Faire aimer les légumes aux enfants, tout un défi!

Faire aimer les légumes aux enfants, tout un défi!
Pas toujours facile de faire manger des légumes aux enfants. Voici les approches qui seraient les plus efficaces à long terme pour y parvenir.

7 août 2017 | Pas toujours facile de faire manger des légumes aux enfants. Des chercheurs britanniques se sont penchés sur la question afin de trouver les meilleures façons d’y parvenir.

Ils ont ainsi analysé les résultats de 22 études portant sur les moyens d’augmenter la consommation de légumes chez les enfants âgés de 2 à 5 ans.

Voici donc les approches qui seraient les plus efficaces à long terme pour inciter un tout-petit à manger plus de légumes.

  • Continuer à offrir chaque jour à l’enfant des légumes aux repas et aux collations, même s’il ne les aime pas et qu’il refuse d’y goûter. En effet, selon les résultats de cette étude, le fait d’offrir les légumes moins aimés pendant des semaines, et même des mois, était à terme la méthode la plus efficace pour encourager les enfants à accepter d’en manger.
  • Inviter gentiment l’enfant à goûter les légumes présents dans son assiette, sans le forcer. Ces encouragements sont importants puisqu’ils lui permettent d’apprendre à apprécier de nouvelles saveurs.
  • Donner l’exemple en mangeant les mêmes légumes que ceux offerts à l’enfant. Les chercheurs suggèrent aussi aux parents à faire preuve d’enthousiasme et à exprimer à voix haute à quel point ils trouvent que les légumes qu’ils mangent sont bons.

D’après les chercheurs, c’est vers l’âge de 2 ans que les enfants se montreraient le plus difficile. Par ailleurs, il serait plus facile de modifier les comportements alimentaires des jeunes enfants, car ce n’est pas encore trop ancré dans leurs habitudes.

Les auteurs de l’étude rappellent également qu’une diète riche en légumes et en fruits est importante pour réduire l’apport calorique des enfants et diminuer le risque d’obésité. Manger suffisamment de fruits et légumes peut aussi prévenir le développement de nombreuses maladies.

Sources : Current Nutrition Reports et MedicalXpress


Rabéa Kabbaj — Agence Science-Presse

 

Photo : Gettyimages/FrankyDeMeyer

À lire aussi