Talons hauts: une mode pas pour les petites

Talons hauts: une mode pas pour les petites

18 juin 2010 – Il y a d’abord eu la petite Suri Cruise, fille de Tom Cruise et Katie Holmes, qui a défrayé la manchette avec ses escarpins à talons hauts. Puis, la fille d’Alex Rodriguez qui a déambulé sur les tapis rouges, chaussée de sandales dignes de Sex in the City.

Sans surprise, il n’en fallait pas plus pour que nombre de compagnies se lancent dans la production de chaussures à talons pour les petites filles de 3 ans et plus. Et si elles ne sont pas encore légion de ce côté-ci de la frontière, gageons que la tendance ne tardera pas à emboîter le pas ici également.

Or, la chose n’est pas sans inquiéter plusieurs spécialistes de la santé. C’est que chez les enfants, porter des chaussures à talons hauts n’est pas sans risque. Celles-ci créent une tension à l’arrière de la jambe pouvant causer des problèmes de croissance1, des maux de dos et de l’arthrite précocement. Les talons hauts augmentent aussi les risques de se fouler une cheville puisqu’elles rendent la marche plus difficile.

Selon les spécialistes, le talon ne devrait jamais dépasser 2 cm. Sans nécessairement les interdire, les talons hauts doivent être limités pour une occasion spéciale ou pour le jeu (ex. jouer à la princesse). Ils ne devraient pas être portés plus que 1 fois ou 2 par semaine, et pas plus de 4 heures chaque fois.

Mais l’idéal, c’est quand même de les éviter. En outre, il y a bien d’autres éléments qui peuvent ajouter un brin de coquetterie aux chaussures de vos princesses : motifs, couleurs, attaches de fantaisies, pierres décoratives, etc.

Choisir de bonnes chaussures sans faux pas

Voici les critères sur lesquels se baser lorsque vient le temps de choisir des chaussures :

  • De la bonne taille, c’est-à-dire avoir de 12 mm à 17 mm de plus que la longueur du pied à l’intérieur.
  • Des talons, mais pas trop haut (idéalement 1 cm).
  • Des matériaux naturels qui sont souples.
  • Une forme qui suit bien celle du pied de l’enfant.
  • Un bon soutien pour le pied.

 

Claudia Morissette – Naitreetgrandir.net

D’après Medicmagic.net, 14 juin 2010 et Deadline, 13 juin 2010.

 

1. En réduisant la longueur du tendon dans le muscle du mollet et en allongeant d’autres tendons ailleurs et en accroissant davantage l’arc naturel du dos.

À lire aussi