Grossesse: les inquiétudes courantes des futurs papas

Grossesse: les inquiétudes courantes des futurs papas

Le père éprouve très souvent les mêmes craintes et les mêmes inquiétudes que sa partenaire.

Durant la grossesse, la future maman devient le centre d’attention de tous. Plusieurs semblent oublier que la perspective de devenir parent a également une incidence sur le futur papa. Pourtant, celui-ci éprouve très souvent les mêmes craintes et les mêmes inquiétudes que sa partenaire.

Toutes les mères et tous les pères en devenir, peu importe leur situation, se sentent vulnérables et seuls par rapport à leur rôle de parent. Les pères, en particulier, sont moins portés à parler de leurs sentiments et à faire part de leurs inquiétudes à leur partenaire ou à leurs amis.

Si vous êtes un futur papa inquiet, ce qui suit s’adresse à vous.

Voici les réponses à 10 questions que se posent couramment les futurs papas à un moment ou à un autre de la grossesse.



Mon bébé sera-t-il en santé?

Environ 97 % des bébés viennent au monde sans complications et en bonne santé. Bien que ce chiffre soit très élevé, il subsiste toujours une crainte que les choses tournent mal. On rit parfois du fait que les mamans s’empressent de compter les doigts et les orteils de leur bébé après la naissance, mais plusieurs papas font exactement la même chose! Et lors de la naissance d’un garçon, les deux parents vérifient souvent la taille du pénis et des testicules. Ce sont des gestes que font la plupart des parents pour s’assurer que leur bébé naissant se porte bien.

Les choses se passeront-elles bien pour ma partenaire?

Comme bien d’autres événements de la vie, la grossesse, le travail et l’accouchement présentent des risques et des avantages insoupçonnés. Plusieurs futurs papas craignent que quelque chose de terrible se produise durant la grossesse ou l’accouchement, que la santé de la mère soit compromise ou même que celle-ci meure. Certains sont durement éprouvés par la souffrance de leur partenaire durant l’accouchement. Cependant, il ne faut pas oublier que, de nos jours, il existe des moyens d’alléger les souffrances des femmes qui accouchent. De plus, rappelez-vous que, malgré la douleur, plusieurs femmes n’hésitent pas à revivre l’expérience afin de donner naissance à un autre enfant.

Serai-je un bon père?

Presque tous les hommes qui deviennent pères pour la première fois se posent cette question. Certains s’interrogent à ce sujet parce qu’ils n’ont pas eu une bonne relation avec leur propre père. D’autres ont des attentes très élevées à l’endroit d’eux-mêmes et craignent de ne pas être à la hauteur. Peu importe les motifs de vos inquiétudes, n’oubliez pas que votre première tâche consiste à soutenir le plus possible votre partenaire durant la grossesse, l’accouchement et les premières semaines de vie de l’enfant. Votre seconde tâche est de créer des liens avec votre bébé durant la grossesse et après sa naissance. C’est ainsi que vous commencerez à être un bon père.

Serai-je en mesure de rester calme lorsque le travail se déclenchera?

Imaginez la scène suivante. Votre partenaire vous dit : « Il est temps d’y aller. Le travail a commencé. » Votre cœur s’arrête. Vous commencez à vous agiter aux quatre coins de la maison, vous sautez dans votre voiture et vous vous précipitez à l’hôpital. Une fois rendu sur place, vous vous rendez compte que vous avez oublié la future maman à la maison! Cet exemple est peut-être un peu exagéré, mais il illustre bien l’énervement du père et de la mère à ce moment-là. Et pourtant, le moment venu, vous constaterez peut-être que votre anxiété n’est pas si grande et que vous savez exactement ce qu’il faut faire. Vous serez probablement excité et nerveux. Vous oublierez peut-être certains détails. Mais il y a de fortes chances que vous vous en sortiez très bien. Lorsqu’on se prépare en vue d’une situation stressante, on s’inquiète beaucoup moins. Si vous vous tenez prêt à recevoir le signal de votre partenaire au milieu de la nuit, tout se passera bien.

Et si je ne réagis pas correctement durant le travail ou l’accouchement?

Le grand jour approche et vous craignez de ne pas réagir correctement dans la salle d’accouchement, ou pire, de vous effondrer ou de vomir? Pendant le travail et l’accouchement, il y a de fortes chances que vous soyez totalement absorbé par la mère et ce qu’elle vit. De plus, vous serez très impatient de rencontrer votre fils ou votre fille. Si jamais il vous arrive de vous évanouir, de vomir ou de gêner le travail des personnes qui assistent votre partenaire, dites-vous que vous n’êtes pas le premier père à qui cela arrive. Le personnel de l’hôpital est habitué à ce genre de réaction. De plus, vous aurez une bonne histoire à raconter à votre enfant!

Ma partenaire redeviendra-t-elle comme avant?

Les hormones de la grossesse ont des effets importants sur les émotions de la mère. Certaines femmes semblent ne s’intéresser seulement à ce qui concerne leur bébé et excluent parfois le père. Celui-ci se retrouve alors seul, se demandant s’il arrivera un jour à dire ce qu’il faut et à être perçu comme autre chose qu’un pourvoyeur. Rassurez-vous, votre couple devrait retrouver un certain équilibre éventuellement. Cependant, il est vrai que l’arrivée de votre enfant changera votre vie pour toujours. Ni vous, ni votre partenaire ne serez exactement comme avant, mais cela n’est pas négatif. En fait, ce changement irrémédiable pourrait vous ouvrir les portes d’une toute nouvelle vie, encore plus passionnante qu’avant. Plus votre partenaire et vous ferez des efforts pour préserver la santé de votre relation, plus vous apprécierez votre nouvelle vie avec votre bébé.

