Pourquoi il faut parler aux bébés

Pourquoi il faut parler aux bébés
19 octobre 2009

Parler à notre bébé : on le fait spontanément, mais sait-on vraiment combien c’est précieux?

Hier, pendant que je changeais la couche de ma princesse de 4 mois, j’ai réalisé que mon esprit était totalement ailleurs et que je faisais les gestes mécaniquement, silencieusement. Puis quand mon regard a croisé le sien, j’ai reçu une petite décharge électrique. Ses gros yeux ronds avaient l’air de me dire : « Tu m’oublies, maman! »

Ça m’a profondément émue, sur le coup, et le fait de me rendre compte combien il était facile « d’oublier » de parler à son bébé m’a encore plus bouleversée. Mon esprit s’est emballé et j’ai pensé à ces enfants, dans des situations extrêmes, à qui l’on ne parle jamais… Orphelinat dans les pays du tiers-monde, familles dysfonctionnelles… Bref, le genre de pensées qui vous emmènent loin en l’espace de quelques secondes et qui vous font réaliser combien le trésor que vous tenez entre vos bras est précieux.

La semaine dernière a été lancée l’excellente campagne « Bien Grandir » par la Fondation Lucie et André Chagnon, avec le soutien de nombreux partenaires du domaine de la santé et de l’éducation. Cette campagne vise justement à nous faire réaliser des choses comme celles-ci. Combien tout ce qu’on apprend à un enfant, de 0 à 5 ans, est crucial pour son développement. Et combien, loin d’être passif, il est le petit spectateur attentif de tous nos gestes, paroles, émotions.

Je suis allée sur ce site, justement, voir s’ils parlaient du langage. Sans surprise, cela fait partie des « 10 essentiels » pour favoriser le développement de bébé. La section « Parle parle, jase jase! » rappelle que « le cerveau d’un enfant a besoin d’entendre parler pour réussir à connecter tous les circuits qui vont lui permettre à son tour de communiquer ». Rien que cette vérité, ça décoiffe.

Tout comme un bébé a besoin d’être touché pour prendre conscience de son corps, il a besoin qu’on lui parle pour prendre conscience des mots qu’il peut produire. C’est tellement évident. L’enfant fait un son, le parent l’imite, l’enfant va continuer à répéter ce son : c’est le premier pas vers l’éveil au langage. On le fait inconsciemment, mais c’est de l’or en barre pour le bébé : ça l’aide à structurer « la matière brute » qu’il produit.

Ce miracle commence tôt. On sait que quelques jours après sa naissance, le nourrisson peut distinguer sa langue maternelle des autres langues. On le mesure à ses battements de coeur et à sa respiration, lorsque c’est une autre langue qui est parlée autour de lui.

Est-ce que toutes ces connaissances nous font parler plus qu’avant à nos bébés? Pas sûr.

Plusieurs linguistes de New York s’inquiètent de l’inconscience de nombreux parents, pendus à leur téléphone ou leur Blackberry pendant qu’ils promènent bébé, qu’ils le nourrissent ou le changent. Avant, c’était de si précieux moments, tant pour les nourrices que les parents, de parler aux bébés.

L’une d’entre elles dit même : « Les parents ont cessé d’avoir une bonne communication avec leur bébé. Ils sont en train de perdre le contact visuel, l’expression faciale et la discussion interactive qui sont si essentiels au développement de la communication. »

Elles nous rappellent que c’est en lui décrivant ce qui l’entoure, ce que l’on fait, où l’on va, comment l’on se sent, ce que l’on entend, que bébé apprend les mots, les sons, les émotions.

Personnellement, chaque fois que je croise une maman au parc en train de faire la discussion à voix haute à son nouveau-né, lui parler des cui-cui, des abeilles et des nuages, je ne peux pas m’empêcher de sourire. C’est pourtant elle qui a raison. Désormais, je le ferai aussi!

Marie Charbonniaud
Journaliste indépendante et mère de 3 enfants, je jette un regard à la fois critique et maternel aux questions d’actualité touchant à la famille.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (5)

  1. Cathy 19 octobre 2009 à 19 h 03 min
    Bonjour,

    Votre billet m'a beaucoup fait réfléchir! Je suis présentement en congé maternité et je suis avec ma petite fille pratiquement 24 heures par jour et je me suis rendue compte à quel point il est facile de ne PAS parler à bébé. Du lavage, du pliage, du balayage, la préparation des repas sont tous des prétextes pour faire attendre bébé, le faire jouer en attendant qu'on ait fini d'acoomplir nos besognes. Même si j'essaie de stimuler mon enfant du mieux que je peux, je réalise que je ne lui parle pas autant que je devrais.

    Merci de m'avoir ouvert les yeux et l'esprit!
  2. Isabelle 22 octobre 2009 à 15 h 23 min
    Lire votre rubrique sur l'importance de parler à son bébé m'a rassurée dans ma relation avec ma petite fille de 6 1/2 mois. Je lui parle énormément. En fait, je suis devenue cette mère qui décrit tous ces gestes du quotidien à son enfant... même dans la rue et à l'épicerie... Quand je me suis rendue compte que je le faisais même en public, j'ai eu peur de passer pour une mère un peu cinglée... Mais je vois que ma fille adore cela alors je continue sans avoir peur du jugement des autres. De toute façon, peu importe ce que l'on fait, il y a toujours des gens pour critiquer. Cela m'aide aussi à garder mon calme. Depuis quelques jours, je ne sais pourquoi, mademoiselle crie lorsque le moment de changer la couche arrive. Seulement au début mais c'est parfois irritant. Je lui explique et explique encore que c'est normal et essentiel de changer sa couche, que c'est comme ça pour tous les bébés etc... J'encourage donc toutes les mamans et tous les papas à parler à leurs enfants !
  3. Geneviève 11 novembre 2009 à 22 h 13 min
    J'ai bien ri en lisant Isabelle! Je suis aussi l'une de celles qui parlent constamment à leur enfant. Eh oui, j'explique à ma fille ce que je fais en préparant le repas, ce que j'achète à l'épicerie et ce que je vois quand on se promène dehors! Elle adore, me "répond" et semble déjà très attentive! Du haut de ses 4 mois, elle apprend peu à peu à se familiariser avec ce qui l'entoure, c'est de toute beauté!
  4. Sonia 14 novembre 2009 à 17 h 43 min
    J'ai aussi remarquer cela avec mon petit garçon. Lorsque je le place sur la table à langer, on dirait que c'est l'endroit ou il a envie de nous parler et ce depuis qu'il a deux mois.( Il va en avoir 6). Par parler j'entends du babillage. Lorsque je cesse de le regarder pour changer sa couche, il prends une de mes mains comme pour me dire regarde moi je suis là. C'est vraiment incroyable. De plus depuis quelques semaines, il regarde ma bouche lorsque je lui parle et il fait des sons comme s'il tentait d'imiter ceux que je fais.

    Tout cela me donne vraiment à penser qu'il faut parler aux bébés.
  5. Julie 19 juillet 2010 à 21 h 20 min
    Je suis aussi une de ces pipelettes..je parle à mon bébé depuis son premier jour...et je ne sais pas si c'est mon pipelettage mais il a commencé à parlé juste après avoir marché vers 14 mois, aujourd'hui il a 20 mois et parle très bien , articule surtout très bien, les autres adultes le comprennent...je suis très fier de lui et aussi de moi car j'avais un peu cette sensation de passer pr la cinglée aussi!!!!
    Parler, chanter, discuter, freudonner , murmurer, chuchoter...bref communiquer c'est la clef de bien des succès!!!

Partager