Médicaments pour enfants: erreurs de dosage fréquentes

Médicaments pour enfants: erreurs de dosage fréquentes
Près de 85 % des parents étudiés ont commis au moins une erreur en mesurant un médicament destiné à leur enfant lors d’une expérience.

2 août 2017 | De nombreux parents commettraient des erreurs de dosage lorsqu’ils mesurent des médicaments sous forme liquide pour leur enfant, rapporte une étude menée par l’Académie américaine de pédiatrie.

Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont réparti en 4 groupes 491 parents d’enfants âgés de 8 ans ou moins. Les participants à l’étude ont ensuite reçu différentes étiquettes d’instructions (avec du texte et des dessins ou uniquement avec du texte) et des instruments de dosage (seringues de 5 ml et de 10 ml et gobelet doseur) pour mesurer différentes quantités de médicaments (2 ml, 7,5 ml et 10 ml).

Selon les résultats de cette expérience, 83,5 % des parents étudiés ont commis au moins une erreur de dosage. De plus, 29,3 % des participants ont fait au moins une erreur grave, c’est-à-dire que la quantité de médicaments mesurée représentait plus de 2 fois la dose prévue.

Par contre, les chercheurs ont remarqué que les erreurs étaient moins importantes lorsque la quantité de liquide pouvant être mesurée par les instruments de dosage se rapprochait de la dose prescrite.

Ainsi les participants ont mieux mesuré une dose de 2 ml à l’aide de la seringue de 5 ml qu’avec la seringue de 10 ml ou le gobelet doseur. De la même façon, ils se sont moins trompés pour mesurer une dose de 7,5 ml à l’aide de la seringue de 10 ml qu’à l’aide de la seringue de 5 ml ou du gobelet doseur.

De plus, les parents étudiés ont moins fait d’erreurs importantes lorsque les quantités notées sur les étiquettes des médicaments et sur les instruments de dosage étaient données seulement en millilitres, que lorsqu’elles étaient indiquées à la fois en millilitres et en nombre de cuillères à thé. Le nombre d’erreurs de dosage était également plus faible lorsque les instructions contenaient des dessins en plus du texte.

Sources : Pediatrics, AAP et ABC News


Rabéa Kabbaj — Agence Science-Presse

 

Photo : Gettyimages/hilllander

À lire aussi