On mange quand c’est le temps!

On mange quand c’est le temps!
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste
21 août 2009

- Maman, j’ai encore faim.

Il y a quelques mois, Laura me servait cette réplique régulièrement quand c’était l’heure de se coucher. Pauvre chouette, je ne la laissais pas aller se coucher le ventre vide. Elle mangeait un fruit, un morceau de fromage, un biscuit à l’avoine ou des céréales et elle se mettait au lit. Après 3 ou 4 jours de suite, j’ai cru comprendre ce qu’elle manigançait; elle retardait l’heure d’aller dormir. Mais si elle avait vraiment faim? Les enfants savent écouter leurs signaux de faim et de satiété… Ça y est, j’ai eu un doute.

- Qu’est-ce que tu en penses chéri, elle a faim ou elle me niaise?
- C’est toi qui a écrit un livre sur l’alimentation des enfants, pas moi!

Bon, je suis censée faire quoi? Quand on est maman et nutritionniste, les questionnements de maman précèdent souvent les réponses de nutritionniste! Réfléchissons. Laura a bien mangé pour souper et elle a bu un gobelet plein de lait en sortant du bain. Tout ça, il n’y a pas plus de 90 minutes. Je tranche : pas de collation avant d’aller au lit.

- Maman, mon ventre est vide. Il dit : « je veux manger », insiste ma grande de 3 ans.

Ah non, pas les supplications! Comment vais-je résister? « Du calme Steph, du calme, c’est toi le boss. » C’est vrai. On respire.

- Non Laura, je pense que tu cherches des excuses pour ne pas aller te coucher. Au lit!
- O.K. d’abord. Bonne nuit maman.

J’ai peut-être oublié quelques « oui », « non », « oui », « non » échangés avec ma cocotte, mais je suis tout de même restée sur mes positions. Elle a compris que je ne mordrais plus à son hameçon. Dossier clos. Du moins, je le croyais…

Ce soir, à peine une heure après être sortie de table, Laura me demande une collation. Ça lui arrive de temps en temps. A-t-elle vraiment faim? C’est possible, parce qu’elle mange peu au souper. En fait, elle met vite son assiette de côté en attendant son dessert. Elle prendrait une seconde portion de dessert si j’acceptais. Mais je ne le fais pas. Soit elle mange son repas principal, soit c’est terminé. Je n’accepte pas plus une heure après, car ce serait son nouveau truc pour manger une collation plutôt qu’un repas. Elle doit apprendre qu’il y a des moments prévus pour manger, qu’on ne grignote pas toute la journée. Le garde-manger n’est pas un dépanneur ouvert 24 h sur 24, 7 jours sur 7.

Ce n’est pas une question d’exercer un pouvoir sur ma fille. Déterminer le « quand on mange » fait partie des responsabilités des parents. Il faut établir une structure et des limites. Et je sais que je dois être cohérente, car ce sont mes limites à moi que Laura teste!

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (9)

