Peut-on servir des charcuteries aux enfants?

Peut-on servir des charcuteries aux enfants?
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste
28 août 2009

La semaine dernière, plusieurs médias ont fait une nouvelle avec la recommandation du Fond mondial de recherche contre le cancer, c’est-à-dire de cesser de donner de la charcuterie aux enfants. Les mamans – et les papas – n’ont pas fini de se casser la tête avec les lunchs. Mais cette nouvelle ne concerne pas seulement les écoliers. Les petits aussi aiment les sandwichs! Faut-il bannir le populaire jambon de leur alimentation?

Comme la plupart des nutritionnistes, je dirais non. Je n’aime pas ce mot : bannir. Fini! Adios! Je ne suis d’accord avec aucun extrême, et surtout pas ceux qui obligent à faire un X définitif sur un aliment, quel qu’il soit. Je suis partisane de la modération. Notamment pour les charcuteries.

C’est vrai, les études démontrent assez clairement que manger beaucoup de charcuteries augmente les risques de souffrir d’un cancer colorectal. Une quantité d’à peine 25 g – à peine une tranche – par jour suffirait à accroître les risques. Mais logiquement, il y a une nette différence entre 25 g par jour TOUS les jours et 25 g par jour, une fois de temps en temps. Quand on parle de variété, d’équilibre et de modération en alimentation, on ne se trompe généralement pas.

Quel est le problème avec les charcuteries? Ce sont principalement les nitrites. Les nitrites sont des agents de conservation qui aident entre autres à éviter la croissance de bactéries, dont le Clostridium botulinum qui cause le botulisme. Ça, c’est leur bonne action. Leur mauvaise, c’est qu’ils peuvent se transformer en substances cancérigènes dans notre corps – et celui des enfants, évidemment. L’industrie cherche des solutions de rechange aux nitrites, mais ils sont encore très présents dans presque toutes les charcuteries, le jambon et certains fromages. On peut aisément les repérer dans les listes d’ingrédients.

Les experts en cancer recommandent depuis des mois, voire des années, de limiter le plus possible notre consommation de charcuterie. La recommandation à l’égard des enfants spécifiquement est relativement nouvelle. Elle se justifie entre autres par le fait que c’est durant l’enfance qu’on développe ses préférences et ses habitudes alimentaires. Il est donc préférable de leur faire découvrir des substituts aux charcuteries. Les garnitures à sandwich ne manquent pas : du poulet, un rôti de porc ou de boeuf « ordinaire », cuit maison puis tranché, des oeufs, une tartinade de tofu ou de pois chiches (hoummos), du thon ou du saumon en boîte, du fromage, du végépâté, etc.

Règle générale, les charcuteries « végétariennes », qui ressemblent parfois à s’y méprendre aux véritables charcuteries, ne renferment pas de nitrites. Vérifiez la liste d’ingrédients pour vous en assurer. Elles peuvent être intéressantes à cet égard, mais ne perdez toutefois pas de vue leur teneur en sel.

C’est maintenant que se décide quel sandwich votre enfant voudra retrouver dans sa boîte à lunch quand il ira à l’école. Qui a dit qu’il fallait attendre qu’il ait 5 ans avant de se casser la tête avec la question des lunchs?!

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (3)

  1. Martine 3 septembre 2009 à 19 h 11 min
    J'aime bien votre blogue. J'aurais une question pour vous. Avec l'interdiction de manger des viandes froides, j'ai fait un sandwich au crêton de veau ce matin à ma fille. Est-ce une bonne idée?
    Que penser aussi des viandes en conserve (dinde, poulet, jambon)?
  2. Stephanie Cote 4 septembre 2009 à 13 h 01 min

    Martine, les cretons sont une bonne idée pour varier les garnitures à sandwich. Les quelques marques que j'ai vérifiées ne contenaient pas de nitrites. Comparez les marques entre elles pour choisir les moins salées et celles qui contiennent le moins de gras saturés. Voici un lien vers un reportage sur les cretons de l'émission L'Épicerie à Radio-Canada. http://www.radio-canada.ca/actualite/v2/lepicerie/niveau2_6095.shtml  Quant aux autres viandes en conserve, ce sont généralement des produits plus salés que les viandes fraîches. Elles peuvent renfermer des nitrites (le jambon, du moins). Lisez la liste des ingrédients où vous pourrez les repérer, car tous les produits ne sont pas identiques.  

  3. maman Lise 10 septembre 2009 à 04 h 03 min
    Dans les CPE les viandes froides devraient être interdites en tout temps: car si en milieu de garde ils en servent temps en temps et que chez toi tu en sers temps en temps aussi cela devient régulier. Donc pour minimiser la fréquence faudrait qu'au moins en milieu de garde il y en ait pas.

Partager