La réaction allergique sévère chez l'enfant

La réaction allergique sévère chez l'enfant
Une réaction allergique sévère apparaît en quelques minutes. En connaissez-vous les symptômes?

Les symptômes

Votre enfant :

  • a des démangeaisons aux lèvres, à la langue et au palais;
  • a les lèvres ou la langue enflées;
  • a des rougeurs, des boutons, des démangeaisons (peau, oreille, nez) ou de l’urticaire;
  • a des chaleurs ou des sueurs froides;
  • a des maux de cœur, des douleurs ou des crampes au ventre, des vomissements ou de la diarrhée;
  • a la gorge serrée et avale difficilement;
  • est essoufflé, a de la difficulté à respirer;
  • est pâle ou sa peau prend une couleur bleutée;
  • a un pouls rapide et faible ou se plaint de douleurs à la poitrine;
  • se sent faible, étourdi et peut même perdre connaissance.

Au premier signe d’une réaction allergique sévère, utilisez un EpiPen® si votre enfant en a un et demandez une aide médicale d’urgence (9-1-1).



Qu’est-ce qu’une réaction allergique sévère?

Une réaction allergique sévère se produit lorsque le système immunitaire de l’enfant réagit de façon excessive à une substance étrangère ou à un irritant. Chez les enfants, les réactions allergiques sont provoquées principalement par des aliments comme les arachides, les noix, les graines de sésame, le blé, les oeufs, le lait et les fruits de mer. Les réactions allergiques sévères peuvent également être causées par des insectes (par exemple les piqûres de guêpes, de frelons ou d’abeilles), des médicaments ou du caoutchouc naturel.

Au Canada, environ 600 000 personnes (2 % de la population) souffrent d’allergies sévères. Ce nombre serait en augmentation, surtout chez les enfants.

Les réactions allergiques sévères apparaissent quelques minutes après l’exposition à l’élément déclencheur, et elles sont généralisées. Cela signifie qu’elles peuvent toucher une ou plusieurs régions du corps à la fois comme la bouche, la peau et les systèmes gastro-intestinal, respiratoire et cardiovasculaire. Les réactions allergiques sévères sont souvent imprévisibles et peuvent varier d’une personne à l’autre et d’un épisode allergique à l’autre. Par exemple, une réaction peut être bénigne une fois puis sévère la fois suivante, et inversement.

Sous sa forme la plus intense, la réaction allergique sévère peut mener à une diminution de la pression sanguine dans les artères et à un état de choc (anaphylaxie). Elle peut même causer la mort en quelques minutes si elle n’est pas traitée rapidement.

Premiers soins

L’épinéphrine (aussi appelée adrénaline) est un médicament qui bloque la réaction allergique en facilitant la respiration et en arrêtant la chute de pression artérielle.

Si votre enfant présente des signes et des symptômes de réactions allergiques sévères, il faut utiliser un auto-injecteur d’épinéphrine (ex. : EpiPen ®) immédiatement. Si vous n’avez pas d’auto-injecteur, composez le 911 sans attendre.

Même si les symptômes disparaissent après l’injection, votre enfant doit quand même aller à l’hôpital puisque la réaction peut se manifester de nouveau. En effet, s’il y a un retard dans l’administration des premiers soins, une 2e réaction allergique sévère peut survenir 4 à 8 heures plus tard. Vous devriez d’ailleurs quitter l’urgence avec un auto-injecteur au cas où la réaction se produirait pendant le retour à la maison. Un antihistaminique pris par voie orale (ex. : Bénadryl®, Atarax®) peut être utile pour une réaction allergique moins grave ou en complément après l’utilisation d’un auto-injecteur pour une réaction sévère.

Un cas d’allergie entraînant une réaction allergique sévère devrait être confirmé par un médecin spécialiste (allergologue) 4 à 6 semaines après la réaction initiale.

Comment prévenir?

Si votre enfant a déjà eu une réaction allergique sévère, voici quelques mesures à prendre afin de réduire les risques d’une autre réaction de ce genre :

  • Faites passer des tests d’allergie à votre enfant afin de connaître et d’éviter les aliments et autres facteurs pouvant provoquer une réaction.
  • Lorsque vous mangez à l’extérieur de la maison, informez-vous de la composition des aliments servis. N’offrez pas ces aliments à votre enfant en cas de doute.
  • Apprenez à lire les étiquettes nutritionnelles et les listes d’ingrédients sur les emballages afin d’éviter, même sous forme de traces, les aliments auxquels votre enfant est allergique. Le site de l’Association québécoise des allergies alimentaires offre des listes contenant les appellations possibles de différents allergènes. En cas de doute, communiquez avec le fabricant, dont les coordonnées se trouvent sur l’emballage.
  • Gardez toujours avec vous un auto-injecteur d’épinéphrine et sachez comment l’utiliser. Si votre enfant est assez vieux, apprenez-lui à s’en servir et insistez sur l’importance de toujours l’avoir à proximité. Exercez-vous, ainsi que les autres membres de la famille, à l’utiliser tous les 2-3 mois. Certains fabricants offrent d’ailleurs des trousses de départ contenant un auto-injecteur de formation, c’est-à-dire un auto-injecteur sans aiguille ni épinéphrine que vous pouvez utiliser pour vous exercer.
  • Faites porter un bracelet de type Medic Alert à votre enfant afin d’informer les intervenants de ses allergies en cas d’accident.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Dr Jean Turgeon, pédiatre
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Août 2015

 

Références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

À lire aussi