Sens de la justice: présent dès 6 mois?

Sens de la justice: présent dès 6 mois?
Même très jeunes, les bébés seraient capables de reconnaître les actes héroïques, selon une étude réalisée au Japon.

13 avril 2017 | Même très jeunes, les bébés seraient capables de reconnaître les actes héroïques, selon une étude réalisée au Japon. Selon les résultats, le sens de la justice serait présent chez l’enfant dès 6 mois.

Pour les auteurs de l’étude, ces résultats expliqueraient pourquoi enfants et adultes aiment tant les histoires de superhéros de la culture populaire. D’après leurs observations, les bébés âgés d’à peine 6 mois seraient ainsi déjà attirés par les personnages qui protègent les plus faibles.

En effet, les enfants étudiés avaient davantage tendance à préférer un personnage qui intervient, plutôt qu’un autre qui ne fait rien, lors d’une manifestation d’agressivité. Les bébés de 10 mois ont même affiché une préférence pour la situation où l’aide apportée par le personnage était intentionnelle plutôt qu’accidentelle.

Bien qu’ils soient au tout début de leur développement et encore incapables de parler, les bébés de 6 mois comprendraient déjà que les gestes posés par un héros sont favorables à la victime et non au méchant et qu’il existe une relation de pouvoir entre les différents personnages, estiment les auteurs de cette étude. Ces derniers ajoutent que la capacité à reconnaître l’héroïsme serait peut-être innée.

Les chercheurs croient que mieux comprendre comment le sens de la justice se développe chez les enfants permettrait de proposer des solutions à des problématiques sociales importantes telles que l’intimidation.

Pour cette étude, les chercheurs ont présenté à 132 bébés âgés de 6 mois et de 10 mois des animations mettant en scène 3 figures géométriques avec des yeux. L’une de ces formes en pourchassait une autre et la heurtait, pendant que la troisième les observait de plus loin. Dans certains cas, la troisième forme intervenait dans la scène, tandis que dans d’autres, elle fuyait sans intervenir. Pour établir la préférence des bébés pour une forme plutôt qu’une autre, les auteurs de l’étude ont observé ce que regardaient les enfants et pendant combien de temps.

Sources : Nature Human Behaviour et Eurekalert


Rabéa Kabbaj — Agence Science-Presse

 

Photo : Gettyimages/Choreograph

À lire aussi