Cherche supercentre parents-enfants

Cherche supercentre parents-enfants
11 janvier 2010

Amis investisseurs, ce billet vous concerne!

Depuis que je suis maman, une tendance commerciale me laisse perplexe. Pourquoi y a-t-il autant de services et bébelles destinés aux parents, sur tout et n’importe quoi, mais SI PEU d’organismes qui offrent la chance aux parents de faire une activité avec leur bébé, ou encore mieux, à côté d’eux, pendant que quelqu’un d’autre le surveille? Ne serait-ce que 30 minutes?

Chaque fois que j’ai été enceinte, j’ai nagé dans ma piscine de quartier jusqu’à la dernière semaine. Et chaque fois, je l’ai quittée avec le coeur un peu triste. « À l’année prochaine », me disais-je,  tout en me questionnant : « Bon sang, à quand une piscine avec une petite garderie? Est-ce si compliqué?! »

À mon humble avis, c’est ça, LA solution; durant cette période où Bébé a moins de 1 an et qu’il soit allaité ou non.

C’est un vrai plan d’affaires en soi. J’vous l’dis, il y a des centaines de milliers de dollars à faire en créant, par exemple, une chaîne franchisée qui permettrait à des parents de faire du sport, de l’artisanat, des cours de guitare, des cafés-philo, pendant que bébé est gardé juste à côté.

Bien sûr, ici et là, il y a des organismes de génie qui y ont déjà pensé. Ils se sont adaptés à la demande, avec les moyens du bord. Et ils connaissent tous un immense succès.

Prenons les cours de cardiopoussette, par exemple, offerts par l’association québécoise Cardio-Plein Air. Les cours sont offerts dans 70 parcs municipaux à travers le Québec, à toutes les mamans et leur bébé à partir de 2 à 4 semaines. En 1 h 15, on enchaîne échauffements, exercices cardio, musculation, relaxation, tai-chi. Et l’hiver, le cours se transforme en cardiotraîneau!

C’est tout simplement génial. Je l’ai essayé plusieurs saisons d’affilée, avec mes 2 premiers enfants. Et je ne suis probablement pas la seule à le penser, puisque depuis 2006, l’organisme accumule les prix d’excellence (2 prix de la meilleure Femme d’affaires du Québec, prix du meilleur franchiseur, etc.). Il regroupe maintenant plus de 20 000 membres.

Prenons aussi des organismes locaux comme le Carrefour des Petits Soleils, sur le Plateau à Montréal, les Matinées Mères-Enfants à Mont-Saint-Hilaire, Maman Zen à l’Île-Perrot, ou encore la plupart des centres périnataux. Ces organismes offrent des ateliers parents-enfants et ont tellement de succès qu’ils fonctionnent parfois par liste d’attente (les 2 premiers notamment). J’en fais les frais, mais je ne désespère pas!

Les Matinées Mères-Enfants ont un principe particulièrement plaisant : pendant que les tout-petits sont gardés par des éducatrices (appelées « jardinières »), les mamans se rencontrent et assistent à toutes sortes d’ateliers ou conférences qu’elles planifient elles-mêmes, donnés par des spécialistes de toutes sphères : professionnels de la santé, des métiers d’arts, du milieu sportif, etc. Ça apporte vraiment le bol d’air et de culture dont on a besoin, quand on est nouvelle maman.

On pourrait encore citer, dans le même esprit, les Matinées pour mamans qui permettent aux parents d’aller au cinéma avec leur bébé, grâce à une entente avec un cinéma. Ces séances spéciales, avec un son adouci, fournissent même les couches gratuitement!

Mais à quand un organisme (ou une franchise) qui « fédère » un peu tout cela : du sport (comme Cardiopoussette ou Énergie-Cardio avec leurs garderies intégrées), des ateliers, des cours de toutes sortes, des rencontres?

Connaissez-vous de tels endroits magiques? Pourtant, il me semble qu’avec notre congé de maternité de 1 an, il y a matière à en profiter… 

En attendant, je me suis fait un cadeau en ce début d’année : une guitare. Oui, je me mets à la guitare, avec bébé à côté.

Marie Charbonniaud
Journaliste indépendante et mère de 3 enfants, je jette un regard à la fois critique et maternel aux questions d’actualité touchant à la famille.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (1)

  1. Laurence Lemelin, Charlesbourg, Qc 13 janvier 2010 à 21 h 41 min
    Je me retrouve beaucoup dans votre texte...

    On dit que ça prend un village pour élever un enfant...J'y crois et tous les exemples que vous donnez vont dans ce sens.

    L'important c'est de participer!

    Ma fille a 5 mois et comme me disent tous les passants que je croise, elle est réveillée pour son âge! :)






Partager