Les enfants ont besoin de gras

Les enfants ont besoin de gras
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste
14 août 2009

Dans ma famille, les bébés sont joufflus et dodus. Surtout joufflus. Et certains, dodus! « De beaux bébés en santé », comme disent nos grands-mères. Il ne m’est jamais venu à l’idée de les trouver gros. Il ne m’est surtout jamais venu à l’idée de leur imposer une alimentation faible en gras.

Pendant qu’on fait tout pour réduire la teneur en matières grasses des aliments sur le marché, il peut être difficile de croire que les gras sont pourtant nécessaires à la santé. Ils permettent notamment au corps d’absorber certaines vitamines et autres nutriments, ils fournissent de l’énergie, ils sont essentiels au bon fonctionnement du cerveau et entrent dans la composition de plusieurs hormones. S’ils sont importants pour tout le monde, ils sont carrément essentiels aux jeunes enfants. Le lait écrémé, le yogourt sans gras et le beurre d’arachide allégé ne sont pas pour eux!

Alors que les adultes devraient puiser environ 30 % de leur apport énergétique dans les matières grasses, les petits vont y chercher 50 % des calories qu’ils consomment. L’explication se résume en un mot : croissance. Leur petit corps est un véritable chantier de construction! Leur rythme de croissance dans la première année est la plus rapide de toute leur vie.

Leurs besoins en énergie sont grands, mais leur estomac est petit. Comme les gras sont denses en calories, ils sont particulièrement utiles. Leur cerveau en développement a lui aussi de grands besoins en gras, puisqu’il en est constitué environ au tiers. Après le tissu adipeux, c’est l’organe le plus gras du corps humain!

Nul besoin d’ajouter du beurre ou de verser de l’huile sur tout ce qu’ils mangent, cependant. Ils peuvent généralement combler leurs besoins en buvant de 500 à 600 ml de lait 3,25 % M.G. par jour et en mangeant régulièrement des fromages ordinaires, du yogourt fait de lait entier ou même à 10 % M.G, des oeufs, de la viande, du saumon et autres poissons gras, du beurre d’arachide, etc. Bref, des aliments qui fournissent en même temps une foule de vitamines, de minéraux et d’autres éléments nutritifs. Les aliments gras, mais moins intéressants d’un point de vue nutritionnel, comme les frites, les croustilles, la charcuterie, les saucisses à hot dog, etc. ne devraient pas, pour leur part, être servis fréquemment, puisqu’ils prennent la place de ceux de meilleure valeur nutritive.

Souvent, les bébés dodus deviennent plus élancés lorsqu’ils commencent à marcher. Ils « étirent », comme on dit parfois! Leur croissance reste plus graduelle pendant toute la petite enfance, mais il se peut qu’ils reprennent des petites rondeurs vers 6, 7 ou 8 ans environ. On appelle ce phénomène le « rebond d’adiposité ». C’est un peu comme s’ils mettaient de l’énergie en réserve pour la poussée de croissance qui les attend à l’adolescence. Il ne faut donc pas voir ça comme un problème d’embonpoint et surtout pas imposer un régime aux enfants…

Et puis, les belles grosses joues reçoivent tellement bien les bisous!

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (1)

  1. Nathalie 19 août 2009 à 10 h 53 min
    J'ai toujours eu des bébés joufflus! Mais mon petit dernier "bat" tous les records! (de la famille en tout cas!). Dans les premières semaines de sa vie, il prenait une livre par semaine... Et ce, pendant plusieurs mois! Il s'est vite retrouvé non pas en haut de la courbe, mais AU DESSUS de la courbe!!! Vers 7 mois, il pesait 30 livres et aujourd'hui, un an plus tard; il pèse encore 30 livres!

Partager