La maladie mentale chez les tout-petits

La maladie mentale chez les tout-petits

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


23 février 2011 — Une étude publiée par l’Association américaine de psychologie dans l’American Psychologist nous apprend que nous pouvons souffrir d’une maladie mentale à un tout jeune âge.

Une analyse de chercheurs des universités du Massachusetts, de Boston et d’Osofsky a fait la lumière sur la naissance de ces troubles et leurs répercussions chez les enfants de la naissance à l’âge de cinq ans.

On croit à tort que les tout-petits sont à l’abri de la maladie mentale et qu’ils sont à l’abri des effets d’un traumatisme, qui peuvent conduire à des problèmes de comportement et à des difficultés émotives.

En effet, les enfants comprennent mieux que nous le pensons leur relation avec eux-mêmes, avec les autres et avec leur environnement. Les sévices que vivent de nombreux enfants sont aussi une cause majeure de l’apparition d’un tel trouble.

Les enfants peuvent eux aussi se sentir désespérés et seuls, ce qui peut les rendre dépressifs et apathiques. Certains peuvent aussi développer une vigilance trop aigüe et devenir anxieux. Une grande tristesse ou de l’agressivité peuvent apparaître si l’enfant n’arrive pas à trouver le sens de ses relations avec les autres.

Malheureusement, il est encore difficile de leur venir en aide, car peu de programmes de soutien sont en place pour les plus jeunes et il est difficile pour les parents de détecter les signes d’une maladie mentale chez leur enfant.

Pourtant, selon les chercheurs de cette recherche, nous aurions tous à y gagner, eux les premiers.

(BUM)

À lire aussi