La fessée: des effets sur la santé mentale à long terme

La fessée: des effets sur la santé mentale à long terme
Les enfants ayant reçu la fessée seraient plus à risque, à l’âge adulte, de développer des problèmes de santé mentale, révèle une étude américaine.

28 novembre 2017 | Les enfants ayant reçu la fessée seraient plus à risque de développer certains problèmes de santé mentale à long terme, indique une étude américaine.

Pour arriver à ces résultats, les chercheurs ont analysé les réponses données à un questionnaire par 5 400 Américains âgés de 19 à 97 ans. Près de 55 % des répondants ont indiqué qu’ils recevaient une fessée au moins quelques fois par année lorsqu’ils étaient enfants.

Les chercheurs ont ainsi constaté que les répondants qui avaient reçu des fessées étaient, à l’âge adulte, plus à risque de souffrir de dépression, de présenter des idées suicidaires, d’avoir une consommation d’alcool modérée à élevée et de prendre des drogues illicites. De précédentes études ont d’ailleurs déjà fait le même constat.

Il est d’ailleurs important de mentionner qu’aucune étude n’a démontré que la fessée puisse avoir des effets positifs sur les enfants. Pour cette raison, de nombreux spécialistes, y compris la Société canadienne de pédiatrie, déconseillent fortement aux parents de recourir à toutes formes de punition corporelle, y compris la fessée.

Ils recommandent plutôt que les parents se tournent vers une méthode de discipline non violente, comme la perte d’un privilège pendant une courte période de temps ou le retrait. Bien que la méthode du retrait ne fasse pas l’unanimité auprès des experts, elle est de loin préférable à la punition corporelle.


Marie-Claude Ouellet — Agence Science-Presse

Sources : HealthDay, Sciencealert, Child Abuse and Neglect et Naître et grandir

 

Photo : GettyImages/SolStock

À lire aussi