Pauvres petits Américains

Pauvres petits Américains
7 septembre 2009

Où les enfants sont-ils les plus heureux? L’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) nous a donné quelques indices cette semaine, pour répondre à cette vaste question. Il s’agit de son premier rapport sur le bien-être des enfants dans ses 30 pays membres.

Pour mesurer le bien-être, elle a d’abord analysé les conditions du bien-être matériel : niveau de pauvreté, accès à l’éducation, qualité du foyer.

Ensuite, des indices sur la qualité de l’éducation, la qualité de vie à l’école, ou des données sanitaires comme la mortalité infantile, l’activité physique et le taux d’allaitement.

Enfin, les attitudes devant le risque, comme le tabagisme, l’usage de drogues ou la grossesse à l’adolescence.

Les résultats?

Pas de surprise concernant les données prestigieuses comme l’éducation, l’environnement et la santé. Les pays du nord de l’Europe sont toujours les plus forts : Suède, Finlande, Norvège, Islande, Pays-Bas.

La vraie surprise se trouve du côté des États-Unis. Ils sont l’un des plus mauvais élèves du monde industrialisé en matière de mortalité infantile, de grossesses précoces et de pauvreté des enfants!

Je vous livre les détails les plus étonnants :

  • le taux de pauvreté des enfants est quasiment le double de la moyenne de l’OCDE : 21,6 % contre 12,4 %;
  • le taux de mortalité infantile est parmi les plus élevés de l’OCDE : seuls le Mexique, la Turquie et la Slovaquie font moins bien;
  • leurs ados de 15 ans figurent dans le peloton de queue en matière de résultats scolaires;
  • le taux de grossesse chez leurs adolescentes est trois fois supérieur à la moyenne de l’OCDE, seul le Mexique affichant un taux supérieur parmi les pays de l’organisation.

À nous maintenant...

D’abord, le Canada fait aussi figure de cancre en matière de pauvreté. Il compte 15 % d’enfants vivant sous le seuil de la pauvreté, soit sous la moyenne de l’OCDE (12,4 %). Rappelons que les États-Unis font pire avec 21,6 %.

Nous sommes aussi parmi les derniers de la classe en matière : de vaccination contre la coqueluche (!), de taux de suicide chez les jeunes et de consommation d’alcool.

Pour tout le reste, nous sommes dans les bonnes moyennes.

Et notre palme d’or? L’éducation. Seules la Finlande et la Corée du Sud font mieux que nous. Voilà de quoi pousser un grand soupir de soulagement pour nos enfants, non?

Par contre, en ce qui concerne l’envie d’aller à l’école, aucun pays n’est épargné. Seuls 27 % des enfants des pays de l’OCDE aiment l’école. Et la Turquie étonne tout le monde sur ce point : tandis que la majorité de ses indices sont à la traîne, 57 % des jeunes Turques prennent du plaisir à aller à l’école!

Voilà pour l’essentiel. Et au final, ce que m’inspire tout ça, c’est que le bonheur ne pousse pas forcément là où règnent le progrès et l’argent.

On le savait, mais quoi de mieux que ce rapport pour nous le prouver?

Marie Charbonniaud
Journaliste indépendante et mère de 3 enfants, je jette un regard à la fois critique et maternel aux questions d’actualité touchant à la famille.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (2)

  1. Geneviève 10 septembre 2009 à 19 h 48 min
    On entend toujours tellement de négatif sur notre système d'éducation que j'ai été étonné et réconforté ma foi, d'apprendre qu'en matière d'éducation nous étions dans les meilleurs. Et je ne voudrais pas voir les pires!!!
  2. Marie Charbonniaud 11 septembre 2009 à 14 h 07 min
    Je suis comme vous Geneviève: cela m'a vraiment rassurée. Éducation, protection sociale, congé parental... on n'est pas mal bons au Québec, quand on se compare!

Partager