Déjeuner: attention au sucre

Déjeuner: attention au sucre
Les enfants consommeraient au déjeuner plus de la moitié de la quantité de sucre recommandée quotidiennement, révèle une enquête réalisée en Angleterre.

11 janvier 2017 | Les enfants consommeraient au déjeuner plus de la moitié de la quantité de sucre recommandée quotidiennement, révèle une enquête réalisée par l’agence de santé publique de l’Angleterre. Le sondage, qui s’intéressait aux enfants âgés de 4 à 10 ans, a été rempli par 200 parents.

En moyenne, les enfants étudiés consommaient 11 g de sucre au déjeuner, c’est-à-dire l’équivalent d’environ 3 cubes de sucre. Le sucre provenait principalement des céréales commerciales, des boissons et des tartinades. Les chercheurs ont également constaté que le déjeuner des enfants contenait peu de fibres.

Selon les experts anglais, les enfants de 4 à 6 ans ne devraient pas consommer plus de 5 cubes de sucre par jour et ceux de 7 à 10 ans devraient se limiter à 6 cubes. Cependant, les résultats du sondage indiquent que les petits Anglais consomment 3 fois plus de sucre par jour que la quantité recommandée. En août dernier, l’American Heart Association a pour sa part indiqué que les jeunes de 2 ans à 18 ans ne devraient pas dépasser 25 g de sucre ajouté par jour.

Le déjeuner est un repas important qui permet aux enfants d’aller chercher les vitamines et les minéraux dont ils ont besoin, soulignent les chercheurs. Ils rappellent d’ailleurs qu’il existe plusieurs possibilités de déjeuners santé. Toutefois, les parents ne semblent pas bien connaître ces options. En effet, 84 % des parents dont les enfants consommaient trop de sucre au déjeuner croyaient que le repas de leur enfant était constitué d’aliments bons pour la santé, a révélé le sondage.

Les chercheurs reconnaissent cependant que le déjeuner est souvent un moment pressé de la journée. C’est pourquoi ils ont mis au point une application pour aider les parents à mieux choisir les aliments qu’ils offrent à leur enfant. Celle-ci permet de vérifier le contenu en gras, en sucre et en sel d’un aliment et de privilégier ainsi les aliments santé.

Sources : The Guardian et Public Health England


Kathleen Couillard – Agence Science-Presse

 

Photo : GettyImages/skynesher

À lire aussi