L'heure du dîner à l’école

L'heure du dîner à l’école

Comment se déroule l’heure du dîner à l’école?

La plupart des enfants ne retournent pas chez eux pour le dîner; ils mangent plutôt à l’école. Bien qu’il puisse y avoir de nombreuses différences d’une école à l’autre, voici quelques informations sur le déroulement du dîner au service de garde.



Locaux

Lorsque la cloche sonne la fin de l’avant-midi, les élèves se dirigent vers leur local de dîner. Le repas peut se dérouler dans un local du service de garde, une cafétéria, une salle multifonctionnelle, un gymnase ou une salle de classe.

Plusieurs services de garde manquent toutefois de locaux adaptés pour recevoir les élèves sur l’heure du midi. Ils s’accommodent alors comme ils le peuvent avec l’école, mais cela peut avoir des répercussions sur le déroulement du dîner.

  • Les élèves peuvent ne pas avoir d’éviers à leur disposition pour se laver les mains, nettoyer des dégâts ou remplir leur bouteille d’eau. Les enfants se déplacent donc davantage, ce qui diminue le temps qu’ils passent assis pour manger.
  • De plus grands groupes d’enfants peuvent devoir manger au même endroit, ce qui fait augmenter le niveau de bruit.
  • L’heure du dîner peut être divisée en 2 ou 3 périodes. Lorsque c’est le cas, les élèves ont moins de temps pour manger, puisqu’il faut quitter le local à une certaine heure pour le groupe suivant.

Où sont rangées les boîtes à lunch?

Dans certaines écoles, les élèves apportent leur boîte à lunch en classe ou la laissent dans leur casier. Dans d’autres, ils vont la porter dans un réfrigérateur au service de garde. Il s’agit d’une information importante à savoir. Sans réfrigérateur, un bloc réfrigérant (ice pack) est essentiel dans la boîte à lunch pour bien conserver la nourriture. Il faut en effet éviter de laisser des aliments périssables à la température de la pièce puisqu’ils risqueraient de rendre un enfant malade.

Déroulement du repas

Au moins un éducateur ou surveillant est présent avec chaque groupe d’enfants. Il s’assure de faire respecter les règles de vie, d’aider les enfants à ouvrir ou à faire réchauffer leurs plats, au besoin, et d’instaurer une ambiance agréable, par exemple en discutant avec eux.

Les enfants qui ont leur Thermos ou un lunch froid commencent à manger quand ils sont prêts. Les enfants qui ont un repas chaud devront toutefois attendre que leur éducateur réchauffe leur plat au four à micro-ondes. Selon le nombre de plats à faire chauffer et le nombre de fours disponibles, ils attendront plus ou moins longtemps avant de manger.

Pendant le repas, les enfants mangent et parlent entre eux. Afin que ce moment se déroule dans une ambiance agréable, ils doivent respecter certaines règles de vie. Par exemple, les éducateurs les incitent habituellement à parler doucement ou à demander la permission pour se lever. Lorsque les enfants sont plus agités, les intervenants utilisent différentes stratégies pour obtenir le calme (musique douce, lumière tamisée). L’efficacité de ces méthodes ne fait toutefois pas l’unanimité.

La durée du repas dépendra de plusieurs facteurs. Parfois, c’est la vitesse à laquelle l’enfant mange qui déterminera combien de temps il reste assis. Un enfant devrait en effet avoir suffisamment de temps pour manger à sa faim, peu importe sa vitesse. Cependant, si l’horaire du dîner est serré, il est possible qu’il doive ranger sa boîte à lunch avant d’avoir terminé. Les enfants pressés ont alors tendance à délaisser les légumes, les fruits et le lait.

Enfin, d’autres raisons peuvent inciter un enfant à se dépêcher pour manger, par exemple le désir d’aller jouer ou d’assumer une responsabilité ensuite.

Le four à micro-ondes

Plusieurs services de garde n’ont pas de fours à micro-ondes ou ont décidé de les retirer. Les écoles justifient leur choix par diverses raisons, dont le coût et l’entretien de l’équipement, le manque de temps, de personnel et d’espace, la capacité électrique restreinte et les risques pour la santé des enfants (usage inapproprié de certains types de plats de plastique et risque accru de contamination en cas d’allergie).

Certaines écoles établissent un horaire pour l’usage du micro-ondes, ce qui fait en sorte que les enfants y ont accès certains jours de la semaine selon leur groupe.

Il faut donc bien se renseigner afin de planifier des lunchs appropriés. Il est toujours possible d’avoir recours à un Thermos lorsqu’on souhaite servir un repas chaud à notre enfant.

Service traiteur

Dans certaines écoles, il est possible de commander et payer d’avance des repas à un traiteur. Les fournisseurs de ce type de service offrent au moins deux options de repas chaque jour, dont un végétarien. Ils élaborent les menus en fonction des guides nutritionnels des écoles, et plusieurs travaillent avec des nutritionnistes afin que les repas soient nourrissants et équilibrés. Ils peuvent être utiles pour faciliter la vie des parents à l’occasion, ou même régulièrement, à condition de pouvoir varier les choix.

Allergies

Tous les services de garde se préoccupent des allergies alimentaires et appliquent des mesures pour assurer la sécurité des enfants, dont :

  • interdire les arachides et les noix sous toutes leurs formes et dans tous types d’aliments (repas, desserts et collations);
  • interdire d’autres aliments à toute l’école ou appliquer la restriction dans seulement certains groupes d’enfants où il y a une allergie sévère;
  • interdire aux enfants d’échanger ou de partager des aliments ou des ustensiles entre eux;
  • faire réchauffer le repas d’un enfant allergique seul et avant les autres dans un four à micro-ondes bien lavé.

Il est important de permettre aux enfants ayant des allergies de participer aux repas de la même façon que les autres. Ils doivent manger à la même table, et non pas isolés dans leur coin. Si le repas d’un enfant à la table contient un aliment auquel un autre enfant est allergique, il convient de les séparer en laissant un autre camarade s’asseoir entre eux, par exemple.

 

Naitre et grandir.com

Recherche et rédaction : Stéphanie Côté, M. Sc., nutritionniste
Adaptation web : Équipe Naître et grandir
Janvier 2016

 

Photo : iStock.com/SolStock

Ressources et références

Note : les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • ASSOCIATION DES SERVICES DE GARDE EN MILIEU SCOLAIRE DU QUÉBEC. Ensemble pour des contextes de repas plus conviviaux. Le portrait de la période du dîner et de la promotion des saines habitudes de vie en service de garde en milieu scolaire. Faits saillants de l’enquête. 18 septembre 2015. asgemsq.qc.ca
  • COOP Interface/Le Collectif de la Table des écoliers. Rapport final. Meilleures pratiques d’encadrement et de production de repas. Juin 2015.
  • ÉTUDIANTS – MAÎTRISE EN ARCHITECTURE (sous la supervision de Carole Després, professeure). École d’Architecture de l’Université Laval. Communication « Comprendre les services de garde en milieu scolaire à travers trois études de cas. Constats de l’atelier 2014 », atelier de programmation et design : Les locaux à l’usage des services de garde dans les écoles primaires en croissance. Vers des espaces conviviaux pour soutenir les saines habitudes de vie. Première rencontre du comité expert. 25 septembre 2015.
  • SATTER, Ellyn. « Eating competence. Nutrition education with the Satter eating competence model », Journal of Nutrition Education and Behavior, vol. 39, no 5, septembre-octobre 2007, p. 189-194.

À lire aussi