L’allaitement… à toutes les sauces!

L’allaitement… à toutes les sauces!
4 mai 2009

Qu’y a-t-il de commun entre Facebook, le Congrès américain, mon petit quartier du Plateau-Mont-Royal, la ministre française Rachida Dati ou encore la belle Naomi Watts, sulfureuse blonde de Mulholland Drive? Vous n’y êtes pas?

Tous ont fait la une avec l’allaitement, pour commencer 2009 en beauté.

Tant mieux, car j’adore ce sujet. Vous le remarquerez bientôt.

J’ai allaité ma fille 13 mois, de même que mon garçon. Pourquoi 13 mois? Aucune idée. Pur hasard. C’est un chiffre qui me suit : c’est la date de mon premier bisou avec mon conjoint, le jour de la naissance de ma fille, le jour de la sortie de mon premier livre et j’en passe... 

Mais l’allaitement, voilà un sujet qui me suit aussi partout. Pas une semaine sans que j’en parle avec une amie, sans que j’en lise un énième bénéfice dans l’actualité ou que je croise un sein tété au détour d’un lieu public.

Tiens, un peu grâce à mon quartier du Plateau-Mont-Royal, justement. Depuis l’automne dernier, un nouveau logo existe, distribué par la Ville à tous les immeubles ou restaurants qui le désirent. Lorsqu’il est collé sur leur porte, cela signifie aux mamans qu’elles sont dans un environnement favorable à l’allaitement maternel et qu’elles sont les bienvenues pour allaiter. Belle initiative.

Ensuite, l’allaitement a fait les manchettes à cause (ou plutôt grâce à?) de Facebook. Poussé à la maladresse par certains membres très puritains, le géant n’a pas trouvé mieux que de laisser savoir à certaines mamans que leur photo les montrant en train d’allaiter contrevenait à leur règlement. « Comme tout autre matériel obscène, pornographique ou sexuellement explicite », a-t-il dit. Savait-il vraiment à quoi il s’attaquait? Sans doute pas. Résultat : un groupe de protestation s’est créé (« Hey Facebook, breastfeeding is not obscene! »)  et regroupe 210 000 membres. Des mamans se sont même passé le mot pour changer la photo de leur profil en même temps - vous imaginez pour quelle photo précise - et ça a marché.

Enfin, une petite loi américaine a fait la une. Courte et efficace. Présentée le 9 février au Congrès, la « Bill HB 1596 » propose de faire de l’allaitement en public rien de moins qu’un droit civil, protégé par la loi antidiscriminatoire, ouvrant droit à poursuites et indemnisations s’il est bafoué. Heureuse coïncidence après l’événement Facebook!
Bon, place au potinage maintenant.

Comme vous le savez, les vedettes font un travail de propagande formidable. Même en ce domaine. Et j’en suis ravie, car cela me permet de ravaler ma tristesse et de faire preuve de réserve quand j’apprends qu’une proche, ici ou là, renonce à allaiter. Je me dis, au fond de moi : « Elle n’a qu’à ouvrir les yeux et les oreilles, la société se chargera de l’encourager. Bien plus efficacement que moi ».  Or, à ce sujet, l’actualité a été riche.

Ça a commencé par la ministre française de la Justice, Rachida Dati. Clouée publiquement au pilori lorsqu’on l’a vue à la télé, seulement 5 jours après son accouchement - par césarienne -, arriver en talons hauts au Conseil des ministres, c’est l’allaitement qui a permis de pousser un certain « ouf » national de soulagement.  « Elle allaite son bébé, ce qui est une garantie de très bonne santé pour un bébé », a laissé échapper son amie Bernadette Chirac, femme de l’ancien Président, sur un plateau de télé. « Elle est au moins humaine… », a-t-on dû murmurer dans les chaumières.

