Le tempérament des tout-petits varierait selon le pays

Le tempérament des tout-petits varierait selon le pays

9 janvier 2017 | Le tempérament des tout-petits pourrait être influencé par la société dans laquelle ils grandissent, révèle une récente étude. Les chercheurs ont comparé le tempérament d’enfants des États-Unis, du Chili, de la Pologne et de la Corée du Sud.

Selon les résultats de l’étude, les bébés chiliens seraient, par exemple, les plus actifs alors que les bébés coréens seraient capables de se concentrer plus longtemps. De leur côté, les bébés polonais seraient ceux qui démontreraient le plus leur tristesse, mais ils se laisseraient difficilement consoler. Quant aux bébés américains, ils seraient plus sociables et faciles à réconforter.

Le tempérament d’un enfant est en grande partie héréditaire et demeure généralement stable au fil des années. Toutefois, certaines normes culturelles peuvent influencer la façon dont un parent se comporte avec son enfant et ainsi avoir des effets sur son tempérament, proposent les chercheurs.

Par exemple, si une société valorise l’expression des émotions, ses enfants seront plus à l’aise de montrer leur tristesse. De la même façon, si le contrôle du comportement est important pour des parents, leurs enfants auront plus tendance à développer leur concentration, croient les auteurs de l’étude.

Selon les chercheurs, étudier les différences de tempérament d’un pays à l’autre est nécessaire pour mieux comprendre le développement des enfants. En effet, ces résultats permettent d’identifier les comportements parentaux à privilégier pour encourager un développement sain de la personnalité de l’enfant tout en respectant les particularités culturelles d’un pays.

Pour arriver à ces résultats, les chercheurs ont interrogé les mères de 1 155 enfants âgés de 16 à 38 mois. Ces dernières devaient répondre à un questionnaire évaluant 191 comportements différents.

Sources : Eurekalert et European Journal of Developmental Psychology


Kathleen Couillard – Agence Science-Presse

 

Photo : iStock.com/PamelaJoeMcFarlane

À lire aussi