Eczéma et asthme: les chiens auraient-ils un effet protecteur?

Eczéma et asthme: les chiens auraient-ils un effet protecteur?
Les chiens pourraient offrir aux enfants une certaine protection contre l’asthme et l’eczéma, selon deux études américaines.

14 novembre 2017 | Les chiens pourraient offrir aux enfants une certaine protection contre l’asthme et l’eczéma, selon deux études américaines.

Dans la première étude, les chercheurs ont découvert que les bébés nés d’une mère ayant habité avec un chien durant sa grossesse couraient moins de risques de souffrir d’eczéma d’origine allergique à 2 ans. Toutefois, cet effet protecteur diminuerait vers l’âge de 10 ans.

L’eczéma est une affection de la peau caractérisée par des rougeurs, de l’inflammation, de la sécheresse et des démangeaisons. L’eczéma peut par ailleurs évoluer vers des allergies alimentaires, des allergies respiratoires et de l’asthme, soulignent les chercheurs.

Dans la seconde étude, les chercheurs ont exposé des enfants asthmatiques à la protéine du chien responsable des réactions allergiques (l’allergène). Ces enfants ont aussi été mis en contact avec des éléments pouvant être transportés par les chiens, comme des bactéries.

Les résultats obtenus montrent que l’exposition aux éléments transportés par les chiens pourrait avoir un effet protecteur contre les symptômes de l’asthme, et ce, même chez les enfants qui sont allergiques à ces animaux. Toutefois, les enfants asthmatiques allergiques qui ont été exposés à l’allergène du chien auraient présenté davantage de symptômes d’asthme.

Par ailleurs, une précédente étude avait déjà indiqué que les bébés dont la famille possède un animal de compagnie, comme un chat ou un chien, auraient moins de risque de développer plus tard des allergies. Selon cette étude, être en contact à un très jeune âge avec les bactéries qu’on retrouve sur les animaux de compagnie, par exemple sur leurs pattes ou leurs poils, permettrait aux bébés de développer une meilleure immunité.


Marie-Claude Ouellet — Agence Science-Presse

Sources : EurekAlert, Sciences et Avenir et Naître et grandir

 

Photo : GettyImages/AleksandarNakic

À lire aussi