La varicelle

La varicelle

Les symptômes

Votre enfant :

  • a un peu de fièvre;
  • est peut-être fatigué;
  • a des taches rouges qui ressemblent à des piqûres d’insectes, d’abord sur l’abdomen, le dos ou la figure, puis sur tout le corps, y compris le cuir chevelu, la bouche, le nez, les oreilles et les organes génitaux.
    Les taches se transforment en petites cloques remplies d’un liquide clair, qui éclatent et sèchent, formant une croûte brunâtre.
  • se plaint que « ça pique! » (démangeaisons intenses).

Consultez le médecin si votre enfant :

  • a de la fièvre durant plus de 48 heures;
  • a une nouvelle poussée de fièvre qui survient autour du 4e jour;
  • a un bouton qui grossit beaucoup et qui devient douloureux;
  • a une rougeur qui s’étend autour des lésions;
  • souffre d’une toux importante.


Qu’est-ce que la varicelle?

La varicelle, familièrement appelée « picote », est une maladie infectieuse très contagieuse causée par le virus de l’herpès zoster. Chez l’enfant - à l’exception du nourrisson -, elle est généralement sans danger.

Parce que la varicelle peut laisser de petites cicatrices si les lésions sont importantes ou infectées, comme en cas d’impétigo, il est important de ne pas se gratter. Les complications graves (pneumonie, encéphalite, streptocoque invasif) sont très rares.

Après avoir eu la varicelle, on est immunisé à vie contre cette maladie. Cependant, chez une partie de la population, le virus peut ressurgir à l’âge adulte et causer le zona.

Âge : les enfants de 1 an à 12 ans sont particulièrement touchés; la varicelle est rare chez les enfants de moins de 6 mois.
Durée de la maladie : de 7 à 10 jours; normalement, les lésions ont complètement disparu au bout de 2 semaines.
Période de contagion : surtout durant les 2 jours qui précèdent l’éruption des premiers boutons et, à un moindre degré, jusqu’à ce que les cloques aient séché et formé une croûte (7e jour environ).
Mode de transmission : par contact cutané, direct ou indirect (avec des objets contaminés), ou par voie aérienne (inhalation de gouttelettes en suspension dans l’air lorsqu’une personne infectée éternue ou tousse).
Période d’incubation : de 10 à 21 jours, le plus souvent de 13 à 17 jours.

Êtes-vous enceinte? En cas de grossesse, la maladie peut entraîner une infection grave. Si vous avez été exposée au virus de la varicelle et si vous n’êtes pas immunisée contre la maladie (si vous n’avez pas eu la varicelle et si vous n’avez pas reçu le vaccin), consultez d’urgence un médecin afin de recevoir un traitement adapté à votre état.

Comment traiter?

La prescription du médecin

Il n’est pas toujours nécessaire de voir le médecin lorsqu’un enfant a la varicelle. Souvent, il est possible d’établir le diagnostic par téléphone. Si vous devez emmener votre enfant à l’hôpital ou chez le médecin, mentionnez le fait qu’il a ou qu’il pourrait avoir la varicelle.

Les antibiotiques sont inutiles dans le cas de la varicelle, comme ils le sont dans le cas de toutes les infections virales. Le médecin peut, cependant, en prescrire en cas de complications (infection bactérienne).

Soins et conseils pratiques

  • Donnez à votre enfant des bains d’eau tiède toutes les 3 ou 4 heures durant les premiers jours suivant l’éruption. Pour aider à soulager ses démangeaisons, vous pouvez ajouter à l’eau de son bain de la poudre d’avoine colloïdale (par exemple, Aveeno®) ou du bicarbonate de soude (30 ml ou 2 c. à table de poudre dans une baignoire remplie d’environ 10 cm d’eau). Après le bain, séchez votre enfant en le tapotant doucement avec une serviette douce.
  • Appliquez des compresses d’eau froide sur ses lésions ou frottez-les délicatement avec de la glace.
  • Appliquez une lotion à la calamine sur ses lésions, sauf près de ses yeux. Quoique très populaire, cette thérapie n’est probablement pas efficace. Autre produit disponible : le Caladryl®, une lotion composée de calamine et de Bénadryl® qui diminue beaucoup le prurit (démangeaisons). Appliqué sous forme de lotion, le Bénadryl® peut provoquer une réaction allergique importante.
  • En cas de fortes démangeaisons, appliquez sur les lésions un analgésique topique ou donnez à votre enfant un antihistaminique (sans ordonnance). Consultez le médecin ou le pharmacien.
  • Au besoin, donnez-lui de l’acétaminophène (Tylenol®, Tempra®, Panadol®, etc.) en vous conformant aux indications et en respectant les doses recommandées en fonction de l’âge de votre enfant. Ne donnez pas d’ibuprofène ni d’acide acétylsalicylique (AAS), comme l’Aspirine®, à un enfant et à un adolescent.
  • Faites-lui porter des vêtements doux et légers, en coton, et évitez la laine et les tissus rugueux ou synthétiques.
  • Coupez-lui les ongles et limez-les afin d’éviter qu’il se blesse et s’infecte en se grattant. Lavez-lui fréquemment les mains et les ongles. Faites-lui porter des gants légers et confortables pendant la nuit.
Devez-vous garder votre enfant à la maison?
Oui, mais peut-être seulement pendant 2 ou 3 jours, le temps qu’il reprenne des forces et qu’il se sente assez en forme pour retourner à l’école.

Comment prévenir?

La Société canadienne de pédiatrie et le Comité national de l’immunisation (Canada) recommandent que tous les enfants de 12 mois et plus soient vaccinés contre la varicelle. Au Québec, un programme de vaccination systématique (et gratuit) est en place depuis 2006. On estime que de 70 % à 90 % des enfants vaccinés ne contracteront jamais la varicelle et que ceux qui seront frappés auront une forme atténuée de la maladie (symptômes moins graves et contagiosité réduite dans 95 % des cas).

En septembre 2011, la Société canadienne de pédiatrie a recommandé qu’une deuxième dose du vaccin soit administrée aux enfants afin de prévenir les cas de « varicelle atténuée ». Au Québec, la santé publique étudie la possibilité d’introduire une deuxième dose dans le programme de vaccination systématique et gratuit.

À part la vaccination, il existe peu de moyens efficaces de prévenir la varicelle. Les enfants qui ne sont pas vaccinés (et qui n’ont pas déjà eu la varicelle) contractent presque à coup sûr cette maladie après avoir été contact avec un enfant infecté.

 

Naitre et grandir.com

      Révision scientifique : Dr Louis Geoffroy, pédiatre
      Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
      Mise à jour : Octobre 2011

 

Références

Note : les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • KidsHealth. Parents. Infections. « Chickenpox ». www.kidshealth.org
  • LABBÉ, Jean (Dr). Bulletins pédiatriques. Votre enfant de la naissance à 5 ans. Faculté de médecine, Université Laval, Québec, 2006.
  • DORÉ, Nicole et Danielle LE HÉNAFF. Mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à deux ans, Guide pratique pour les mères et les pères. Institut national de santé publique du Québec, Québec. www.inspq.qc.ca
  • Passeport Santé. « Varicelle ». www.passeportsante.net
  • Revolution Health, Family and Parenting. « Chickenpox (Varicella) ». www.revolutionhealth.com
  • SOCIÉTÉ CANADIENNE DE PÉDIATRIE. Soins de nos enfants. « La varicelle ». www.cps.ca

À lire aussi