Ma partenaire retrouvera-t-elle son apparence d’avant?

La réponse diffère selon les couples. Toutes les femmes perdent du poids et de la masse corporelle après l’accouchement. La plupart d’entre elles s’inquiètent à ce sujet et accordent une importance primordiale à la perte de poids durant l’année qui suit l’accouchement. Plusieurs femmes retrouvent pratiquement leur poids et leur taille d’avant la grossesse, mais cela prend généralement plusieurs mois. Pour les femmes qui allaitent, ce processus ne s’enclenche parfois qu’après le sevrage du bébé. Comme plusieurs pères prennent eux aussi du poids durant la grossesse, vous devrez peut-être affronter les mêmes enjeux que votre partenaire à cet égard. Il est important de ne pas contribuer aux émotions négatives que celle-ci peut ressentir à propos de la modification de son apparence. Essayez plutôt de vous joindre à ses efforts pour retrouver la forme. Suivez des cours de conditionnement physique ensemble, modifiez vos habitudes alimentaires ou faites comme plusieurs couples : apprenez à aimer mutuellement vos nouveaux corps.

Qu’adviendra-t-il de mes amitiés et de mes sorties hebdomadaires?

Plusieurs couples constatent que l’arrivée d’un enfant entraîne un changement dans leur cercle d’amis. Une certaine distance peut s’installer entre vous et vos amis sans enfant parce que vous avez moins de choses en commun et que votre mode de vie devient plus routinier qu’avant. Assurez-vous toutefois de conserver des amis proches. Les personnes qui resteront vos amis et la fréquence à laquelle vous les verrez dépendront de vos nouvelles valeurs, de vos priorités et du temps libre dont vous disposerez. Pour certains hommes, les « mercredis soirs avec les gars » sont sacrés. Discutez avec votre partenaire de vos besoins mutuels en matière de vie sociale. Vous devez aussi accepter qu’il est important pour elle de garder le contact avec ses amis et que vous restiez à la maison avec le bébé pour lui permettre de le faire. De son côté, elle doit reconnaître que vous avez également besoin de fréquenter vos amis. Croyez-le ou non, en vous accordant mutuellement du temps pour votre vie sociale vous contribuerez à la santé de votre relation de couple.

Retrouverons-nous un jour notre vie sexuelle?

La grossesse a plusieurs répercussions sur l’intimité dans un couple. La réponse dépend de vous deux. Certains hommes éprouvent moins de désir envers leur partenaire enceinte, alors que pour d’autres, c’est tout le contraire. Chez certaines femmes, les hormones de la grossesse augmentent le désir sexuel, alors que chez d’autres, c’est l’inverse.

Après l’accouchement, la nouvelle maman doit récupérer physiquement de la naissance. Le vagin et le périnée guérissent au fil des semaines suivant la naissance. Ce processus de guérison est différent pour chaque femme, mais il est peu probable que vous repreniez vos activités sexuelles peu de temps après l’accouchement, car cela serait douloureux pour votre partenaire.

La récupération physique, les changements émotionnels et hormonaux suivant la naissance, la fatigue, l’adaptation au rôle de parent, les soins du bébé peuvent aussi avoir une incidence sur le désir sexuel. Accordez-vous des moments de rapprochement. Soyez à l’écoute de vos besoins et de ceux de votre partenaire. Même si ces moments sont brefs, ils seront bénéfiques. Ils peuvent favoriser le désir sexuel. Parfois, en raison de l’intensité des changements physiques, sociaux et émotionnels causés par l’arrivée du bébé, certains couples ont toutefois besoin d’une aide extérieure pour reprendre leur vie sexuelle.

Pourrons-nous maintenir notre niveau de vie actuel?

Il est probable que, comme la plupart des gens, votre partenaire et vous occupiez un emploi à temps plein avant la naissance de votre premier enfant. Cet heureux événement entraînera sous peu une diminution de revenu, ne serait-ce que pendant quelques mois, et il est normal que cela vous inquiète. Cette perspective pourrait vous inquiéter encore plus si vous avez décidé que l’un de vous deux resterait à la maison pendant 1 an ou plus. Non seulement votre revenu va-t-il baisser, mais vos dépenses vont augmenter en raison notamment de l’achat de couches, de vêtements et de jouets pour le bébé. Certains couples ressentent le besoin de se procurer une automobile ou une plus grande résidence, ce qui met encore plus de pression sur leurs ressources financières. Toutefois, dans ce cas également, il est possible de diminuer votre niveau d’inquiétude en prévoyant vos besoins financiers futurs afin de ne pas être pris au dépourvu. Consultez votre conseiller financier, un organisme local ou Internet afin d’obtenir des conseils sur l’élaboration d’un budget et la planification financière pour les jeunes familles.

Naitre et grandir.com

      Révision scientifique : Lise Ross, infirmière, M.Sc., Centre des naissances du CHUM
      Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
      Mise à jour : Janvier 2014

 

À lire aussi