Articles pour bébés: la cause de nombreuses blessures

Articles pour bébés: la cause de nombreuses blessures

17 mars 2017 | Le nombre de blessures associées aux articles pour bébés aurait nettement augmenté chez les jeunes enfants, révèle une étude réalisée aux États-Unis entre 1991 et 2011. Elles seraient principalement liées à l’utilisation de sièges pour bébés, de porte-bébés, de bassinettes et de poussettes.

D’après les données obtenues, plus de 66 000 enfants de moins de 3 ans seraient d’ailleurs traités aux urgences chaque année aux États-Unis pour des blessures causées par des articles pour bébés, indiquent les auteurs de cette étude. Cela représente un enfant toutes les 8 minutes.

Survenant principalement à la maison, les accidents rapportés étaient le plus souvent dus à une chute de l’enfant lui-même. Toutefois, les bébés de moins de 6 mois étaient plus touchés par des blessures liées à un problème respiratoire, à une chute de la personne qui s’occupe de lui ou à une défectuosité du produit utilisé. Pour leur part, les enfants de 1 an et de 2 ans étaient plus souvent blessés parce qu’ils restaient coincés.

Par ailleurs, ces accidents provoquaient généralement des blessures à la tête, au visage ou au cou, qui peuvent s’avérer sérieuses pour des enfants aussi jeunes. Les auteurs de l’étude se disent d’ailleurs préoccupés par l’augmentation du nombre de commotions cérébrales relevées au cours des 8 dernières années analysées dans l’étude.

Les chercheurs appellent donc les parents à faire preuve d’une plus grande vigilance lors de l’achat des articles pour bébés. Ils les invitent ainsi à effectuer une bonne recherche avant d’acheter un produit, à vérifier les rappels faits sur ceux-ci et à les enregistrer chez les fabricants. Ils leur conseillent aussi de lire attentivement le manuel d’instructions avant de se servir d’un article destiné à leur enfant.

Les auteurs soulignent toutefois que l’objectif de cette étude n’est pas tant de culpabiliser les parents que d’inviter les fabricants d’articles pour bébés à revoir le design de certains produits.

Sources : Pediatrics, Eurekalert et USA Today


Rabéa Kabbaj – Agence Science-Presse

 

Photo : GettyImages/Jodi Jacobson

À lire aussi