Dans un registre plus glamour, on notera aussi que Naomi Watts a révélé sur toutes les tribunes que l’allaitement lui avait permis de retrouver sa silhouette, seulement un mois après l’accouchement. Grand bien lui fasse! À elle comme à toutes les mamans que cela motivera (et j’en profite pour confirmer la chose).
Enfin, bon courage à l’Américaine monoparentale qui vient d’accoucher d’octuplés (8 bébés), tandis qu’elle en avait déjà 6. On apprend qu’elle allaite dans la joie.  
Vous avez dit tabou, l’allaitement? La presse s’en charge et, moi, je m’en félicite!

Marie Charbonniaud
Journaliste indépendante et mère de 3 enfants, je jette un regard à la fois critique et maternel aux questions d’actualité touchant à la famille.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (5)

  1. Marguerite 11 mai 2009 à 13 h 27 min
    En effet, la presse se charge d'enlever le tabou entourant l'allaitement public, et c'est parfait ! Il fut une époque où sortir le sein au grand air pour notre bébé était un acte simple et normal. Avec le découragement de plusieurs devant la lourde (pour certaines) tâche, d'assumer "la" nourriture de bébé, le retour "trop" rapide au travail .... pousse nombre de mères à abandonner. C'est triste. Par contre, avec l'ajout de nouvelle maman célèbre pro-allaitement, il pourrait se créer un engouement où le fait d'allaiter est "cool" et à la mode. Espérons seulement, comme toutes les modes, qu'elle ne disparaîtra pas ...
  2. Hochi 12 mai 2009 à 02 h 29 min
    Je dois avouer que c'est tant mieux si l'allaitement est maintenant bien vue et que les femmes se sentent normal de le faire comparativement a nos meres et grand-meres qui n'osaient meme pas penser a allaiter. Mais ce que je déplore c'est que personne ne m'avait dis que je pouvais ne pas aimer allaiter, eh oui je n'adore pas allaiter et je ne trip toujours pas apres 5 mois! Je veux allaiter jusqu'a 9 mois quand meme, pourquoi?? Parceque je sais que c'est la meilleure chose pour ma fille meme si je n'adore pas ce moment et que elle prefere de loin le sein... C'est juste que je m'attendais a un moment magique emprunt de pure bonheur... Oui je suis heureuse avec ma fille mais ca ou donner le biberons je la cajolerais dans mes bras pareil... Je ne suis pas non plus a l'aise avec mon corp alors quand je sors je tire mon lait et je laisse le privilege a papa ou a grand-maman de faire boire cherie. C'est super l'allaitement mais il faudrait preparer un peu mieux les futurs mamans ce n'est pas toujours comme un conte de fée allaiter et je crois sincerement que c'est correct aussi de ne pas adorer ce moment avec notre bebe sans avoir l'impression d'etre la pire mere sur terre car on ne saute pas de joie face a ca. Le seul moment que j'apprecie vraiment l'allaitement?? Les matins ou je suis tres fatigué et que j'allaite dans mon lit et que je me reveille avec ma fille a coté de moi une heure plus tard les deux reposer de notre sieste matinale. Et franchement je prefere qu'une maman donne un biberon avec amour qu'un sein malheureuse, le bebe rescent tellement nos emotions que si la mere n'aime pas ca au point d'arreter l'allaitement elle fait le bon choix car elle sera plus heureuse ainsi, elle donneras de l'affection a bebe de tout autre facon... Le libre choix est aussi tres important et les supporter dans cette decision est beaucoup mieux que d'essayer de lui faire changer d'idee et par le fait meme la culpabiliser...
  3. Johanne 26 mai 2009 à 01 h 05 min
