Telle mère, telle fille

Telle mère, telle fille
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste
25 septembre 2009

- Maman, je prépare un bon gâteau. Un gâteau comment, tu veux?

Une petite fille d’environ 3 ans joue dans le sable, au parc. Avec son seau, sa pelle, de l’herbe et des fleurs, la petite demoiselle « cuisine ». Sa maman, le regard plein de tendresse et le sourire rempli de fierté, lui répond.

- J’aimerais mieux manger une soupe.
- Ah non, maman. Je fais un gâteau.
- …ou une salade?
- Non maman, c’est un gâteau que je fais. En veux-tu? S’il te plaît?
- Bon d’accord, une petite part.

Je ne veux pas les écouter, mais c’est plus fort que moi. Je ne les regarde pas et j’interviens encore moins. Ce n’est pas de mes affaires, mais dans ma tête, une voix crie : « C’est un gâteau de sable! Il ne te fera pas grossir, parce que tu ne le mangeras pas pour vrai! Pitié, fais au moins semblant d’aimer ça. »

On ne se doute pas toujours, comme parent, à quel point nos attitudes, nos comportements et même nos perceptions et nos paroles influencent le développement de nos enfants. Comme ma collègue Marie l’écrivait récemment dans un billet, les enfants sont des éponges. Ils captent même les messages qu’on ne souhaite pas leur transmettre. C’est pour le meilleur et pour le pire.

Un enfant dont la maman est préoccupée – ou obsédée – par son poids risque davantage de développer une préoccupation à l’égard du sien qu’un enfant dont les parents ne s’arrêtent pas sur cette question. À l’autre extrême, des parents qui se soucient peu de leur santé et de leur alimentation peuvent difficilement convaincre leurs enfants de l’importance des saines habitudes de vie.

Entre les deux, il y a les mamans et les papas qui font leur possible pour manger équilibré. Ce qui inclut se gâter.

Il existe de nombreuses études sur l’attitude des parents – surtout des mamans – en lien avec la santé ou le poids des enfants. C’est d’ailleurs à un projet du genre que se consacre une collègue nutritionniste dans le cadre de son doctorat. Avec la merveilleuse tribune dont je dispose, je lui ai proposé de l’aider à recruter des participantes. Avis aux intéressées : 

Il s’agit d’un projet de recherche sur l’alimentation des enfants, qui s’adresse aux mamans d’origine québécoise de l’île de Montréal qui ont des enfants de 3 ans à 5 ans. Les mères participantes doivent simplement remplir un questionnaire reçu par la poste ou par courriel, et elles courent la chance de gagner un chèque-cadeau chez Renaud-Bray. Pour plus de détails ou pour participer à ce projet, composez le 514-343-6111, faites le 1 puis le poste 3711.

En plus de contribuer à l’avancement des sciences, votre participation suscitera sans doute quelques réflexions. J’espère que vous les partagerez.

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (1)

  1. Karine 30 septembre 2009 à 19 h 15 min
    Ça fait réfléchir. Aimer manger est très important pour moi et naturellement, j'essais d'inculquer cette notion à mes enfants. Je vais redoubler de prudence pour éviter d'associer les desserts ou autres aliments riches au poids. Je ne voudrais pas générer de préoccupations de ce genre à mes filles.

Partager