Alerte au sel!

Alerte au sel!
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste
31 juillet 2009

Aimer le sel, c’est tout naturel, même pour des enfants. Si on leur en donne l’occasion, ils cultiveront ce goût et leurs papilles en demanderont toujours, voire toujours plus. Résultat : ils deviendront des adultes « surconsommateurs » de sel. Et c’est ce que nous sommes, les Canadiens en général. Les Québécois encore plus que les autres.

Les jeunes enfants ne font pas exception. Selon une grande enquête pancanadienne conduite en 2004, les enfants âgés de 1 an à 3 ans consommaient, en moyenne, deux fois plus de sodium que le nécessaire pour couvrir leurs besoins. Une grande majorité (77 %) en avalait même plus que l’apport maximal tolérable, c’est-à-dire la dose à ne pas dépasser.

Il ne suffit pas d’éviter d’ajouter du sel aux aliments pour épargner vos enfants, puisque l’enquête montre que l’ajout de sel à la table ne contribuait pas à l’apport élevé de sodium chez les petits. En fait, les chercheurs ont remarqué que c’est vers l’âge de 9 ans que les enfants commencent à prendre cette mauvaise habitude. D’où venait donc le sodium consommé? De partout, même d’où vous ne vous en doutez pas…

Presque 80 % du sel que nous ingérons provient des denrées commerciales. Vous pensez sûrement aux craquelins, aux sauces, aux soupes, aux croustilles, à la pizza, aux cocktails de légumes, etc., et c’est juste. Mais il n’y a pas que les aliments au goût salé qui sont concernés. Me croiriez-vous si je vous disais que le pain, les barres tendres, les céréales à déjeuner et même la crème glacée, les biscuits et le yogourt sont salés? C’est pourtant le cas.

J’ai été renversée lorsque j’ai appris que les céréales Rice Krispies de Kellogg’s vendues au Canada sont les plus salées du monde. Une portion de 30 g fournit 30 % du sodium nécessaire quotidiennement à un enfant. Ce n’est pas le seul fait surprenant; elles sont 85 % plus salées que les mêmes céréales vendues au Portugal et en Belgique! Et ce n’est pas un fait isolé non plus, puisqu’une récente étude a démontré que plusieurs aliments de multinationales sont plus salés chez nous qu’ailleurs. La raison, selon les fabricants? C’est ce que les Canadiens veulent.

Je crois que c’est trop facile comme réponse. Et si l’explication tenait plutôt au fait que les aliments salés sont si omniprésents sur le marché que nous nous y sommes habitués et que c’est devenu un standard? Il est possible de se déshabituer. Quelques pays de l’Union européenne ont pris cet enjeu de santé publique au sérieux et, aujourd’hui, leur population se nourrit d’aliments beaucoup moins salés. Pourquoi pas nous?

Évidemment, une des solutions pour ingurgiter moins de sel est de cuisiner davantage. Malheureusement, c’est une activité en voie d’extinction. J’exagère, mais à peine. Je ne veux pas culpabiliser personne en affirmant ça, car je sais que c’est souvent difficile. Je crois toutefois que le jeu en vaut la chandelle. Quand on cuisine, il y a tout un monde qui s’ouvre à nous. Un monde où les épices et les fines herbes peuvent damer le pion à la salière. Le problème est en partie dans la cour des fabricants alimentaires certes, mais la solution nous appartient tous un peu.

Quels sont vos trucs pour faire manger moins de sel à vos enfants?

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (6)

  1. Véronique 31 juillet 2009 à 14 h 44 min
    Merci pour l'info sur les Rice Krispies. J'écris la politique alimentaire du CPE alors j'vais inclure l'info!
  2. Marie-eve 31 juillet 2009 à 15 h 00 min
    Vous avez tout a fait raison, il y a tellement de sel partout! Je suis une jeune maman de 20 ans, chez mes parents, la cuisine n'était pas très populaire et j'ai été presque nourrie exclusivement avec des mets déjà préparés. Quand je suis tombé enceinte je me suis vraiment mis à la cuisine, voulant donner une bonne éducation culinaire à mon fils et à moi-même par la même occasion, et je dois vous avouer que j'ai été dégoûtée de voir ce que contenais les choses que je mangais en regardant les tableaux. Mon fils a maintenant un an, et depuis j'ai découvert tout un monde ! J'essaie de découvrir de nouvelles recettes régulièrement et je fais tout moi-même. Et de cette façon, je sais ce que je fais manger à ma famille :) De toute façon depuis que j'ai découvert les épices, pour moi, le sel est beaucoup moins présent. Je fait même poussé mes fines herbes sur mon balcon, comme ça j'en ai toujours à porter de main ! Ça vaut vraiment la peine de s'y mettre. Oui, sa prends de votre temps, mais la satisfaction que vous en tirerez après est incomparable ! Les sourires de mon mari et mon fils quand ils mangent un de mes plats vaux milles mots :)
  3. Nathalie 1 août 2009 à 12 h 01 min

    Bonjour Stéphanie,  Merci pour toutes ces informations très utiles.  Depuis que j'ai lu votre article hier, j'ai les yeux sur toutes les étiquettes du garde-manger et du frigo!  Même sur ce que je croyais bon pour la santé (V8) il y a beaucoup de sel.  Mes enfants adorent ce jus de légume et il  fait partie de tout nos repas.  Je sais qu'il existe une, version sans sodium, mais nous (les parents en tous cas!) la trouvons trop fade...  Dans une journée, quel est l'apport en sodium recommandé pour les tout-petits?  Merci!

  4. Stephanie Cote 3 août 2009 à 17 h 50 min

    Vos commentaires me font plaisir. Pour répondre à votre question, Nathalie, l'apport quotidien recommandé en sodium pour les enfants de 1 à 3 ans est de 1000 mg. L'apport maximal tolérable est 1500 mg. Pour les enfants de 4 à 8 ans, ces chiffres sont respectivement 1200 mg et 1900 mg. Comme vous le remarquez, l'écart entre les besoins et la limite maximale est plutôt mince. Visez le minimum. Concernant le V8 faible en sodium, il normal que vous le trouviez peu salé si vous êtes habitué au régulier. Comme vous en consommez quotidiennement, je vous recommande "d'allonger" votre V8 régulier avec du V8 faible en sodium. Vous pourrez ainsi diminuer progressivement la teneur en sel (et le goût salé) de votre coktail de légumes préféré, sans avoir à subir un changement drastique.

  5. Marie-Claude 6 août 2009 à 15 h 34 min
    Merci pour l'article. Je suis aussi sensibilisé par la forte teneur en sel des aliments préparés commercialement. J'essai d'en acheter que le minimum comme le yogourt, le pain, et les céréales par exemples. Mais voilà que vous me remetter en question pour ces aliments qui sont si de bases. Je me vois mal commencer à faire mon pain quoique qu'il serait surement meilleur que celui du super marché. Pour l'instant, je fais mes soupes maison avec mes légumes de jardin et mes enfants l'adorent.
  6. Stephanie Cote 7 août 2009 à 13 h 11 min
    Chère Marie-Claude, il me semble que vous fassiez déjà le nécessaire pour assurer un apport modéré en sel à vos enfants. Bien sûr il y a du sel presque partout, mais ce n'est pas à manger du pain, du yogourt et la plupart des céréales qu'on dépasse le maximum recommandé. Vous "économiser" beaucoup plus de sel à préparer vous même vos soupes et autres repas qu'à faire votre pain. J'espère vous avoir soulagée!

Partager