Diabète et hypertension de grossesse: des risques à long terme pour la mère et le père

Diabète et hypertension de grossesse: des risques à long terme pour la mère et le père
Les parents seraient plus à risque de développer un jour du diabète et de l’hypertension si la mère a souffert de ces problèmes pendant sa grossesse.

30 novembre 2017 | Les femmes qui souffrent à la fois de diabète et d’hypertension pendant leur grossesse seraient beaucoup plus à risque de développer ces problèmes plus tard dans leur vie, révèle une étude de l’Université McGill. Leur conjoint serait aussi plus à risque.

De précédentes recherches ont déjà montré qu’une femme souffrant de diabète de grossesse ou d’hypertension gestationnelle court plus de risque de développer, au fil des ans, du diabète de type 2, de l’hypertension artérielle et des maladies cardiovasculaires.

Selon les résultats de la présente étude, les futures mères souffrant à la fois de diabète de grossesse et d’hypertension gestationnelle présenteraient 37 fois plus de risque d’être atteintes du diabète de type 2 des années plus tard. De même, leur risque de faire de l’hypertension dans le futur serait 6 fois plus élevé.

En comparaison, les femmes enceintes qui présentent seulement l’une ou l’autre de ces conditions durant leur grossesse courraient 15 fois plus de risque de développer un jour du diabète de type 2. Leur risque de souffrir d’hypertension artérielle dans le futur doublerait aussi.

Les pères aussi…

Les pères dont la partenaire souffre d’hypertension ou de diabète durant la grossesse seraient aussi plus à risque de développer ces deux problèmes de santé. Ce risque chez les pères s’expliquerait par le fait que les conjoints au sein du couple adoptent généralement des habitudes semblables quant à l’alimentation et l’activité physique. Selon les auteurs de l’étude, ces découvertes font ressortir l’importance pour les futurs parents de s’entraider afin d’adopter des habitudes de vie plus saines dès le début de la grossesse et de les maintenir par la suite.

Pour parvenir à ces résultats, les chercheurs ont examiné les dossiers médicaux de 64 000 couples québécois qui ont eu des enfants entre 1990 et 2007. Parmi les femmes étudiées, certaines n’ont pas développé de diabète ni d’hypertension de grossesse, d’autres ont souffert uniquement de l’un de ces problèmes et, enfin, d’autres ont été diagnostiquées avec ces deux conditions.

Source : EurekAlert


Marie-Claude Ouellet — Agence Science-Presse

 

Photo : GettyImages/Jovanmandic

À lire aussi