois assise, je fais participer tout le monde s'il manque quelque chose. Les rapides peuvent quitter la table s'ils ont tout mangé et s'ils débarrassent leurs choses +1. Le bébé ? il têtera plus s'il n'a pas eu le temps de beaucoup manger !! Je dois bien admettre que c'est moi qui finit de vider, nettoyer la cuisine, préparer les boites à lunchs du lendemain, et que je mange souvent mon dessert à ce moment là seulement ! , )
    Merci pour vos textes brillants et si proches de la réalité !
  3. Marie Charbonniaud 29 janvier 2010 à 14 h 25 min
    Merci pour ces conseils fort utiles Marge! J'adore le coup du débarrassage de ses affaires + 1. Et merci pour votre adorable compliment, ça réchauffe le coeur ;-))
    Marie, une collègue française ;-)
  4. katkat 1 février 2010 à 16 h 13 min
    Pas facile...mes garçons de 9 mois et 3 ans 1/2 nous sollicitent beaucoup au repas. Parfois, Papa arrive un peu tard, les petis ont faim. Je fais manger bébé, le grand commence à manger (heureusement, il est du genre à prendre 30 minutes pour finir son assiette). Souvent, je mange un peu aussi (trop faim !) mais quand Papa arrive, on reste à table, je prends bébé dans mes bras quand il est tanné de la chaise haute et grand frère mange son dessert. Malgré tout, on essaie de passer du temps à table en famille même si on ne mange pas tous en même temps exactement. Souvent, mon chum et moi, on mange notre dessert en soirée et on se parle (chose qui n'est pas toujours facile à table !) Les week-ends, on essaie de se coordonner un peu plus, quitte à prendre les bains un peu plus tard !
  5. Méla 15 février 2010 à 11 h 51 min
    Je vis en Italie où les heures de repas du soir sont vers 20h30, chose oblige, les heures de rentrées du boulot à la maison sont vers 19h30/20h00. Pas question de faire attendre les 2 loulous de 6 et 3 ans, qui ont école le lendemain, pour un repas en "famiglia" qui serait "vite vite finie ton assiette que l'on fasse le bain-pygama-dents-pipi-dodo". La semaine, on déjeune en famille, notre seul repas pris en famille. Je soupe en amoureux dans la semaine. La fin de semaine, on arrive à prendre tous nos repas en famille dans un cadre beaucoup plus festif, serein et agréable. C'est mon truc et ça fonctionne bien.

Partager