Les bienfaits du toucher sur le développement social des tout-petits

Les bienfaits du toucher sur le développement social des tout-petits
Les enfants qui se font toucher souvent seraient plus attentifs aux autres, révèle une petite étude réalisée à Singapour.

5 janvier 2017 | Les enfants qui se font toucher souvent seraient plus attentifs aux autres, révèle une petite étude réalisée à Singapour. Les contacts physiques pourraient ainsi favoriser le développement social des tout-petits.

Selon les chercheurs, lorsqu’un parent touche son enfant, il l’aide à développer son intérêt pour les autres. Cela pourrait le rendre plus susceptible de tisser des liens avec les gens qui l’entoureront plus tard dans sa vie.

Pour arriver à cette conclusion, les auteurs de l’étude ont observé 39 mères jouer avec leur enfant âgé de 4 à 6 ans. Ils ont ainsi pu mesurer le nombre de fois qu’elles avaient volontairement touché leur tout-petit.

Par la suite, les enfants étudiés devaient passer un test avec des formes géométriques disposées soit sur l’image d’une maison, soit sur la photographie d’un visage. Pendant la tâche, les enfants qui avaient eu le plus de contacts physiques avec leur mère étaient plus souvent distraits par le visage que par la maison. Selon les chercheurs, cela signifierait qu’ils sont davantage intéressés par les gens que par les objets.

De plus, certains touchers semblaient avoir plus d’effets que d’autres. C’était le cas lorsque la mère prenait la main de son enfant, laissait sa main reposer sur son corps ou l’effleurait brièvement. Cependant, la voix maternelle ne semblait pas causer le même phénomène. Selon les auteurs de l’étude, ce serait bien le contact physique avec la mère et pas seulement l’interaction avec elle qui influencerait le développement social. Même si l’étude a été réalisée auprès de mères, les chercheurs croient que le toucher du père aurait le même effet que celui de la mère.

Des études ont déjà démontré que les bébés préféraient les gens aux objets. D’autres recherches ont également révélé une association entre le toucher et le développement. Par exemple, les massages sont particulièrement bénéfiques pour les bébés prématurés. Les jeunes enfants ressentiraient aussi moins de détresse dans une situation stressante si quelqu’un les touche. Cette nouvelle étude s’ajouterait donc à plusieurs autres qui suggèrent un lien réel entre les contacts physiques et le développement social des tout-petits.

Sources : The Straits Times Singapore et Cognitive Development


Kathleen Couillard – Agence Science-Presse

 

Photo : iStock.com/ALEAIMAGE

À lire aussi