  1. Sonia 21 août 2009 à 23 h 56 min
    Chez nous, même situation avec ma fille de près de 4 ans, même réponse: "Soit elle mange son repas principal, soit c’est terminé". SAUF QUE dans bien des livres, on nous dit de ne pas forcer un enfant à manger, surtout pas en échange d'un dessert... On s'entend: les portions ne sont pas grosses, et même que je les coupe si je vois qu'elle ne semble pas avoir très faim. Alors on fait quoi entre les tentatives de manipulation et les gourous de l'alimentation?
  2. Imparfaite-et-alors 22 août 2009 à 12 h 11 min
    Ici, j'ai « réglé » le problème des collations qui suivent trop vite les repas en mettant carrément leur assiette au frigo si mes filles n'ont pas assez mangé. Si elles me resserve la rangaine du «j'ai faim !» après le repas, je réchauffe le plat et je le redonne. Si elles ont vraiment faim, elles mangent. Sinon, bizarrement, elles me disent que finalement, elles n'ont pas si faim que cela (tient dont...). Parce que sinon, c'est certain qu'elles préfèrent la nourriture servie en collation que les repas principaux, en général... Mais j'y travaille ! Persévérance et constance, mais pas toujours facile de tenir son bout...
  3. Amimie 23 août 2009 à 16 h 23 min
    Je n'ai pas d'enfant, mais ma soeur à une fillette de près de 3 ans et un tout nouveau bout de chou. Pour ce qui est de ma nièce, elle faisait la même chose. Elle mangeait une ou deux bouchées ensuite «Pu faim maman...» Puis, elle demandait un dessert ou des bonbons. Un jour, ma soeur c'est fâché: elle a couché sa fille sans rien lui donner d'autre que son repas principal. Mais la petite n'en voulait pas. Donc, dodo. Cruelle? Un peu peut-être... mais ça appris à sa petite puce que c'était important de bien manger et quand il le fallait. Aujourd'hui, elle mange avec appétit et moins de sucre après le repas.
  4. Stephanie Cote 24 août 2009 à 00 h 21 min
    Sonia, concernant le dessert, je recommande moi aussi de donner UNE portion de dessert à l'enfant même s'il ne termine pas son assiette. C'est vrai que le dessert ne doit pas être une récompense. Je vous invite à lire mon texte sur le sujet paru en mai 2009 (http://naitreetgrandir.net/cs/blogs/dans-mon-assiette/archive/2009/05.aspx). Comme le disent aussi Amimie et "Imparfaite-et-alors", les enfants comprennent généralement assez vite.
  5. Martine 25 août 2009 à 19 h 39 min
    Vous dites que vous avez écrit un livre sur l'alimentation des enfants? Quel est le titre?
  6. Stephanie Cote 25 août 2009 à 23 h 50 min
    Martine, le titre de mon livre est "Un enfant sain dans un corps sain", publié aux Éditions de l'Homme. Merci de vous y intéresser!
  7. Sophie 26 août 2009 à 01 h 31 min
    Un petit bijoux ce livre!!! J'en ai un exemplaire à la maison et je l'ai offert en cadeau à quelques amies mamans...
  8. Dina 27 août 2009 à 15 h 15 min
    Bonjour,
    J'ai une fille de 2 ans et demi qui mange avec appétit sauf...à la garderie. Elle ne veut rien manger sauf quand vient le temps du dessert (par exemple de la crème glacée) elle le mange. Je ne sais plus quoi faire et elle a beaucoup de difficultée à manger seule. Je ne voudrait pas qu'il y ait des répercutions sur sa santé même si je sais qu'un enfant ne se laissera jamais mourir de faim!
  9. Caroline - Nice 27 août 2009 à 19 h 15 min
    Bonsoir,

    Il y a bien sûr la partie "je m'affirme, je veux me coucher plus tard" et là, de toutes façons, les limites sont bonnes pour les enfants, je pense.
    Cependant, pour l'alimentation, comme pour le reste (voir le bloque de Marie Charbionnaud), les enfants sont dans la complète imitation: si nous mangeons notre bout de chocolat tous les soirs, cela risque d'être incoéhrent avec le fait de leur refuser un dessert...

    Pour notre part, j'ai encore peu d'expérience, mais je ne limite pas mon filS.
    Nous avons ue alimentation un peu particulière par rapport aux normes actuelles, puisque nous mangeons essentiellement cru (pas que des crudités, mais poisson, viande etC.., séchée, ou en carpaccino tartare), le fait de ne pas cuir eles aliments rétablit une sorte d'instinct de ce qui est bon pour nous.
    notre fils a 10 mois et demi et depuis ses 4 mois, il a commencé à manger ainsi, d'abord des fruits très mûres (dattes frâiches apar exemple + allaitement, et il mange absolument de tout maintenant, quand c'est cru, mais j'ai commencé à lui donner dui cuit car nous en mangeons de temps en temps, et on ne peut pas faire comme si il ne nous voyait pas!!!
    Je lui fait entièrement confiance du coup sur les quantités qu'il mange, j'en mets toujours beaucoup, pas mélangés, et il prend ce dotn il a besoin.
    Bien sûr, j'ai aussi dû mettre la hola sur le sucre (fruits) et privilégier protéines et légumes, mais je crois que quand un enfant refuse de manger à un moment, ensuite il aura faim et mangera ce qu'on lui proposera, notamment protéines et légumes soit disant réputés non aimés par eux;(salade verte, fenouil, poivron!!!!).
    Je ne sais si ce post servira à quelque chose, au moins à vous faire réagire ! ::)))



    Caroline

Partager