    Ah la beauté de l'allaitement! Moi à l'hôpital, je ne faisais pas de lait, la petite dormait sur le sein, je devais la martyrisé pour qu'elle se réveille, elle a maigri beaucoup et pleurait tout le temps, j'en suis venu à ne plus l'aimer, en quelques sortes! Je voulais allaité, je m'en sentais socialement obligé, ne pas le faire serait pratiquement tuer mon bébé! Pourtant, voyant mon désarroi, ma peine et le début d'un détachement entre moi et notre fille, mon conjoint a dit "Assez, amenez un biberon!" Cela faisait 3 jours que je me faisais souffrir psychologiquement! Une infirmière a eu la gentillesse de me dire que "C'est un sacrifice allaité..." Comme si c'était juste un caprice de ma part d'arrêter! Je me suis senti la pire mère du monde! J'ai eu besoin de ma mère et de mon conjoint pour me dire que mon amour était beaucoup plus important que le lait maternel! Mais personne dans le personnel médical me l'a dit, ah non, c'est honteux un biberon! Lorsque le stress et la fatigue est tombé, j'ai finalement eu une vraie monté de lait (fille prenait des biberons depuis plus de 24 heures...). Mon médecin, très gentil avait accueli la nouvelle de mon arrêt d'allaitement de façon très positive et compréhensive... Mais m'avait dit que ma montée de lait serait douloureuse, et que le meilleur remède serait de remettre bébé au sein. Il m'a dit au pire, tu la met au sein juste de temps en temps et le lait va tarir et tu auras moins de douleur. Avec la douleur de la montée, j'ai suivi son conseil, et là j'ai aimé. J'ai repris l'allaitement (avec des méchants biberons donné de temps en temps par papa...). J'ai poursuivi jusqu'à 6 mois et maintenant, je suis zen avec ma décision autant d'avoir commencé à allaiter que de ne pas avoir poursuivi trop longtemps. J'essaie de convaincre mes amies d'essayer, mais je ne les juge pas lorsqu'elles choississent de ne pas le faire, car ce qui compte, c'est qu'elles aiment leur bébé car le besoin d'amour ne peut pas être comblé autrement pour un bébé, alors que le lait, on peut lui en fournir un autre! Voilà, je trouvais important d ele dire, pour toutes ses femmes qui n'allaitent pas, qu'importe la raison.
  4. Judith 2 juin 2009 à 15 h 04 min
    Ma fille aura 8 mois la semaine prochaine et j'allaite toujours... mon désir d'allaiter commence à se dissiper.. il y a des jours où j'aimerais commencer à la sevrer mais il y a quelque chose en dedans de mois qui refuse.. est-ce mon désir ou cette pression sociale ( et parfois familiale) qui projète l'image que l'allaitement est essentiel? Ma perception : en arrêtant, je deviens une mauvaise mère. Pourquoi? Je ne me comprends pas vraiment... Certaines littératures s'entendent même pour dire que l'allaitement réduit le risque d'avoir des maladies, rend le système immunitaire du bébé plus fort et réduit les chances de cancer... ce qui va très très loin et là, sous l'influence (lorsqu'on est mère) on se pose toutes sortes de questions... l'allaitement est une belle aventure mais attention, combien exigeante et souvent, on se sent coupable d'être fatiguée, d'être impatiente.. mais on veut juste dormir pour être en forme le matin et jouer avec notre petit bébé ! Mon mari ne s'est jamais levé la nuit pour donner le biberon... Les témoignages sur ce blogue m'encouragent à prendre une décision... 8 mois c'est bien même si on dit souvent que 9 mois est très important... je ne sais pas si c'est parce que j'aurai l'impression de délaisser ma petite...Pourtant, je ne juge aucunement les gens qui décident de ne pas allaiter et je suis aussi d'avis qu'il faut se respecter dans ses choix et qu'une maman heureuse (peu importe si allaitement ou biberon) rendra nécessairement son bébé heureux. Qui dit qu'on ne peut pas caresser notre bébé en lui donnant le biberon ?
  5. Johanne 21 août 2009 à 01 h 09 min
    Ma filel a 14 mois, et on lui donne encore le biberon, nichée dans nos bras, tout collé avec des bisous dans les cheveux... alors effectivement, le lien affectif peut très bien se créer avec un biberon. Certaines me disent "elle ne prend pas le biberon toute seule à son âge?" et moi je leur répond que ni moi ni mon conjoint ne voulons qu'elle le fasse, j'aime trop la sentir contre moi dans ses moments, et je jalouse un peu mon chum quand c'est son tour, mais en même temps, c'est le moment ou je vois l'amour qu'il ressent pour elle, et ça me comble de bonheur de savoir qu'il l'aime autant que je l'aime. Ce bébé est gavée d'amour.

Partager