Dans le champ… de fraises

Dans le champ… de fraises
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste
3 juillet 2009

Rouge pétant, juteuses et savoureuses, les fraises du Québec sont enfin arrivées! On a beau pouvoir acheter des fraises à l’année, il n’y a rien comme manger celles de saison et, en plus, de chez nous. Les fraises du Québec sont arrivées dans les épiceries, dans les fruiteries et dans les kiosques à fruits, mais elles nous attendent aussi dans les champs. Et c’est là que je suis allée chercher mes premiers paniers, en compagnie de Laura et de Benjamin. Je cueille des petits fruits depuis aussi loin que je me souvienne et je tiens à partager ce bonheur avec mes enfants. Si mon plaisir est contagieux, la tradition se poursuivra d’elle-même. Et je dois dire qu’après cette première expérience « aux fraises », c’est mission accomplie.

À 14 mois, mon fiston s’est bourré la fraise – merci grand-papa d’avoir fourni le petit glouton! À 3 ans, Laura s’est, elle aussi rempli le bedon, mais elle a aussi rempli son panier (presque toute seule). Au début, elle ne savait pas où donner de la tête.

- Wow, y’en a beaucoup des fraises! Maman, est-ce que je peux en manger une?
- Bien sûr, Laura.

Puis, elle ne savait pas où placer ses pieds et elle a, malgré elle, fait un peu de confiture!

- Maman, est-ce que je peux manger deux fraises?
- Oui, oui, ma chouette.

Placée entre sa mère et sa grand-mère, Laura cueillait dans les mêmes rangs. Mais c’était entre ses petits doigts et sous son regard que les fraises prenaient des formes de coeur, de fleur ou de citrouille!

- Maman, est-ce que je peux manger trois fraises?
- Tu peux en manger autant que tu veux ma cocotte!
- Oh, merci!

Une heure et cinq paniers plus tard, Laura n’était pas tannée… et Benjamin n’était pas rassasié!

Ce soir-là, les fraises fraîches étaient notre dessert. Elles étaient aussi la collation du lendemain, puisque Laura tenait à partager sa cueillette avec ses amis de la garderie. Puis encore au dessert, sous forme de smoothie avec du lait, du yogourt nature, de la menthe fraîche et un peu de sirop d’érable. Nos paniers sont déjà vides et personne n’a fait de surdose. Les enfants se fichent de savoir que les fraises sont des trésors d’antioxydants, qu’elles sont peu caloriques et riches en eau; elles sont délicieuses!

Les fraises ont tout pour plaire, mais elles ont certainement une saveur particulière quand les enfants les cueillent eux-mêmes et lorsqu’elles sont associées à une activité spéciale. Merci aux producteurs qui acceptent des petits mousses aussi jeunes que 14 mois et 3 ans dans leurs champs. Ils ont compris que dans certaines familles, le plaisir et la tradition de la cueillette se transmettent tôt. Mission accomplie, disais-je? En tout cas, ça a marqué Laura.

- Maman, c’était tellement l’fun cueillir des fraises!
- Laura, il est tard. Fais dodo maintenant.

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Partager